SECTION SE-Unsa de la SEINE SAINT DENIS - 6 SQUARE DU HUIT MAI 1945 - 93140 BONDY
Tél. 01 48 02 19 31 - Por. 06 64 13 92 85 - [Mél.]

 
Loi sur la refondation : premeir changement de cap
Article publié le jeudi 21 mars 2013.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Communiqué de Presse du SE-Unsa

 

 

Loi sur la refondation : premier changement de cap

 

L’Assemblée nationale vient d’adopter le projet de loi d’orientation et de programmation pour l’École. Le SE-Unsa se félicite de ce vote qui impulse un réel changement de cap et rompt avec les politiques infligées à l’École depuis plus de dix ans.

 

Au-delà de la programmation budgétaire de 60.000 emplois sur le quinquennat, cette loi acte un changement structurel majeur. L’élémentaire et le collège sont désormais solidement arrimés. La création du cycle CM/6ème et du conseil pédagogique écoles/collège consacrent l’unité et la continuité pédagogique de ce bloc de la scolarité obligatoire assis sur le socle commun de compétences.

 

Un bloc « bac -3/bac+3 » se dessine désormais, mettant en synergie les années lycées et l’enseignement supérieur. Le SE-Unsa regrette que sur cet aspect, la loi se soit montrée bien timide alors que la cohérence de la refondation aurait nécessité un traitement courageux de cette question. Elle ne pourra pas être éludée très longtemps.

 

D’autre part, la création des ESPE refonde une indispensable formation initiale professionnelle par alternance qui avait été dynamitée par la réforme Darcos. Quant à la priorité au primaire, elle devenait urgente après tant d’années de jachère.

 

Pour autant, cette seule loi ne suffira pas à corriger notre système inégalitaire. Si elle fixe de nouvelles orientations pour une école de la République plus juste, plus attentive à la réussite de tous, elle devra être complétée par des mesures concernant aussi bien la voie professionnelle que l’éducation prioritaire ou les RASED, par exemple.

 

Enfin, la loi et toutes les autres évolutions attendues ne se concrétiseront que si elles s’appuient sur des enseignants accompagnés, reconnus et respectés. Cela passe par le retour à la confiance dans leur professionnalisme et leurs capacités à innover. Cela passe aussi par une revalorisation de leur métier. Au-delà de la loi, c’est aussi à travers ces signaux que la Nation montrera son attachement à l’École de la République.

 

Paris, le 26 mars 2013

Christian Chevalier

Secrétaire Général

 
 
 
 
ALC