SECTION SE-Unsa de la SEINE SAINT DENIS - 6 SQUARE DU HUIT MAI 1945 - 93140 BONDY
Tél. 01 48 02 19 31 - Por. 06 64 13 92 85 - [Mél.]

 
Le fiasco Ă©ducatif du quiquennat
Article publié le vendredi 10 février 2012.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Communiqué de Presse du SE-Unsa

Formation des enseignants : le fiasco Ă©ducatif du quinquennat


Hasard du calendrier, le jour où le parlement est saisi d’une proposition de loi faisant disparaître du Code de l’éducation toute référence aux IUFM, la Cour des comptes rend son rapport sur la formation des enseignants.

Ses conclusions sont sans appel. La masterisation Darcos est un cuisant échec. Ni la date des concours, ni le mode d’affectation des stagiaires et encore moins leur simili-formation ne trouvent grâce aux yeux des sages de la rue Cambon.

Contrairement aux affirmations péremptoires de 2007, non seulement cette réforme aura été coûteuse budgétairement mais elle s’avère inefficace quant à la formation même des enseignants. Le rapport pointe des inepties à la pelle :
-    La charge de travail des stagiaires est de 1/3 supĂ©rieure au temps de travail d’un titulaire.
-    L’efficacitĂ© du tutorat est sĂ©rieusement mise en doute, d’autant qu’un stagiaire sur quatre n’exerce pas dans l’établissement de son tuteur.
-    Le traitement de l’hĂ©tĂ©rogĂ©nĂ©itĂ© des Ă©lèves, fondamental, n’occupe dĂ©sormais qu’une dizaine d’heures dans la formation initiale…

Dans le même temps, la Cour des comptes observe que 70% des stagiaires n’ont aucune expérience d’enseignement lors de leur prise de fonction. Elle pointe aussi le manque d’attractivité financière et s’alarme de la baisse inquiétante des viviers. Autant de thèmes sur lesquels le SE-Unsa alerte depuis 5 ans.

Cinq ans pour mesurer enfin, sans conteste, la gabegie engendrée par une décision politique dogmatique. En précisant que « ce nouveau dispositif a été engagé pour pouvoir tirer parti le plus rapidement possible des économies d’emplois qu’il permettait », le rapport résume l’absurdité et l’irresponsabilité d’une politique budgétaire aveugle.

Pour le SE-Unsa, cette politique de la terre brûlée, intentionnelle, aura plongé l’École publique dans la difficulté. Il est désormais temps de reconstruire la formation professionnelle des enseignants, socle indispensable à une refondation de l’École de la République.


Paris, le 8 février 2012
Christian Chevalier
Secrétaire Général

 

 
 
 
 
 
PsyEN