SECTION SE-Unsa de la SEINE SAINT DENIS - 6 SQUARE DU HUIT MAI 1945 - 93140 BONDY
Tél. 01 48 02 19 31 - 93@se-unsa.org

 
Le SE-Unsa 93 dépose une alerte sociale
Article publié le lundi 29 mars 2021.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Le SE-Unsa 93 a déposé une alerte sociale au DASEN ce lundi 29 mars.

 

Les collègues n’ont pas Ă  mettre en danger leur santĂ© au travail.  Nous ne pouvons tolĂ©rer que l’administration nie la situation catastrophique de notre dĂ©partement.

 Alors que le nombre de cas confirmĂ©s est de plus en plus Ă©levĂ©, que notre dĂ©partement fait partie d’une rĂ©gion fortement touchĂ©e par la pandĂ©mie, l’Education Nationale n’a rien prĂ©vu pour protĂ©ger ses agents, en particulier des masques FFP2. Depuis le 1er confinement, les conditions de travail sont quasiment les mĂŞmes. La rĂ©ponse de l’administration face au virus : « Lavez-vous les mains, portez votre masque et ouvrez les fenĂŞtres ! Â» C’est ce que nous avons fait mais la contamination a continuĂ© son p’tit bout de chemin.

Nous devons nous dévouer corps et âme sans nous offenser ni nous offusquer. Nous devons être sur le terrain sans oser dire que nous nous sentons en danger. Nous ne pouvons plus accepter de telles conditions de travail.

Le SE-Unsa souhaite que le DASEN reconnaisse la difficulté de gestion à laquelle font face toutes les équipes éducatives.

 Le constat du terrain est plus qu’alarmant.

  • Les personnels de maternelle font face Ă  une augmentation de risque puisque les Ă©lèves ne portent pas le masque. Impossible de mettre en place les gestes barrières avec des Ă©lèves de cette tranche d’âge.
  • Au moment de l’explosion des cas, le protocole autorise de nouveau les exercices physiques en intĂ©rieurs. Nous reconnaissons l’importance du sport en milieu scolaire mais face Ă  cette augmentation de cas est-ce le bon moment pour mettre tous les Ă©lèves dans des lieux clos comme les vestiaires des piscines ?
  • Lorsque les cas sont avĂ©rĂ©s, les collègues doivent agir dans l’urgence : contacter les parents, les collègues, mettre en place un système d’accueil, gĂ©rer les remplacements s’il y en a, rĂ©partir les Ă©lèves accueillis…
  • L’administration se permet de nous imposer sournoisement de nouvelles missions en flattant notre professionnalisme et notre engagement dans la profession. Nous devons Ă©tiqueter des flacons, rentrer des numĂ©ros de sĂ©cu pour faciliter le travail lors des tests salivaires…
  • Les collègues travaillent sur un terrain minĂ©. Le renforcement des mesures va dans ce sens. Pourtant, le personnel doit se plier Ă  une gestion chaotique en continuant de travailler dans des Ă©coles oĂą les classes ferment tous les jours Ă  tour de rĂ´le. L’administration n’hĂ©site pas Ă  mettre les collègues en danger sur leur lieu de travail. Aucune mesure particulière ou spĂ©cifique n’est prise dans les Ă©coles et Ă©tablissement de notre dĂ©partement. L’administration nous met en danger ainsi que nos familles et surtout les familles des Ă©lèves que nous accueillons.
  • La pandĂ©mie Ă©volue et les personnels face aux dangers ne sont pas prioritaires pour une vaccination. Comment cela est-il possible ?  Tous les jours, nous accueillons un public et nous devons espĂ©rer ne pas ĂŞtre touchĂ©s par le virus.

 

 

Le Dasen doit donc recevoir le SE-Unsa 93 dans les jours à venir suite au dépôt de cette alerte sociale.

Nous vous invitons à rédiger une fiche de signalement du RSST et de nous la faire parvenir afin que nous puissions argumenter face à l'administration.


 


   RSST 2nd degrĂ©   
(1.2 Mo)
   RSST 1er degrĂ©   
(344.2 ko)
   Alerte sociale SE-Unsa 93   
(107.6 ko)
 
 
 
 
Cliquez pour agrandir