SECTION SE-Unsa de la SEINE SAINT DENIS - 6 SQUARE DU HUIT MAI 1945 - 93140 BONDY
Tél. 01 48 02 19 31 - Por. 06 64 13 92 85 - [Mél.]

 
Sport Ă  l’Ă©cole, le dĂ©sengagement de l’Ă©tat
Article publié le vendredi 13 avril 2012.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Le SE-Unsa n’a pu que constater aujourd’hui, lors du Conseil d’Administration de l’UNSS, le désengagement constant de l’État du sport scolaire. Et cela alors même que le récent rapport Lecou préconise l’instauration d’une heure de sport par jour.

Les subventions accordées à la fédération UNSS sont une nouvelle fois en net recul. Si en 2011, elle a dû absorber une baisse de 253.000 euros, pour le budget prévisionnel 2012, ce sont plus de 538.000 euros que la fédération UNSS devra trouver pour arriver à boucler son budget.

Les conséquences de ces orientations sont multiples :
- suppressions d’emplois de cadres départementaux ou régionaux de l’UNSS renforçant les inégalités territoriales,
- logique de rendement en demandant aux professeurs d’EPS d’augmenter de façon conséquente le nombre des élèves licenciés, de façon à couvrir le manque à gagner financier,
- diminution des moyens pour intervenir directement dans les établissements et organiser les compétitions ou les animations sportives.

Dans le même temps, la DEGSCO a demandé par circulaire aux chefs d’établissements de prêter une attention particulière aux associations sportives à faible taux de licenciés et les incite à supprimer les forfaits UNSS des enseignants d’EPS (3h hebdomadaires dans leur service) pour récupérer ces heures en ces temps de disette budgétaire.

Pour le SE-Unsa, cette politique met à mal la fédération UNSS, troisième fédération sportive française en nombre de licenciés, et éteint à petit feu le sport scolaire. C’est pourtant un acteur majeur indispensable au développement des jeunes.
 

Paris, le 12 avril 2012

Christian CHEVALIER
Secrétaire Généra

 
 
 
 
ALC