SECTION SE-Unsa de la SEINE SAINT DENIS - 6 SQUARE DU HUIT MAI 1945 - 93140 BONDY
Tél. 01 48 02 19 31 - Por. 06 64 13 92 85 - [Mél.]

 
10 minutes d’accueil, la position du SE-Unsa
Article publié le lundi 13 octobre 2014.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

L’accueil des élèves 10 minutes avant la reprise de la classe le matin et l'après-midi fait couler beaucoup d’encre en ce moment.

Le SE-UNSA n’incite pas à les défalquer de nos heures d’APC, contrairement à d’autres. Pour nous le problème est plus global et concerne notre organisation de temps de service.

Que disent les textes officiels ?

Texte de référence : Décret N°90-788 du 6 septembre 1990
" Art. 11. – La surveillance des élèves durant les heures d’activité scolaire doit être continue et leur sécurité doit être constamment assurée en tenant compte de l’état de la distribution des locaux et du matériel scolaires et de la nature des activités proposées.

 L’accueil des Ă©lèves est assurĂ© dix minutes avant l’entrĂ©e en classe. Le service de surveillance Ă  l’accueil et Ă  la sortie des classes, ainsi que pendant les rĂ©crĂ©ations, est rĂ©parti entre les maĂ®tres en conseil des maĂ®tres de l’école."

Concrètement, comme les surveillances pendant les récréations, tous les collègues ne font pas ces deux fois 10 minutes chaque jour, sauf dans les petites écoles (nbre de classes inférieur à 4) où la répartition entre collègues est plus difficile, voire impossible.

La position du SE-UNSA    
Tout d’abord, le temps d’APC n’a rien à voir avec le temps d’accueil ou de surveillance de la cour. L'APC fait partie de nos obligations de service, alors que les 10 minutes n'en font pas partie.

 Proposer aux collègues de ne pas faire l’APC les conduit tout droit vers des sanctions administratives et des retraits sur salaire.

Quant aux « dix minutes », c’est vrai que c’est un temps qui va au-delà de nos obligations de service, comme notre temps de préparation, d’évaluation, de suivi des élèves, etc...

 RĂ©clamer que ce temps soit comptabilisĂ© dans les obligations de services de chaque collègue revient Ă  leur demander Ă  tous de les faire. C’est d’ailleurs la rĂ©ponse que le Ministère a donnĂ© lorsque le SE-UNSA lui a posĂ© la question.

Comprenons bien que dans cette affaire, il y a plus à perdre pour les collègues qu’à y gagner.

Le SE-UNSA revendique dans ces mandats une redéfinition globale des services dans le premier degré dans lesquelles doivent figurer un certain nombre de tâches qui doivent être décomptées de manière forfaitaire et pas minute par minute. Les dix minutes d’accueil doivent y être intégrées.

En syndicat utile et responsable, le SE-UNSA se battra pied à pied pour l’obtenir, comme nous l’avons fait pour l’ISAE, pour l’augmentation des décharges de direction, pour l’augmentation du ratio de la hors-classe, etc…

 
 
 
 
ALC