SECTION SE-Unsa de la SEINE SAINT DENIS - 6 SQUARE DU HUIT MAI 1945 - 93140 BONDY
Tél. 01 48 02 19 31 - Por. 06 64 13 92 85 - [Mél.]

 
Bilan des concours rĂ©servĂ©s 2014 : très loin de l’objectif visĂ© !
Article publié le lundi 23 juin 2014.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Avec seulement 63 % des postes pourvus, le bilan prĂ©sentĂ© par le ministère sur la dernière session, est loin d’être satisfaisant pour l’UNSA. Nous sommes signataires d’un protocole qui prĂ©voyait une rĂ©sorption de la prĂ©caritĂ© pour les « anciens Â» contractuels sur la base de la reconnaissance des acquis de leur expĂ©rience professionnelle. Force est de constater qu’après deux sessions de recrutement, de nombreux collègues, pourtant expĂ©rimentĂ©s, restent encore sur le carreau.

Pour l’UNSA, une des causes majeures de cette dĂ©saffection est l’affectation lors de la titularisation. 400 collègues, soit environ 20% des laurĂ©ats se trouvent affectĂ©s loin de leur domicile. Certains d’entre eux vont donc renoncer au bĂ©nĂ©fice du concours et redevenir contractuel : un non sens ! Pour Ă©viter ce problème, l’UNSA a demandĂ© que ces laurĂ©ats soient affectĂ©s directement sur l’acadĂ©mie d’origine. La plupart des organisations syndicales demandent une bonification supplĂ©mentaire, sauf l’organisation syndicale majoritaire (non signataire du protocole) qui souhaite qu’ils soient traitĂ©s au mĂŞme titre que les autres stagiaires. L’échĂ©ance du dispositif Sauvadet arrivant en 2016, la rĂ©sorption de la prĂ©caritĂ© s’en trouve ainsi fortement diminuĂ©e.

L’administration, face à ce dilemme, a promis de réfléchir. Nous aurons donc l’occasion d’en rediscuter et de réaffirmer notre position.

Autre point Ă  l’ordre du jour : la formation et l’accompagnement des candidats. Nous avons Ă  nouveau dĂ©noncĂ© l’inĂ©galitĂ© en termes de prĂ©paration au concours selon les acadĂ©mies et les disciplines. Le ministère devrait prochainement adresser un message aux recteurs pour la mise en place de formations spĂ©cifiques Ă  ce concours.

Il reste encore deux sessions, le SE-Unsa ne cèdera en rien sur ses exigences. L’État doit respecter ses engagements auprès des signataires et des contractuels pour sortir de la précarité.

 

 
 
 
 
ALC