SECTION SE-Unsa de la SEINE SAINT DENIS - 6 SQUARE DU HUIT MAI 1945 - 93140 BONDY
Tél. 01 48 02 19 31 - Por. 06 64 13 92 85 - [Mél.]

 
Entretiens de carrière : le SE-Unsa refuse le passage en force
Article publié le mercredi 2 février 2011.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter
Nous avons été alertés sur l’existence d’une expérimentation d’entretiens de carrière pour les collègues ayant 2 ou 20 ans d’ancienneté.
Le ministère en avait fait mention dans le cadre du pacte de carrière mais une concertation avait été annoncée sur le sujet. La seule annonce vaut à l’évidence, une nouvelle fois, concertation ! En effet, d’après les informations que nous avons recueillies sur le terrain depuis, et confirmées maintenant par le ministère, c’est une expérimentation qui est lancée dans toutes les académies sur une ou plusieurs circonscriptions pour le premier degré, dans quelques établissements pour le second degré.
La généralisation rapide du dispositif serait même annoncée !

- Pour le premier degré ce sont les IEN qui sont appelés à mener ces entretiens, mais une lettre de la DGRH indiquerait aussi qu’à défaut les CPC, voire les directeurs pourraient être sollicités.-

 

- Pour le second degré, ce sont les chefs d’établissement puis, à la suite, les conseillers mobilité nommés dans les rectorats.

 

Au SE-Unsa, nous ne sommes pas opposés au principe de ces entretiens parce qu’ils peuvent répondre à la demande de collègues. Mais nous contestons la méthode. Non seulement il n’y a eu aucune concertation au plan national, mais la profession n’a eu aucune information, ce qui est inacceptable.

Pour certains, recevoir une lettre, les appelant à rencontrer rapidement leur supérieur hiérarchique peut être très déstabilisant et cause d’un grand stress. Nous avons déjà des témoignages en ce sens et nous l’avons dénoncé au CCHS du 27 janvier.
D’autre part, nous contestons la menée de ces entretiens par le supérieur hiérarchique direct. C’est source de confusion avec la procédure d’inspection.
Le SE-Unsa a exposé ces griefs à la Directrice Générale des Ressources Humaines lors d’une audience le 28 janvier et lui a fait part des consignes données à la profession :

- ces entretiens doivent être proposés et non imposés ;

- les collègues CPC, directrices et directeurs d’école doivent refuser de mener ces entretiens si jamais ils étaient sollicités ;

- les modalités doivent être revues ainsi que le calendrier : pas de généralisation sans bilan de l’expérimentation.

 

Le SE-Unsa a obtenu d’être reçu par le chargé de mission sur ce dossier dès cette semaine.

 
 
 
 
 
PsyEN