SECTION SE-Unsa de la SEINE SAINT DENIS - 6 SQUARE DU HUIT MAI 1945 - 93140 BONDY
Tél. 01 48 02 19 31 - Por. 06 64 13 92 85 - [Mél.]

 
L’Unsa présente 14 propositions pour sortir du marasme éducatif
Article publié le mercredi 26 novembre 2014.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

   

Vendredi 7 novembre 2014, l’Unsa Education 93 a tenu une confĂ©rence de presse au sujet de la situation prĂ©occupante de la Seine Saint Denis : 500 enseignants 1er degrĂ© manquent depuis la rentrĂ©e !

L’AFP, l’AEF, le Monde, le café pédagogique, France Inter, France Culture et toutéduc étaient présents. Depuis, de nombreuses radios et télévision (BFM) ont relayé nos revendications.

L’UNSA Education a dénoncé la cécité nationale face à la densité de difficultés rencontrées en Seine Saint Denis, département le plus jeune et le plus pauvre de France.

Nous demandons un traitement spécifique de grande ampleur afin de sortir du marasme éducatif constaté depuis plusieurs années, par conséquent des décisions courageuses prises au plus haut niveau gouvernemental.

En Seine Saint Denis, des postes sont ouverts mais non pourvus faute de candidats. Les jeunes ne veulent plus devenir enseignants en Seine Saint Denis en raison du manque d’attractivitĂ© du dĂ©partement, du coĂ»t de la vie, des conditions de travail et de vie qui se dĂ©gradent…

Ces difficultĂ©s de tous ordres recensĂ©es pour les personnels enseignants du 1er et du second degrĂ© se rĂ©percutent sur tous les autres personnels de l’Education Nationale : les mĂ©decins, les personnels administratifs, les inspecteurs etc.

Accepterait- on une telle situation Ă  Versailles ou Paris ?

A quand un audit de la cour des comptes pour rendre publiques les difficultĂ©s ?

Sommes nous dans une rĂ©serve d’indiens ?

Enseignants, inspecteurs, administratifs, chefs d’établissement, médecins scolaires, infirmières, assistantes sociales de l’Unsa ont uni leur force et font des propositions communes.

 

Propositions et revendications de l’Unsa Education en détails

I. Le prĂ© recrutement : Favoriser le prĂ© recrutement en renforçant le dispositif EAP.

Pour attirer et stabiliser les personnels en Seine Saint Denis, l’Unsa Education revendique  :

· La concordance des dates (1er septembre) entre les cursus universitaires, et la signature ou le renouvellement des contrats.

· La crĂ©ation d’un poste de gestionnaire des EAP, un interlocuteur et la mise en place d’un logiciel d’inscription strictement normĂ© pour permettre de connaĂ®tre les parcours des Ă©tudiants

· La mise en place du dispositif Ă  l’universitĂ© et d’un livret explicatif pour les Ă©tudiants

· La rĂ©duction du temps de prĂ©sence en Ă©cole Ă  9 heures pour une prise en compte du temps de prĂ©paration des cours. (12h de classe semblent mettre en difficultĂ© des Ă©tudiants).

· L’information systĂ©matique des boursiers de ce dispositif.

· L’extension de ce dispositif Ă  des Ă©tudiants non boursiers pour ceux qui s’engageraient dans le 93.

· L’extension de la logique d’organisation de ce dispositif Ă  d’autres contrats (CUI, AED, AVS…)

II. Les contractuels : Ces personnes sont recrutĂ©es sans aucun suivi.

Pour attirer et stabiliser les personnels en Seine Saint Denis, l’Unsa Education revendique  :

· La crĂ©ation d’une circonscription « enseignants contractuels Â»,

· Une formation pĂ©dagogique des contractuels dès le recrutement

· Un accompagnement pĂ©dagogique rĂ©gulier par un conseiller pĂ©dagogique et un tuteur

· Une aide et un accompagnement pour prĂ©parer le concours

· Le recrutement selon le niveau d’études comme dans le second degrĂ©

Pour les autres personnels de l’Education Nationale, un suivi similaire est revendiqué.

