SECTION SE-Unsa de la SEINE SAINT DENIS - 6 SQUARE DU HUIT MAI 1945 - 93140 BONDY
Tél. 01 48 02 19 31 - Por. 06 64 13 92 85 - [Mél.]

 
RĂ©forme du collège : la circulaire se construit
Article publié le jeudi 11 juin 2015.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter
RĂ©forme du collège : la circulaire se construit
 

Le ministère a rencontré les organisations syndicales pour leur présenter le projet de circulaire d’application de la réforme du collège. Cette circulaire est importante car elle apporte des réponses aux interrogations qui subsistent et permet de mieux comprendre la mise en œuvre du nouveau collège, notamment l’usage des heures professeurs, le fonctionnement des EPI et de l’accompagnement personnalisé.

Le SE-Unsa continue de porter des revendications pour une mise en œuvre exigeante de la réforme, qui bénéficie à tous les professeurs et à tous les élèves. Sur certains points cependant, la circulaire doit encore être améliorée et clarifiée. En syndicat utile, le SE-Unsa continue à agir concrètement.

Principaux extraits en italique

Les marges profs

Le volume de la dotation horaire supplémentaire pour l’établissement est calculé sur la base de 2h45 par semaine et par division pour la rentrée scolaire 2016, puis sur la base de 3 heures par semaine et par division à compter de la rentrée scolaire 2017. Il est, dans l’organisation actuelle du collège, de deux heures pour quatre divisions. Un collège de 20 divisions pourra ainsi utiliser une enveloppe de 55 heures à la rentrée 2016 et 60 heures à partir de la rentrée 2017, contre 10 heures aujourd’hui, ce qui équivaut à une multiplication par six de la dotation horaire heures professeurs.

Les établissements qui proposent aujourd’hui les options latin, grec et langues régionales disposeront donc des moyens nécessaires à la mise en œuvre dans les meilleures conditions des enseignements de complément en latin, grec et langues régionales.

Les groupes à effectifs réduits ont vocation à être constitués en priorité pour les sciences expérimentales, la technologie, les langues vivantes étrangères, les langues régionales et l’enseignement moral et civique.

  • L’indication des disciplines prioritaires Ă©tait une demande du SE-Unsa, en particulier pour les disciplines qui bĂ©nĂ©ficient actuellement de groupes Ă  effectifs rĂ©duits prĂ©vus dans les grilles horaires. Le SE-Unsa a Ă©tĂ© le seul syndicat Ă  voter un amendement en ce sens au CSE du 10 avril. Ă€ dĂ©faut de figurer dans l’arrĂŞtĂ©, la prĂ©cision figure explicitement dans la circulaire.

 

Les EPI et l’accompagnement

Les EPI permettent de construire et d’approfondir des connaissances et des compétences par une démarche de projet conduisant à une réalisation concrète, individuelle ou collective (qui peut prendre la forme d’une présentation orale ou écrite, de la constitution d’un livret ou d’un carnet, etc.)

Chaque enseignement pratique interdisciplinaire porte sur l’une des thématiques interdisciplinaires (…) Toutes les disciplines d’enseignement contribuent aux enseignements pratiques interdisciplinaires. Les professeurs documentalistes et les conseillers principaux d’éducation ont naturellement vocation à apporter leur expertise dans leur conception et à participer à leur mise en œuvre

  • Le SE-Unsa demande que la participation des professeurs documentalistes et des CPE aux EPI soit mentionnĂ©e. Le SE-Unsa a demandĂ© que le rĂ´le essentiel des professeurs documentalistes aux EPI soit explicitĂ©, notamment pour l’EPI « Information, communication citoyennetĂ© Â».

Les enseignements pratiques interdisciplinaires peuvent ĂŞtre de durĂ©e variable (trimestrielle, semestrielle, annuelle), sur un horaire hebdomadaire de 1 Ă  3 heures. Un Ă©tablissement peut combiner des enseignements pratiques interdisciplinaires de durĂ©es diffĂ©rentes. Par exemple :           

- Trois enseignements pratiques interdisciplinaires trimestriels de trois heures.

