SECTION ACADÉMIQUE SE-Unsa d'AIX MARSEILLE - 14 RUE ASTOUIN - 13002 MARSEILLE
Tél. 09 72 38 19 17 - ac-aix-marseille@se-unsa.org

 
Propositions interministĂ©rielles pour l’égalitĂ© femmes hommes : un enjeu de sociĂ©tĂ© Ă  affermir
Article publié le lundi 19 mars 2018.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter
C'est le 8 mars, le jour de l'égalité du droit des femmes, que le comité interministériel mené par Édouard Philippe et Marlène Schiappa a rendu public ses propositions pour améliorer et rendre effective l'égalité des droits entre les femmes et les hommes.
 
Parmi les mesures proposĂ©es, certaines concernent le champ Ă©ducatif, de la maternelle au lycĂ©e :
 
Agir auprès de la communauté éducative :
  • Un « rĂ©fĂ©rent ÉgalitĂ© » sera nommĂ© dans chaque Ă©tablissement scolaire.
  • L’ensemble de la communautĂ© Ă©ducative sera formĂ©e Ă  la dĂ©construction des prĂ©jugĂ©s et Ă  la prĂ©vention du harcèlement et des violences sexistes et sexuelles. 
 
Agir auprès des parents :
  • La « mallette des parents » intègrera des outils relatifs Ă  l’éducation Ă  la sexualitĂ©, les usages d’Internet et du numĂ©rique, la lutte contre le cyber-harcèlement et l’exposition prĂ©coce Ă  la pornographie.
 
Agir auprès des élèves :
  •  Instaurer la paritĂ© dans les instances reprĂ©sentatives des Ă©lèves.
  •  Promouvoir la mixitĂ© des filières et des mĂ©tiers, en se fixant des objectifs chiffrĂ©s par filière
 
Le SE-Unsa accueille favorablement ces orientations, susceptibles d’affermir  le deuxième principe de notre devise rĂ©publicaine.
La mise en place d’un Â« rĂ©fĂ©rent Ă©galitĂ© Â» dans les Ă©tablissements scolaires va dans le bon sens.
 
Toutefois, cela ne concerne pas le premier degrĂ©. Or, les inĂ©galitĂ©s n’attendent pas le collège pour toucher la vie des Ă©lèves. La dĂ©construction des prĂ©jugĂ©s et des stĂ©rĂ©otypes sexistes, la connaissance de  son corps et des voies pour en disposer, sont des enseignements qui doivent s’inscrire dans la durĂ©e.
 
Plus gĂ©nĂ©ralement, le rapport du DĂ©fenseur des Droits de novembre 2017, souligne les retards pris par la France en termes d’éducation Ă  la sexualitĂ© : les trois sĂ©ances annuelles du CP Ă  la terminale connaissent une mise en Ĺ“uvre très disparate.
 
Plus consensuel, l’apprentissage de la sécurité routière est davantage choisi dans le cadre des CESC (comités d’éducation à la santé et à la citoyenneté).
 
Pourtant, le HCE (haut comitĂ© Ă  l’égalitĂ©) indique « qu’en collège et lycĂ©e, les thĂ©matiques abordĂ©es dans les sĂ©ances d’éducation Ă  la sexualitĂ© sont majoritairement celles du VIH/Sida, de la contraception/IVG et du « respect ». En revanche, d’autres thĂ©matiques sont peu abordĂ©es comme les questions de l’identitĂ©, des orientations et discriminations sexuelles, et le sujet des violences faites aux femmes. Cette mĂ©connaissance n’empĂŞche pas les Ă©lèves de faire face Ă  des injonctions très fortes dans leur cour de rĂ©crĂ©, ou sur les rĂ©seaux sociaux. Pour les garçons, il s’agira de rĂ©pondre Ă  une norme de virilité ; pour les filles, Ă  la double injonction de se montrer  à la fois dĂ©sirables et respectables Â».
 
Pour le SE-Unsa, ces enseignements sont un enjeu de société, pour dépasser les pesanteurs patriarcales, soutenues par la frange la plus conservatrice de la population, qui avait combattu les ABCD de l’égalité en 2014.
 
Former des citoyens éclairés, épanouis et émancipés, en capacité de penser librement, d’appréhender le monde et d’y être acteurs, est dans l’ADN du SE-Unsa.
 
 
Ressources
 
Les autres propositions du comité interministériel pour l’égalité entre les femmes et les hommes
L'Ă©ducation Ă  la sexualitĂ© dans les Ă©coles, les collèges et les lycĂ©es : Circulaire du 17 fĂ©vrier 2003

 

 
 
 
 
Cliquez pour agrandir