Il nécessaire d’établir une véritable politique pour attirer des médecins.

III. Accueil des Ă©tudiants stagiaires dans le 93

Pour attirer et stabiliser les personnels en Seine Saint Denis, l’Unsa Education revendique  :

· Un accompagnement pour s’installer dans le dĂ©partement

· un dĂ©but de carrière au 3 ème Ă©chelon

· Que les Ă©tudiants puissent avoir connaissance de leur affectation dĂ©but juillet comme dans le 94 et le 77 (et non le 30 aoĂ»t)

· Que le premier versement du salaire soit effectif pour tous fin septembre, les dossiers administratifs devant ĂŞtre donnĂ©s dès le rĂ©sultat du concours.

· Abonder les postes administratifs de la DSDEN afin que ces objectifs puissent ĂŞtre rĂ©alisĂ©s

· Que les supports des ES soient confortĂ©s en Ă©vitant que le complĂ©ment soit attribuĂ© Ă  des enseignants dĂ©butants ou des contractuels.

· Un Co pilotage des maitres formateurs, DEA, IEN et formateurs de l’ESPE pour la formation initiale.

· Un ordinateur offert Ă  chaque enseignant afin de pouvoir prĂ©parer ses cours

IV. Secteur administratif

Pour les administratifs, les problĂ©matiques sont similaires : un turn-over important des personnels, doublĂ© d’un manque de postes suffisants occupĂ©s par des titulaires. Les conditions de travail sont plus lourdes du fait des particularitĂ©s du dĂ©partement : aides et situations sociales complexes et multiples, dĂ©gradations, violences,…

La Seine-Saint-Denis est également le vivier majeur des débutants. Il n’est pas rare de voir une équipe de direction au trois quart nouvelle (adjoint gestionnaire, chef d’établissement). Cela peut générer des situations dangereuses pour l’action administrative, qui, de fait, voit coexister des personnels qui, du fait de mutations moins aisées restent en poste, et un encadrement inexpérimenté et souvent renouvelé, ne pouvant donc pas assurer une formation de qualité.

La gestion des enseignants débutants est elle aussi beaucoup plus lourde. En effet, du point de vue administratif et financier, un professeur débutant est bien plus difficile à gérer qu’un personnel en fin de carrière. A cela, s’ajoutent des personnels des services académiques, souvent débutants également, qui se retrouvent débordés. Le système est alors grippé, comme le montre l’exemple déplorable du délai de paiement des premières rémunérations des enseignants stagiaires.

Nous revendiquons :

· Des postes pĂ©rennes,

· Une formation adaptĂ©e et des conditions de travail saines agrĂ©mentĂ©es d’un indemnitaire particulier basĂ© sur les conditions tout aussi particulières de ce dĂ©partement.

V. Un traitement différencié pour les écoles et établissements les plus en difficultés, là où la difficulté scolaire est telle qu’elle épuise les équipes et favorise un turn-over flagrant des personnels.

Pour attirer et stabiliser les personnels en Seine Saint Denis, l’Unsa Education revendique  :

· Des classes Ă  tout petit effectif (15 Ă©lèves)

· L’augmentation des moyens du dispositif "+ de maĂ®tres que de classes"

· Des dĂ©doublements dans certaines disciplines

· L’augmentation des « heures 93 Â» pour permettre aux enseignants qui le souhaitent de mettre en place des projets pĂ©dagogiques

· Un accompagnement pĂ©dagogique consĂ©quent et rĂ©gulier de l’équipe enseignante

· Des postes d’enseignants qui, en s’engageant Ă  rester plusieurs annĂ©es (minimum 5 ans), pourraient bĂ©nĂ©ficier d’avantages liĂ©s Ă  la carrière :

1. un dĂ©roulement de carrière au grand choix,

2. une prioritĂ© d’obtention d’un congĂ© formation,

3. une aide pour devenir formateur,

4. une validation des acquis de l’expĂ©rience en vue d’un Master…

VI La situation du handicap :

