SECTION ACADÉMIQUE SE-Unsa d'AIX MARSEILLE - 14 RUE ASTOUIN - 13002 MARSEILLE
Tél. 09 72 38 19 17 - ac-aix-marseille@se-unsa.org

 
"Prof" , le livre d’Audrey Chapelain : mise Ă  nu du travail d’une enseignante
Article publié le dimanche 22 mai 2016.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Audrey Chapelain est une jeune « prof Â» et dĂ©jĂ  une enseignante chevronnĂ©e qui depuis un peu plus de dix ans expĂ©rimente une multitude d’outils et de dĂ©marches pĂ©dagogiques afin que ses Ă©lèves de collège rĂ©ussissent. Tous ses Ă©lèves !.... et pas seulement  «les six ou sept dans les yeux desquels nous aimons nous regarder Â».

Afficher l'image d'origine

paru en mai 2016 - Ă©ditions L'Harmattan

Elle revient sur son parcours, ses dĂ©buts, ses difficultĂ©s. Elle doit bien l’admettre, rien ne la prĂ©parait vraiment Ă  cette rencontre : celle d’une jeune enseignante dĂ©butante et celle de la complexitĂ© et la diversitĂ© d’une salle de classe. « Rien dans notre formation ne nous ouvre les yeux sur le fonctionnement cognitif de nos Ă©lèves tous diffĂ©rents. Il n’y a qu’à regarder notre salle de classe : dyslexiques, dyscalculiques, dysorthographiques, dyspraxiques, intellectuellement prĂ©coces, hyperactifs et tous ceux dont j’ignore mĂŞme l’appellation… Sans parler de ceux qui auront une mĂ©moire davantage visuelle, auditive etc… Bref un kalĂ©idoscope de petits cerveaux Ă  qui nous proposons une seule façon d’apprendre. L’échec assur酠»

PassĂ©s « l’écĹ“urement, la dĂ©ception et la panique Â», le sentiment de ne pas aller dans le bon sens, elle refuse l’immobilisme, la reproduction passive des modèles enseignĂ©s. Elle nous livre avec simplicitĂ© ses doutes et ses moments de dĂ©couragement. Elle nous dit sa honte lorsqu’elle a pu considĂ©rer un Ă©lève comme un incapable. C’était tellement plus simple « que d’envisager tout ce qu’il nous faudrait faire pour remĂ©dier Ă  ses lacunes Â».

Tout est dit, simplement, sans jargon, sans condescendance, avec beaucoup de sincérité, d’authenticité et de bienveillance y compris lorsqu’ Audrey critique parfois l’attitude de certains collègues. C’est avant tout la passion qui l’anime. Passion de transmettre, d’avancer, de progresser, de faire changer. Audrey distille autour d’elle le plaisir d’apprendre comme celui d’enseigner.

Se remettre en question, changer son regard sur les Ă©lèves, travailler Ă  instaurer une communication authentique dans la salle de classe, modifier le climat scolaire pour le rendre propice aux apprentissages, ce sont ses premières prĂ©occupations. Elle a Ă©tĂ© comme beaucoup de profs « une bonne Ă©lève Â» alors que son petit frère dĂ©veloppait une phobie scolaire. Mais, avoir Ă©tĂ© une bonne Ă©lève, c’est presque pour elle aujourd’hui un handicap : « Tout se passe comme si les bons Ă©lèves qu’ils ont souvent Ă©tĂ© figeaient les professeurs qu’ils sont devenus dans leurs pratiques Â».

Alors pour elle, pas d’autres solutions. Il faut chercher, chercher encore, se servir de l’expĂ©rience des autres, rĂ©flĂ©chir, trouver les chemins et les moyens de faire progresser et de faire rĂ©ussir, donner du sens aux apprentissages. « En cherchant, on trouve toujours ! Â». Et Audrey a trouvĂ© et essayĂ©. Co-enseignement, classe inversĂ©e, ilots bonifiĂ©s, compactage, atelier philo., utilisation du numĂ©rique … Autant d’expĂ©rimentations, autant de dĂ©fis…. Avec parfois quelques Ă©checs, quelques doutes et des tâtonnements incessants mais toujours beaucoup de bonheur lorsqu’elle a eu la satisfaction de constater que cela marche, que les Ă©lèves s’impliquent, comprennent, progressent ensemble et Ă  leur rythme.   Â« ExpĂ©rimenter, c’est aussi se mettre en danger pour trouver ensuite plus de satisfaction Ă  exercer notre mĂ©tier Â». C’est le fruit de cette expĂ©rimentation qu’elle nous livre aujourd’hui avec franchise et spontanĂ©itĂ© dans un petit ouvrage de 186 pages.

Alors, dans l’exercice quotidien de son mĂ©tier d’enseignante, elle souhaite avant tout garder en mĂ©moire ce petit adage de Saint-ExupĂ©ry : « L’avenir, tu n’as pas Ă  le prĂ©voir mais Ă  le permettre». « Alors permettons-le tout simplement Â».

Enseigner, un acte politique et un engagement. Certainement !

Philippe PEYRONNIN (sec. acad. adjoint – SE-Unsa Aix-Marseille)

Audrey CHAPELAIN est professeure de Lettres Classiques au collège (REP) Jean Moulin de Salon de Provence.  Elle est Ă©galement investie dans la formation. AdhĂ©rente du SE-Unsa, elle est correspondante de notre organisation syndicale dans son Ă©tablissement.

Afficher l'image d'origine

 
 
 
 
Cliquez pour agrandir