SECTION ACADÉMIQUE SE-Unsa de HORS DE FRANCE - 209 BD ST GERMAIN - 75007 PARIS
Tél. 01 44 39 23 17 - hdf@se-unsa.org

 
RĂ©union ISVL
Article publié le lundi 17 décembre 2018.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Ce lundi 10 décembre se tenait un groupe de travail concernant l’ISVL.

 

Ce dernier de l’année revêt une dimension particulière puisqu’il annonce et définit les tendances de l’ISVL pour l’année à venir.

Une fois encore, le budget alloué est en baisse, baisse qui tourne autour du million d’euros. Précisons que cette diminution de l’enveloppe s’explique notamment par la suppression importante de postes de résidents.

 

Cette année, et plus encore que les années passées, les fluctuations de certaines monnaies et la situation du taux de change seront défavorables pour un nombre non négligeable de pays. Dans ce contexte tendu, nous avons essayé de minimiser, autant que cela nous était possible, les variations à la baisse. Nous sommes aussi intervenus pour que certains pays subissant une baisse bien plus importante se voient appliquer des mesures de protection (plutôt qu’une réévaluation en tant que telle) pour réduire l’impact conséquent de cette diminution. Il s’agit ainsi du Niger, de l’Iran, de l’Algérie, du Nigeria et de la Norvège.

 

Nous avons par ailleurs signalé une nouvelle fois qu’une liste conséquente de pays en catégorie A (critère d’attractivité définit par le MEAE qui va de A à C, le A étant le moins attractif) se voyait de nouveau répercuter une baisse importante. Notons aussi, qu’indépendamment du budget consacré à l’ISVL, les fluctuations de certaines monnaies, le coût du transport (réévalué à la baisse dans certaines zones) ou bien encore l’explosion du coût des loyers dans d’autres pays accentue une nouvelle fois et de façon considérable l’amplitude des variations.

 

Enfin, suite à la décision de la MGEN d’appliquer une nouvelle tarification pour les collègues se trouvant à l’étranger, l’AEFE a décidé, à la faveur de nos propositions, d’ajuster le barème consacré à la couverture médicale. Auparavant celui-ci était le même pour tous (soit un forfait de 80 euros). Dorénavant, il sera adapté en fonction des trois zones nouvellement définies (Zone1 : 111 euros / Zone2 : 112,50 euros / Zone3 : 124,50 euros).

 
 
 
 
 
Cliquez pour agrandir