Il faut 2 Ă  3 ans d’attente pour obtenir une place en IME(institut mĂ©dical Ă©ducatif), 150 enfants handicapĂ©s de moins de 16 ans (officiellement) sont sans solution et donc gardĂ©s par les familles Ă  plein temps, par manque de place en IME, des enfants sont maintenus en CLIS ou en classe banale. Cette insuffisance pèse sur le moral des enseignants. Aucun EREA dans le 93 pour rĂ©pondre Ă  la dĂ©tresse sociale, les jeunes doivent ĂŞtre envoyĂ©s en province. Trop peu de lit en ITEP. Jusqu’à 18 mois pour le traitement d’un dossier Ă  la MDPH.

l’Unsa Education revendique  :

· 200 places en IME

· Une formation sur le parcours du handicap destinĂ©s pour les enseignants

· la crĂ©ation d’un REA

VII. L’éducation prioritaire : L’Etat doit reconnaĂ®tre la pĂ©nibilitĂ© du travail dans les secteurs difficiles comme le REP + et le REP qui reprĂ©sentent la moitiĂ© des Ă©coles et des Ă©tablissements dans le 93.

Pour attirer et stabiliser les personnels en Seine Saint Denis, l’Unsa Education revendique  :

· Une prise en compte des difficultĂ©s d’exercice par un compte Ă©pargne temps permettant d’accumuler pour le personnel des droits pour la retraite

· Le renforcement des REP+ par un choc indemnitaire

· Des personnels spĂ©cialisĂ©s en nombre suffisant : RASED, AED, Assistants pĂ©dagogiques, CPE, infirmières et mĂ©decins scolaires. Il faut Ă©galement permettre aux assistantes sociales d’intervenir sur les rĂ©seaux sans diminuer le temps de prĂ©sence dans les collèges, …

· Une augmentation des DHG pour favoriser la mise en place de projets et le maintien de certains dispositifs de soutien, de dĂ©doublements (en langues, en sciences…)

· La limitation du nombre d’élèves par classe

· La rĂ©vision rĂ©gulière de la carte d’éducation prioritaire : les collèges sont classĂ©s REP +, puis le sont les Ă©coles alimentant ces derniers. Or des Ă©coles prĂ©sentent des critères sociaux semblables sans ĂŞtre classĂ©es pour autant REP +. Les critères sociaux doivent aussi ĂŞtre vĂ©rifiĂ©s pour les Ă©coles.

VIII. Besoin d’être remplacé quand un personnel est absent

Les élèves sont répartis entre les autres classes car il n’y a plus de remplaçants, ce qui épuise les autres enseignants. Le personnel administratif doit alors gérer les dossiers du, ou de la collègue absente, d’où une surcharge de travail.

La qualité du service public est mise à mal.

Pour attirer et stabiliser les personnels en Seine Saint Denis, l’Unsa Education revendique  :

· Une augmentation de postes de remplaçants et une valorisation financière de cette fonction 

IX. Le logement est cher et rare dans le 93.

Pour attirer et stabiliser les personnels en Seine Saint Denis, l’Unsa Education revendique  :

1. La garantie de l’état pour le logement Ă©tudiant, les Ă©tudiants stagiaires et les nĂ©o titulaires de l’éducation nationale

2. Une rĂ©Ă©valuation de l’indemnitĂ© de rĂ©sidence de façon consĂ©quente en fonction du coĂ»t rĂ©el des loyers

3. Des aides sociales en attendant un logement, la crĂ©ation d’une bourse au logement, d’un rĂ©seau de propriĂ©taires bailleurs, d’une convention entre le rectorat et des propriĂ©taires

4. L’attribution de logements sur le quota de la prĂ©fecture et leur augmentation. 

5. Que les appartements de fonction inoccupĂ©s dans les lycĂ©es et collèges soient attribuĂ©s aux personnels (enseignants et administratifs) arrivant sur la rĂ©gion lors de leur première annĂ©e, Ă  des tarifs accessibles. 

