SECTION ACADÉMIQUE SE-Unsa d'AIX MARSEILLE - 14 RUE ASTOUIN - 13002 MARSEILLE
Tél. 09 72 38 19 17 - ac-aix-marseille@se-unsa.org

 
Programmes au lycĂ©e : une vision souvent rĂ©trograde de l’enseignement
Article publié le vendredi 23 novembre 2018.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Les projets de programmes de lycée sont en ligne.

Les nouveaux programmes de lycée élaborés par des groupes d’experts pour le Conseil supérieur des programmes font l’objet d’une consultation organisée par le ministère au début du mois de novembre 2018. Pour le SE-Unsa, ces projets de programme ne sont pas satisfaisants, tant sur le plan disciplinaire que sur le plan pédagogique…

Le SE-Unsa vous propose une analyse des programmes pour chaque discipline (cliquer sur les en-tĂŞtes pour ouvrir l'article).

On savait depuis le rapport Villani-Torossian que l’évolution des programmes de mathĂ©matiques dans le cadre de la rĂ©forme du lycĂ©e n’irait pas nĂ©cessairement vers les pĂ©dagogies actives. On est servi !

Les projets de programmes de SVT de seconde et première sont en ligne. En seconde, il s’agit d’un enseignement commun destiné à tous les élèves entrant en seconde générale et technologique. En première et terminale, les SVT seront un enseignement de spécialité. Les programmes de SVT de seconde GT et de spécialité de première générale ont été présentés aux organisations syndicales par Bertrand Pajot.
Les projets de programmes de lycĂ©e sont en ligne. Parmi eux, un petit nouveau : « Enseignement scientifique Â», un enseignement commun en Première et en Terminale.Ce programme, un enseignement laĂŻque (sic) a Ă©tĂ© prĂ©sentĂ© aux organisations syndicales par Dominique Rojat.

Ces projets concernent les enseignements communs en seconde et en première, pour la voie gĂ©nĂ©rale et la voie technologique, ainsi que les programmes de la spĂ©cialitĂ© « histoire-gĂ©ographie, gĂ©opolitique et science politique Â». Mais quelle vision donnent-ils de ces disciplines ?

Au-delà de choix discutables pour les contenus à enseigner, l’approche de l’enseignement elle-même pose problème dans la rédaction des programmes. Ils sont d’abord très et trop lourds.

Suite aux fuites d’avant-projets particulièrement rétrogrades, les projets soumis à la consultation ont été amendés par le conseil supérieur des programmes (CSP). Moins caricaturaux, ils n’en restent pas moins trop lourds et trop contraignants. Ils doivent encore évoluer.

Les projets de programmes de SES de seconde et première sont en ligne. Ils s’inscrivent dans la continuité des programmes de 2011 qui avaient marqué une rupture avec le projet original des SES. Critiqués pour leurs biais idéologiques, ces programmes, lourds et peu attractifs, doivent être retravaillés.

Avec la réforme du lycée, un nouvel enseignement, sciences numériques et technologie, apparaîtra en seconde à la rentrée 2019. D'informatique, il est largement question, de technologie, beaucoup moins.

Les programmes de première dans les différents enseignements de spécialité ont été présentés aux organisations syndicales. Les discussions ont montré que les attentes vis-à-vis de ces programmes sont différentes, faute d’avoir fait l’objet d’un débat approfondi sur les finalités de l’enseignement au lycée et sur les liens entre les enseignements suivis et les attendus de l’enseignement supérieur.

Alors que le ministre a su « Ă©voluer Â» sur la question des langues anciennes dans la rĂ©forme du lycĂ©e, pourquoi ne pas bouger sur les langues vivantes rĂ©gionales ? Un vĹ“u proposĂ© par le SE-Unsa demandant l’équitĂ© de traitement entre LVR et LCA a Ă©tĂ© massivement soutenu par le Conseil supĂ©rieur de l’Éducation. Le ministre doit l’entendre !

 

 

 

 

 

 

 

 

 
 
 
 
Cliquez pour agrandir