- Deux enseignements pratiques interdisciplinaires semestriels de deux heures, et trois enseignements pratiques interdisciplinaires trimestriels de 1 heure.           

- Un enseignement pratique interdisciplinaire semestriel de trois heures, un enseignement pratique interdisciplinaire semestriel d’une heure, un autre de deux heures.

-  Un enseignement pratique interdisciplinaire annuel d’une heure, et deux enseignements pratiques interdisciplinaires semestriels de deux heures.      

-  Un enseignement pratique interdisciplinaire annuel d’une heure, et trois enseignements pratiques interdisciplinaires trimestriels de deux heures.

Les organisations trimestrielles ou semestrielles sont à privilégier. D’autres modalités peuvent être imaginées, telles que des semaines interdisciplinaires. (…)

  • Le SE-Unsa Ă©tait porteur de ces quelques exemples concrets de mise en Ĺ“uvre. Si une souplesse importante est laissĂ©e aux Ă©quipes pour construire les EPI, les exemples listĂ©s permettent de se rendre compte de possibilitĂ©s pertinentes.

 

En classe de sixième, les trois heures d’accompagnement personnalisé ont pour objectif de faciliter la transition entre l’école et le collège, en rendant explicites les attendus du travail scolaire dans les différentes disciplines enseignées au collège et en conduisant tous les élèves à les maîtriser. On cherchera notamment à faire acquérir plus explicitement les méthodes nécessaires aux apprentissages : apprendre une leçon, faire des révisions, comprendre et rédiger un texte écrit, effectuer une recherche documentaire, etc.

Au cycle 4, les élèves bénéficient d’une heure à deux heures hebdomadaires d’accompagnement personnalisé. Il favorise, en classe de troisième, l’entraînement et la construction de l’autonomie, dans la perspective de la poursuite d’études au lycée.

  • La circulaire prĂ©cise que Toutes les disciplines d’enseignement peuvent contribuer Ă  l’accompagnement personnalisĂ©. Le SE-Unsa demande que la participation des professeurs documentalistes et les CPE soient clairement citĂ©e et fait rappeler que l’accompagnement personnalisĂ© se base aussi, et sans doute avant tout, sur les enseignements.

Latin-grec et LVR

Une thĂ©matique interdisciplinaire peut ĂŞtre suivie par un Ă©lève chaque annĂ©e du cycle 4. Cette disposition concerne en particulier les EPI « Langues et cultures de l’AntiquitĂ© Â» et « Langues et cultures Ă©trangères et rĂ©gionales Â»  

  • Le SE-Unsa demande qu’il soit bien explicitĂ© que cet EPI concerne tous les Ă©lèves, et relève de l’interdisciplinaritĂ©, avec pour pilier le professeur de lettres classiques. Il faut pour cela que les programmes fassent une place plus importante aux LCA (en français et en histoire des arts notamment). Le SE-Unsa demande Ă  ce que le ministère montre les possibilitĂ©s diverses d’intervention des professeurs de lettres classiques dans les enseignements complĂ©mentaires.
  • Les questions du SE-Unsa ont permis de prĂ©ciser qu’il est possible d’ouvrir deux groupes de LCA en enseignements de complĂ©ment, et qu’il est possible d’enseigner le grec pour un horaire de 2heures (soit 5+2h).
  • Concernant les langues vivantes rĂ©gionales, le SE-Unsa avait demandĂ© que leur situation soit clarifiĂ©e. Ce sera fait dans le cadre d'un arrĂŞtĂ© spĂ©cifique qui garantira la pĂ©rennitĂ© et le financement des enseignements bilingues et autres dispositifs.

