SECTION SE-Unsa de la SEINE SAINT DENIS - 6 SQUARE DU HUIT MAI 1945 - 93140 BONDY
Tél. 01 48 02 19 31 - Por. 06 64 13 92 85 - [Mél.]

 
L’Ă©clipse du 20 mars 2015
Article publié le mercredi 15 avril 2015.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

20 mars 2015 : la fin du monde annoncĂ©e par les calendriers mayas, lue dans le marc de cafĂ© par certain crĂ©ateur de mode puis par certaines instances de l'Ă©ducation nationale cette annĂ©e, ou comment l'obscurantisme laĂŻque s'ajoute Ă  d'autres.

Non contents de ne pas anticiper l'éclipse du 20 mars (rien au niveau pédagogique, rien au niveau matériel avant qu'il ne soit trop tard pour se préparer sauf motivation personnelle), le ministère et divers services du rectorat ou de l'académie ont joué à la surenchère en cloîtrant nos élèves dans leurs classes, rideaux tirés, enfants confinés dans les préaux couverts, à 2 mètres des fenêtres ou ouvertures, s'ils n'étaient munis des précieux sésames, les lunettes solaires introuvables sauf par correspondance.

DĂ©pitĂ©, le soleil s'est d'ailleurs retranchĂ© pour nos rĂ©gions non seulement derrière la lune mais Ă©galement derrière les nuages qui nous ont empĂŞchĂ© d'observer quoi que ce soit si ce n'est par … internet !

 

Cette ouverture gĂ©nĂ©rale de parapluies et ombrelles a apportĂ© les rĂ©sultats secondaires « amusants Â» suivants :

 

* des parents ont retirĂ© leurs enfants de l'Ă©cole ce matin-lĂ  pour observer l'Ă©clipse avec les Ă©quipements idoines ;

* les connexions internet ont explosĂ© ce matin-lĂ  en plus des besoins de chauffage (il faisait alors froid sans soleil) ! Les centrales nuclĂ©aires ont failli dĂ©crocher :-)

et d'autres consĂ©quences moins amusantes :

* des parents paniqués ont retiré leurs enfants de l'école ce matin-là,

* des élèves pensaient que la fin du monde allait se produire comme les tracts reçus dans leur boîte aux lettres le suggérait…

et globalement la science Ă  l'Ă©cole a fait de nombreux pas en arrière : partout ailleurs dans la France, l'Ă©clipse a pu ĂŞtre observĂ©e et Ă©tudiĂ©e en direct avec lunettes ou en indirect au travers de passoires, d'Ă©cumoires, de mains croisĂ©es, de cartons trouĂ©s, etc.  sans qu'aucun Ĺ“il n'ait subi le moindre traumatisme.

Quelle sera la prochaine victime ? Nous devons montrer l'exemple.

En ces temps de retour aux fondamentaux, à la laïcité, il ne ferait sans doute pas bon à un Copernic de se promener dans certaines cours d'écoles.

Donnons de la voix et exigeons de notre ministère qu'il se donne les moyens de ses ambitions légitimes.

Eric Betencourt

SE Unsa 93

 
 
 
 
 
PsyEN