SECTION ACADÉMIQUE SE-Unsa de HORS DE FRANCE - 209 BD ST GERMAIN - 75007 PARIS
Tél. 01 44 39 23 17 - hdf@se-unsa.org

 
Audience auprès des services de la DGRH du MEN
Article publié le mercredi 25 mai 2022.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

 

Le SE-Unsa a été reçu ce mardi 24 mai à la DGRH du Ministère pour faire le point sur la campagne de recrutement et de détachement.

 

  1. DĂ©tachements :

    Nous avons demandé à être destinataire d’un bilan sur la campagne de recrutement pour cette année. Nous leur avons fait part de nos inquiétudes concernant la rentrée prochaine devant le nombre important de refus de détachement. Nous avons notamment évoqué le cas des collègues ayant obtenu un avis favorable de leur DASEN mais qui n’obtiennent pas pour autant de détachement. Le Ministère a précisé qu’il s’agissait uniquement de collègues qui n’avaient pas exercé au moins un an en France en tant que titulaire. Il s’appuie sur les lignes directrices de gestion qui font mention d’une durée minimale d’expérience professionnelle pour l’examen des candidatures.
    Sur ce point précis, nous avons demandé à ce que l’expérience acquise au sein du réseau des établissements français à l’étranger puisse être prise en compte. La DGRH est prête à discuter et nous reprendrons les négociations à la rentrée pour définir un cadre plus clair pour les collègues qui sollicitent un détachement. Il est vrai qu’aujourd’hui la volonté de la DGRH est de ne pas faire d’exception, néanmoins nous avons rappelé notre volonté d’avoir une marge de manœuvre en définissant des critères de départage des demandes pour certains dossiers qui nécessitent une étude plus fine.

  • Nous avons ensuite Ă©voquĂ© l’éventuelle 2ème campagne de recrutement Ă  l’AEFE. LĂ  encore, comme nous le disons depuis le dĂ©but des nĂ©gociations sur le nouveau statut, nous avons de forts doutes sur une issue favorable aux demandes tardives de dĂ©tachement. Les difficultĂ©s sont dĂ©jĂ  prĂ©sentes sur la 1ère phase, et la DGRH a reconnu que les difficultĂ©s persisteraient encore si une nouvelle campagne devait ĂŞtre organisĂ©e.

  • Enfin, nous avons insistĂ© sur notre souhait de voir dĂ©finir une prioritĂ© de dĂ©tachements pour l’opĂ©rateur public. Nous continuons Ă  demander Ă  ce qu’une attention particulière soit portĂ©e aux demandes Ă©manant de ce dernier.


 

  1. Renouvellement de dĂ©tachement :

De nombreux collègues sont toujours en attente de leur renouvellement. La DGRH a confirmé qu’il n’y aura aucun problème quant à leur obtention. Nous restons bien sur la règle qui consiste à renouveler les détachements obtenus avant 2019 sans problème particulier. A ce sujet, si vous êtes confrontés à des difficultés, n’hésitez pas à revenir vers nous de manière à intervenir rapidement auprès du Ministère.


 

  1. DurĂ©e limitĂ©e du dĂ©tachement :

Cela fait maintenant 3 ans que la durée limitée du détachement a été mise en place, le SE-Unsa tire un bilan mitigé devant le nombre de refus de détachement que nous estimons encore trop important et devant le positionnement toujours dogmatique de certains DASEN.
LA DGRH reconnaît que la fluidité pourrait être plus grande mais précise que les difficultés rencontrées sur l’ensemble du territoire, aussi bien dans le 1er que le 2nd degré, ne facilitent pas une plus grande mobilité.


 

  1. Mise en disponibilitĂ© et avancement :

Depuis mars 2019, les personnels en position de disponibilité et travaillant notamment dans les établissements du réseau peuvent bénéficier de l’avancement en remplissant certaines conditions. Toutefois, nous constatons de fortes disparités dans le traitement de ces demandes d’un territoire à un autre. Nous avons ainsi demandé que des moyens puissent être mis en œuvre pour garantir un traitement équitable de ces demandes pour l’ensemble des personnels.
La DGRH a entendu les difficultés exprimées, et assure sa volonté de proposer un accompagnement renforcé au travers de modules de formation su des sujet précis tel que l’avancement en position de disponibilité.


 

  1. Accès aux certifications :

Il est aujourd’hui possible de passer le CAFFA à l’étranger. Le SE-Unsa réitère sa demande de rendre possible l’accès aux certifications tels que le CAFIPEMF. Nous considérons en effet que les collègues à l’étranger devraient aussi avoir des perspectives d’évolution dans leur carrière.
La DGRH n’y est pas formellement opposée et se dit prête à se pencher sur les possibilités de mises en œuvre pour les collègues se trouvant dans le réseau.


 

  1. Promotion Classe exceptionnelle:

Le SE-Unsa demande depuis le début de la mise en place des promotions à la classe exceptionnelle à ce que les fonctions de direction ou de formation dans le réseau des établissements homologués soit reconnues dans le vivier 1 pour l’accès à la classe exceptionnelle.
Le Ministère partage notre point de vue et a reconnu qu’il fallait trouver les moyens de reconnaĂ®tre l’expĂ©rience acquise sur ce type de fonctions. Il n’y pas de leur part de volontĂ© « politique Â» d’exclure ces personnels, mais au contraire de valoriser leur parcours. Sur cette revendication prĂ©cise, nous considĂ©rons avoir obtenu une avancĂ©e, nous devons refaire le point Ă  la rentrĂ©e et dĂ©finir les modalitĂ©s pour permettre aux collègues concernĂ©s de pouvoir intĂ©grer le vivier 1.

 
 
 
 
 
Cliquez pour agrandir