SECTION SE-Unsa du VAL DE MARNE - MAISON DES SYNDICATS - 11/13 RUE DES ARCHIVES - 94010 CRETEIL CEDEX
Tél. 01 43 99 10 58 - Por. 06 76 90 27 86 - 94@se-unsa.org

 
Le SE-Unsa 94 alerte de nombreuses fois la DSDEN 94 pendant la CAPD du 09 juin 2022
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

 

Le SE-Unsa 94 a pris de nombreuses fois la parole au cours de la CAPD du 9 juin 2022 (qui avait pour objet les recours sur les temps partiels), pour alerter sur la situation critique dans notre dĆ©partement et celle (encore pire) qui se profile Ć  la rentrĆ©e scolaire prochaine. Une alerte sur les conditions pour les personnels de tout le dĆ©partement.

Voici, la dƩclaration liminaire du SE-Unsa 94

 

"VIVIER

  • 1. Enclos ouĢ€ sont introduits les poissons, les crustaceĢs apreĢ€s leur capture ou leur reĢcolte en attente

    de leur destination deĢfinitive.

  • 2. ReĢcipient dans lequel on conserve les poissons vivants.

  • 3. Bateau muni d'un reĢservoir dans lequel on conserve le poisson vivant.

  • 4. Lieu, institution ouĢ€ l'on forme et ouĢ€ l'on trouve en grand nombre une cateĢgorie particulieĢ€re de

    personnes

    Voici au moins 4 ans maintenant quā€™aĢ€ chaque interrogation ou alerte porteĢe par le SE-Unsa ainsi que dā€™autres organisations syndicales, la seule reĢponse donneĢe par la Direction AcadeĢmique, et donc les diffeĢrents interlocuteurs qui ont pu eĢ‚tre en responsabiliteĢ a eĢteĢ : Ā« ce nā€™est pas un probleĢ€me de moyen, mais de vivier. Nous nā€™avons pas le vivier Ā» ...

    A lā€™aube de la rentreĢe 2022, le constat est laĢ€ et il doit non seulement nous inquieĢter mais plus encore placer lā€™institution face aĢ€ ses responsabiliteĢs dans cette situation.
    De quelle situation parlons-nous ?

    Celle de centaines voire de milliers dā€™eĢleĢ€ves, donc enfants de la ReĢpublique, qui nā€™auront pas dā€™enseignants face aĢ€ eux.
    Le meĢtier nā€™attire plus, lā€™acadeĢmie de CreĢteil et plus geĢneĢralement la reĢgion parisienne, nā€™attirent plus.

    Bien entendu, les raisons sont multiples. La reconnaissance financieĢ€re et le pouvoir dā€™achat en berne des enseignants, cateĢgorie socio-professionnelle qui faisait envie il y a aĢ€ peine un demi-sieĢ€cle, sont les premiers freins pour que les jeunes diploĢ‚meĢs se dirigent vers les meĢtiers de lā€™Education et en particulier celui de professeur des eĢcoles.

    Nous le savons, ce levier ne peut eĢ‚tre actionneĢ que par une politique nationale assumeĢe et globale. Toutefois, nous restons convaincus que le courage et la prise de responsabiliteĢ des recteurs et rectrices et DASEN sont indispensable aĢ€ la prise de conscience gouvernementale.

    MalgreĢ tout, lorsque nous interrogeons les personnels, et nous parlons bien des professeurs des eĢcoles du deĢpartement du Val-de-Marne, que nous disent-ils ?
    Au-delaĢ€ de la probleĢmatique financieĢ€re, de nombreux dysfonctionnements dont la seule responsabiliteĢ releĢ€ve de notre deĢpartement ont directement impacteĢ les conditions dā€™exercice.

    Fermetures de postes malgreĢ des besoins eĢvidents, nous pensons particulieĢ€rement aux postes UPE2A, mais pas seulement, refus de temps partiels, refus de deĢtachement, refus de disponibiliteĢ, refus dā€™affecter des colleĢ€gues sur des directions vacantes, absences de reĢponses aux sollicitations des enseignants, refus de prise en compte des missions des personnels dans les opeĢrations de carrieĢ€re, gestion treĢ€s chaotique de la paie de plusieurs dizaines et peut-eĢ‚tre centaines dā€™enseignants amputeĢe dā€™une partie de leur salaire que sans rien ne le justifie, versement plusieurs mois apreĢ€s des sommes dues et souvent apreĢ€s de nombreuses deĢmarches de la part des enseignants et des repreĢsentants des personnels, convocation et rappel aĢ€ lā€™ordre dā€™une infantilisation affligeante, maintien sur poste de directrices ayant maltraiteĢ de nombreuses eĢquipes et ayant accumuleĢ les fautes professionnelles... Sur ces situations, sur ces choix et en particulier sur les temps partiels qui font lā€™objet de cette CAPD, le SE-Unsa souhaite alerter une dernieĢ€re fois sur la responsabiliteĢ immense que vous avez, Madame la Directrice AcadeĢmique, dans le bien-eĢ‚tre des personnels de notre deĢpartement.

  • Jusquā€™ici vous avez toujours ignoreĢ le postulat de base que le SE-Unsa 94 eĢvoque depuis votre arriveĢe et meĢ‚me avant : la condition premieĢ€re pour des enseignements de qualiteĢ, ce sont des enseignants qui se sentent bien dans leur meĢtier, dans leur eĢcole.

    Vous ne pouvez plus vous permettre de refuser dā€™entendre et de prendre en compte cet appel des enseignants et des repreĢsentants des personnels.
    Le nombre de deĢmissions, le nombre de disponibiliteĢ apreĢ€s refus de temps partiel, le nombre dā€™arreĢ‚t de maladie, lā€™absence de candidats au concours et lā€™absence de candidats pour eĢ‚tre enseignant contractuel, et jā€™ajouterai nos colleĢ€gues AESH qui nous manquent par centaines... que faut-il de plus ?

    Le vivier... ah le vivier, il vous appartient de partir aĢ€ la peĢ‚che pour le remplir. Cessons, cessez de vous apitoyer sur le triste sort de lā€™Education Nationale dans le Val-de-Marne et donnez-vous, donnez-nous les moyens de devenir professeur des eĢcoles aĢ€ CreĢteil !

    Plus que jamais, les deĢcisions que vous prendrez concernant les temps partiels, les affectations et la bienveillance exigeĢe dans le traitement des situations de souffrance et sur le paiement en temps et en heure des enseignants, seront deĢterminantes pour que les eĢquipes enseignantes et chaque professeur des eĢcoles retrouve petit aĢ€ petit confiance dans notre institution.

    Pour le Syndicat des Enseigants de lā€™UNSA CleĢment PEYROTTES"

 

 

 
 
 
 
 
ALC