6. Le retour des parcs logements communaux pour fidĂ©liser des enseignants, avec une dotation prĂ©fecture pour l’entretien. 

X. Le Transport

Le coût est important, or la situation des collègues habitant hors de l’Ile de France, dans les régions limitrophes, n’est pas prise en compte. Le remboursement de 50% de frais de transport porte en effet uniquement sur l’Ile de France. Or beaucoup de personnels habitent des régions limitrophes et n’en bénéficient donc pas. Le SE-Unsa constate l’incompréhension des collègues. Seule la carte Navigo est prise en charge alors que d’autres formules moins chères ne le sont pas.

Pour attirer et fidĂ©liser les enseignants, le SE Unsa demande :

· Une aide au transport en commun pour les personnes concernĂ©es hors Ile de France. 

XI. La mutation

Difficultés, voire impossibilité pour muter, aucun espoir de mobilité géographique si on est célibataire, ou en couple nommé dans le 93.

1 enseignant sur 3 demande à quitter le département.

Pour attirer et stabiliser les personnels en Seine Saint Denis, l’Unsa Education revendique  :

· La rĂ©vision du barème en valorisant l’anciennetĂ© (au delĂ  de 10 ans d’AGS dans le dĂ©partement) par la majoration des points attribuĂ©s pour le renouvellement du premier vĹ“u. Cela permettrait aux collègues sans sĂ©paration de conjoint d’avoir l’espoir d’obtenir un jour une mutation.

· Que la situation des TZR soit revue : bonification de points valorisĂ©e pour le mouvement interne Ă  l’acadĂ©mie et l’intra acadĂ©mique.

XII. La vie familiale :

Les enseignant(e)s demandent Ă  Ă©quilibrer leur vie professionnelle et leur vie familiale. Suite aux changements d’horaire dans les Ă©coles, l’augmentation des frais de garde d’enfant est rĂ©elle.

Pour attirer et stabiliser les personnels en Seine Saint Denis, l’Unsa Education revendique  :

· De ne pas remettre en cause les demandes de temps partiels, de disponibilitĂ©s, de dĂ©tachement

· Une aide financière supplĂ©mentaire pour la garde d’enfants

· Une accessibilitĂ© Ă  des places en crèche dans toutes les communes du dĂ©partement (augmentation du nombre de places rĂ©servĂ©e pour les fonctionnaires)

· Le retour d’un partenariat avec les mairies et la CAF pour que ce dispositif fonctionne.

XIII. La retraite :

Pour attirer et stabiliser les personnels en Seine Saint Denis, l’Unsa Education revendique  :

Une prise en compte des difficultés d’exercice par un compte épargne temps permettant d’accumuler des droits pour la retraite.

XIV. La formations continue et la mobilité professionnelle doit se développer.

De plus en plus de collègues nous interpellent à ce sujet.

Pour attirer et stabiliser les personnels en Seine Saint Denis, l’Unsa Education revendique  :

· Des propositions et des actions de formation continue ciblĂ©es sur des problĂ©matiques spĂ©cifiques en fonction des besoins des Ă©coles et des Ă©tablissements, des personnels.

· Le dĂ©veloppement des passerelles inter ministĂ©rielles

· Une formation (continue, Ă  distance etc..) pour permettre la mobilitĂ© professionnelle et la VAE

Pour conclure, toutes ces propositions et revendications pourraient permettre que des jeunes diplĂ´mĂ©s viennent s’installer en Seine-Saint-Denis (parce qu’ils auraient la certitude de pouvoir la quitter un jour) et mĂŞme d’y trouver un intĂ©rĂŞt (logement facilitĂ© et avantages financiers). Et peut ĂŞtre alors, rĂŞvons un peu, leur prĂ©sence pourrait faire changer nos banlieues parce qu’ils y resteraient.

Notre dĂ©partement n’est après tout qu’à un ticket ratp d’une des plus belles villes du monde !

 

 
 
 
 
 
PsyEN