SECTION SE-Unsa de la SEINE SAINT DENIS - 6 SQUARE DU HUIT MAI 1945 - 93140 BONDY
Tél. 01 48 02 19 31 - Por. 06 64 13 92 85 - [Mél.]

 
Compte-rendu d’audience
Article publié le vendredi 25 janvier 2013.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Compte rendu de l’audience avec le DASEN le 21 janvier 2013

Le SE Unsa a demandé une audience afin d’être entendu au sujet de la réforme des rythmes scolaires et de la carte scolaires.

Rythmes scolaires

En préambule, le Se Unsa a rappelé l’opposition et le mécontentement des enseignants de nos écoles à travailler le mercredi matin. C’est un cadre imposé que nous n’avons pas choisi.

Les conditions de travail se sont dégradées ces dernières années, et cette réforme les accentue puisque venir le mercredi signifie des frais de transport et de garde d’enfants supplémentaires sans aucune compensation financière pour l’instant.

Le mercredi représente également une coupure dans la semaine très appréciée dans la profession, un curseur de qualité de vie.

Cette réforme n’est pas non plus perçue comme un changement en faveur des élèves, la journée étant presque aussi longue. Le Se Unsa a fait valoir sa crainte que tous les élèves ne participent pas aux ateliers péri-éducatifs après l’école, encadrés par des animateurs peu formés. Les enseignants s’inquiètent également des positions des municipalités qui ne leur paraissent pas très claires.

RĂ©ponse du DASEN : Il s’étonne car la rĂ©forme Darcos avait Ă©tĂ© tant dĂ©criĂ©e, les journĂ©es de classe trop lourdes.

Le SE Unsa a demandé au DASEN …

-le calendrier et la méthode envisagée pour traiter cette réforme dans le département.

RĂ©ponse du DASEN : Il s’en tiendra Ă  la date du 1er mars, date Ă  laquelle les maires devront se prononcer s’ils appliqueront la rĂ©forme en septembre 2013 ou 2014. A cet effet, il rencontre rĂ©gulièrement les maires. Un point sera abordĂ© lors du prochain CDEN Ă  la prĂ©fecture.

- qu’aucune décision ne devait être prise sans l’avis des enseignants des écoles par le biais du conseil d’école, l’instance représentative des enseignants, des parents et de la municipalité, que le DASEN tranche en faveur des avis des conseils d’école.

RĂ©ponse du DASEN : Pour cela il faut que les conseils d’écoles fassent remonter leurs propositions d’organisation des rythmes scolaires. Par contre, il souhaite une harmonisation des horaires sur une mĂŞme circonscription. Il n’acceptera pas des horaires et projets diffĂ©rents par Ă©cole.

- que l’amplitude horaire de la pause méridienne ne soit pas étendue.

RĂ©ponse du DASEN : A sa connaissance, les municipalitĂ©s proposent 1h30 ou 2h00 pour la pause mĂ©ridienne.

- que les équipes puissent réellement décider des horaires de concertation interne à l’école.

RĂ©ponse du DASEN : il confirme, L’organisation des conseils de cycle et d’école relèvent bien du conseil des maitres. L’IEN ne doit pas imposer de calendrier.

- que le mercredi après midi soit libre pour assurer les préparations de classe,

- que le samedi matin ne soit pas imposé pour les concertations et animations pédagogiques.

- qu’on puisse plutôt avoir des réunions d’une heure, voire une heure et demi le soir après 15h45

RĂ©ponse du DASEN : il est favorable Ă  la proposition de laisser libre le mercredi après midi, il estime qu’il sera possible d’avoir des rĂ©unions le soir d’une durĂ©e d’1 h Ă  1h30.

- Comment se passera l’organisation des temps partiels ?

RĂ©ponse du DASEN Pour l’instant, pas de rĂ©ponse, c’est une question Ă©pineuse, car difficile Ă  traiter.

- Comment les enseignants seront informés des décisions du DASEN le 1er mars afin de participer au mouvement si nécessaire.

RĂ©ponse du DASEN : Il s’engage Ă  informer le 1er mars les enseignants par une lettre adressĂ©e aux Ă©coles.

Commentaire du SE Unsa : les enseignants doivent aussi s’emparer de ce dossier en participant aux rĂ©unions organisĂ©es par les municipalitĂ©s, en donnant leur avis lors du conseil d’école et veiller Ă  ce que les propositions remontent Ă  la DSDEN.

Carte scolaire

-150 postes pour 1700 Ă©lèves supplĂ©mentaires, comment concilier ouvertures de classes, crĂ©ationsde postes pour petits, maitre supplĂ©mentaire, et re abonder les RASED ?

RĂ©ponse du DASEN : son objectif est de ne pas toucher aux seuils d’ouverture et fermeture de classe et de renforcer le remplacement car la continuitĂ© du service public est mise Ă  mal.

Il maintiendra les postes de maitres supplémentaires qui existent déjà, et permettra la création de classes d’enfants de 2 ans uniquement en zone d’éducation prioritaire, des ouvertures de classes seront prononcées pour faire face à la montée démographique.

Concernant les RASED, il devrait y avoir des départs en formation sans préciser le nombre.

Au delĂ  des postes, se pose la problĂ©matique de la pĂ©nurie d’enseignants, nous avons des postes mais pas les gens. Comment y remĂ©dier ?

RĂ©ponse du DASEN : Le problème de la Seine Saint Denis est bien celui de la ressource humaine, problème qui perdura tant qu’il n’y aura pas de traitement spĂ©cifique des secteurs difficiles.

Commentaire du SE Unsa : MĂŞme si on peut se fĂ©liciter d’une dotation enfin positive depuis 5 ans, elle ne pourra pas faire face Ă  tous les besoins du dĂ©partement.

Le SE Unsa 93 revendique un traitement particulier pour le département le plus pauvre, le plus jeune de France.

L’équipe du SE Unsa 93

 
 
 
 
PsyEN