SECTION ACADÉMIQUE SE-Unsa de HORS DE FRANCE - 209 BD ST GERMAIN - 75007 PARIS
Tél. 01 44 39 23 17 - hdf@se-unsa.org

 
Compte rendu réunion ISVL du 18 juin 2018
Article publié le lundi 18 juin 2018.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

 

Enseigne_couleur.jpg Compte Rendu GT ISVL

  18/06/2018     HdF   

 

 

Aujourd’hui, lundi 18 juin, se tenait à l’AEFE le Groupe de Travail concernant l’ISVL.

Il est important de préciser, mais cela ne vous surprendra pas dans le contexte actuel, que l’enveloppe destinée à l’ISVL a été revue à la baisse par le MEAE, baisse qui dépasse tout de même le million d’euros. C’est donc encore sur un nouveau barème négatif que nous avons du procéder à des ajustements alors que beaucoup de situations préoccupantes touchent nos collègues dans nombres de pays.

Avant même de pouvoir évoquer la situation de l’Angola, l’AEFE est revenu sur ce cas particulier. En effet, il a été constaté un décalage important en faveur de l’ISVL lors des dernières évolutions de janvier 2017 et janvier 2018. Le MEAE a ainsi décidé de geler dans un premier temps les évolutions sur l’Angola jusqu’au retour de l’équilibre entre les deux évolutions (qui pourra être plus ou moins long). Nous avons tous conscience que la situation de ce pays demande une attention particulière et nous ne manquerons pas d’être vigilants lors des prochaines réunions pour surveiller de près ces variations.

En dehors de ce cas quelque peu particulier, nous sommes intervenus (en fonction des retours que nous avons eus de nos collègues pour prĂ©parer ce groupe de travail) pour Ă©voquer le sort d’autres pays. Ainsi, nous avons pu amĂ©liorer la situation de la RĂ©publique DĂ©mocratique du Congo (la situation très instable du pays y Ă©tant pour beaucoup), d’HaĂŻti (qui connaĂ®t une situation compliquĂ©e en termes d’attractivitĂ©), de Rio de Janeiro (qui se retrouvait dans une tendance nĂ©gative qui n’était pas prĂ©vue), du Salvador et du Nicaragua. Pour ce dernier, au regard de la situation plus que tendue dans le pays, il Ă©tait indispensable de « prendre des mesures de protections » Ă  ce niveau-lĂ .

Nous n’avons pas manquĂ© non plus d’aborder la situation d’autres pays, et notamment l’AlgĂ©rie, qui a connu deux baisses successives, le Danemark mais aussi le Costa Rica. Nous avons insistĂ© sur la situation de ces pays qui Ă©taient souvent « oubliĂ©s » dans leurs zones respectives. L’AEFE a acceptĂ© de revenir sur ces situations et d’observer un point de vigilance concernant leur situation lors des prochaines rĂ©unions ISVL. D’autres points de vigilance seront Ă©tudiĂ©s, entre autres Beyrouth, la Gambie, Cuba et le Tchad.

Enfin, notons, en dehors de toute évolution, que cette baisse de l’enveloppe destinée à l’ISVL continue de se traduire par une amplitude plus grande de la fourchette des variations. En effet, l’an dernier, au mois de décembre, la fourchette allait de -5% à +2%, elle est aujourd’hui comprise entre -10% et +4,5%

 

 

 

 

 
 
 
 
 
Cliquez pour agrandir