Langues vivantes

La circulaire confirme l’établissement d’une nouvelle carte acadĂ©mique des langues vivantes « qui sera finalisĂ©e Ă  la fin du premier trimestre de l’annĂ©e scolaire 2015-2016. Â»

Les classes bilangues pourront ĂŞtre maintenues lĂ  ou il existe un enseignement d’une langue vivante autre que l’anglais Ă  l’école. Le texte prĂ©cise que « Les rĂ©seaux d’éducation prioritaire et d’éducation prioritaire renforcĂ©e constituent une cible prioritaire pour le dĂ©veloppement d’une offre linguistique diversifiĂ©e dans le premier degrĂ© et la mise en place de dispositifs bi-langues de continuitĂ© au collège. Â»

  • C’était une demande expresse du SE-Unsa afin de promouvoir la mixitĂ© sociale dans les Ă©tablissements de l’éducation prioritaire. Le SE-Unsa saisit Ă©galement les rectorats pour que les commissions acadĂ©miques pour les langues vivantes se tiennent au plus vite.

Sciences expérimentales et Technologie

En 6e, les horaires de Sciences expĂ©rimentales et de Technologie sont groupĂ©s pour un volume total de 4h. La circulaire prĂ©voit que les Ă©tablissements devront « assurer l’enseignement des sciences de la vie et de la Terre et de la technologie selon un volume horaire pertinent. Â».

  • Le SE-Unsa n’était pas demandeur de cet horaire groupĂ© mais demande que si les Ă©tablissements choisissent de ne pas proposer de sciences physiques en 6e, un volume de dĂ©doublement spĂ©cifique soit prĂ©vu pour cette discipline sur le cycle 4. L’objectif est de garantir le maintien d’un volume horaire prof Ă©gal Ă  l’existant. Rappelons que la circulaire cible dĂ©jĂ  ces disciplines comme prioritaires pour les heures profs (dĂ©doublement).

L’EIST est prĂ©sentĂ© comme une possibilitĂ© mais « Â«ce n’est pas pour autant une modalitĂ© d’enseignement gĂ©nĂ©ralisĂ©e : ce choix reste du ressort des Ă©quipes. Â»

Enseignements artistiques

L’arrĂŞtĂ© horaire prĂ©voit que l’organisation des enseignements artistiques pourra se faire sous forme de deux heures d’arts plastiques sur un semestre et deux heures d’éducation musicale sur l’autre semestre. Cette modalitĂ© qui vise Ă  mieux prendre en compte les spĂ©cificitĂ©s du travail dans ces disciplines ne pourra ĂŞtre mise en Ĺ“uvre qu’avec l’« accord explicite Â» des enseignants concernĂ©s.

Formation des enseignants

Le plan de formation qui accompagne la rĂ©forme se veut particulièrement ambitieux. « Tous les enseignants et conseillers principaux d’éducation de collège seront formĂ©s dans le cadre d’organisations privilĂ©giant la formation de proximitĂ©, en prĂ©sentiel. Â»

Ces formations se dĂ©rouleront Ă  la fois dans les collèges et dans le bassin. (…) [Elles] porteront sur la nouvelle organisation pĂ©dagogique du collège et sur les nouveaux programmes. Â»

La circulaire annonce qu’elles « se dĂ©rouleront entre octobre 2015 et mai 2016. (…) Â» Pour une durĂ©e de 4 Ă  5 jours. Autant que possibles, les formations devront dĂ©buter avant la fin du premier trimestre.

« Afin de ne pas mobiliser tous les enseignants d’un collège en mĂŞme temps. La première vague des enseignants formĂ©s en bassin est composĂ©e d’enseignants volontaires, en particulier des membres des conseils pĂ©dagogiques des collèges, qui pourront accompagner la rĂ©flexion pĂ©dagogique au sein des Ă©tablissements. Â»

  • Le SE-Unsa sera vigilant sur cet effort important de formation. Nous demandons Ă©galement que des crĂ©neaux libĂ©rĂ©s soient prĂ©vus afin de faciliter la concertation en Ă©quipe, sur le temps scolaire.

Voir aussi : les revendications du SE-Unsa concernant la circulaire

 

 
 
 
 
ALC