SECTION SE-Unsa de la SEINE SAINT DENIS - 6 SQUARE DU HUIT MAI 1945 - 93140 BONDY
Tél. 01 48 02 19 31 - Por. 06 64 13 92 85 - [Mél.]

 
Cantines scolaires : insupportable instrumentalisation de la laïcité
Article publié le lundi 23 mars 2015.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

L’annonce du maire de Chalon-sur-Saône, aussitôt soutenue par le président de l’UMP, montre qu’une partie de la droite dite « républicaine Â» a de nouveau décidé de se raccrocher aux thèses du Front National sur le terrain de la laïcité d’exclusion.

Pour le SE-Unsa, cela en dit long sur la méconnaissance (réelle ou affichée) du principe de laïcité chez de trop nombreux responsables politiques.

La restauration scolaire n’étant pas une obligation liée au service public de l’enseignement, aucune réglementation n’oblige les collectivités territoriales à fournir une diversité des menus. En revanche, le principe de laïcité leur interdit de fournir des repas halal ou casher dont la certification requiert  l’aval d’organismes religieux, ce qui est incompatible avec la loi de 1905.

Donner aux enfants la possibilité de ne pas manger de porc n’est pas satisfaire à un particularisme. Pourquoi leur interdire ce qui est le lot commun de tous les adultes dans les lieux de restauration collective, à savoir une diversité des menus ? C’est simplement respecter les choix alimentaires de chacun

A l’heure où l’on en appelle aux « valeurs de la République Â», c’est de rassemblement et de cohésion sociale dont notre pays a besoin. Le temps du repas à l’Ecole est un moment de convivialité, et l’occasion de construire cette cohésion basée sur le partage et le respect de l’autre et de ses goûts.

Pour le SE-Unsa, ces logiques d’exclusion des enfants sont inacceptables et dangereuses. Elles sont la négation même du principe de laïcité.

 

 
 
 
 
ALC