SECTION SE-Unsa de la SEINE SAINT DENIS - 6 SQUARE DU HUIT MAI 1945 - 93140 BONDY
Tél. 01 48 02 19 31 - Por. 06 64 13 92 85 - [Mél.]

 
Refondation de l’école prioritaire ?
Article publié le jeudi 25 octobre 2012.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Vers une Refondation de l’éducation prioritaire ?

Article publié le vendredi 19 octobre 2012.

  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Faut-il supprimer les ZEP ? La question « choc » a été posée lors de la concertation et reprise à son compte par Vincent Peillon. Il ne s’agit évidemment pas d’abandonner toute politique d’éducation prioritaire. L’idée est de passer d’une classification binaire (ZEP/ non-ZEP) à une attribution des moyens plus progressive qui tienne mieux compte des caractéristiques des établissements.

Les effets de stigmatisation liés au label sont bien connus. Dans le même temps, le classement ZEP n’apporte pas une différence de moyens assez sensible avec les établissements non-classés. La carte des ZEP elle-même est en partie obsolète et parfois définie sur des critères obscurs. Dans certains cas, il y a un gouffre entre le classement ou non et la réalité vécue par les établissements. Une remise à plat de l’ensemble du dispositif aurait certainement des effets positifs.

Pour le SE-Unsa, la refondation de l’Education prioritaire doit réunir plusieurs conditions :

  • Les moyens attribués aux établissements doivent Ãªtre significatifs. Une véritable « priorité » ne peut se contenter d’un vague saupoudrage. Ils doivent également être garantis dans le temps pour permettre aux équipes de mener des projets sur le long terme.
  • Les personnels doivent y trouver un réel intérêt. Les conditions de travail doivent être nettement améliorées par exemple à travers l’attribution de décharges horaires. Le temps nécessaire au travail en équipe doit aussi être réellement pris en compte.
  • Le changement de dispositif ne doit pas pénaliser les personnels déjà en place. Les indemnités et les droits à bonification pour les mutations doivent être maintenus.
     

 

 
 
 
 
 
PsyEN