SECTION SE-Unsa de la SEINE SAINT DENIS - 6 SQUARE DU HUIT MAI 1945 - 93140 BONDY
Tél. 01 48 02 19 31 - Por. 06 64 13 92 85 - [Mél.]

 
Face Ă  la crise
Article publié le vendredi 4 novembre 2011.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Face Ă  la crise, sauver l’euro ne suffit pas : il faut relancer la croissance

Déclaration de Luc Bérille, Secrétaire général de l'UNSA

après l’intervention du Président de la République

Face Ă  la crise, sauver l’euro ne suffit pas : il faut relancer la croissance.

L’UNSA prend acte des mesures prises difficilement à Bruxelles pour sauver la zone euro et donc la construction européenne. Sur ce point, si les explications apportées par le Président de la République dans son intervention étaient nécessaires , elles sont loin d’être suffisantes.

 

Pour l’UNSA, cet accord Ă  l’arrachĂ©, destinĂ©, entre autres, Ă  rassurer les marchĂ©s, occulte deux sujets qui sont pour nous essentiels : la nĂ©cessitĂ© de mettre en place une nouvelle gouvernance pour l’Europe ainsi que la volontĂ© de relancer la croissance.

 

Tant les politiques d’austĂ©ritĂ© qui se multiplient dans les pays d’Europe que le plan adoptĂ© Ă  Bruxelles  ont pour effet de casser la faible croissance que nous connaissons. 

Ses effets se font durement sentir pour notre pays : 800 000 chĂ´meurs nouveaux depuis le dĂ©but de la crise, 26 000 demandeurs d’emplois en plus en septembre, ce qui porte le nombre de demandeurs d’emploi n’ayant pas du tout travaillĂ© dans le mois Ă  2 780 500, en hausse de 0,9%.

 

Dans les mois qui viennent, si rien n’est fait, le chômage va continuer à augmenter. Ni les contrats aidés, ni les mesures destinées à favoriser la formation en alternance prises par le Gouvernement ne pourront enrayer cette montée du chômage.

L’annonce de la suppression de 6 800 emplois en Europe par PSA illustre cette dégradation.

De ce point de vue, la rĂ©vision Ă  1 % des prĂ©visions de croissance pour 2012 annoncĂ©e par Nicolas Sarkozy ne peut que renforcer nos craintes. L’annonce d’un nouveau plan d’austĂ©ritĂ© incluant une probable hausse de la TVA, est pour l’UNSA une erreur majeure  au moment oĂą l’INSEE constate une baisse de la consommation des mĂ©nages en septembre.

L’UNSA exige l’activation ou la réactivation de mesures pour protéger les salariés les plus exposés et les ménages les plus en difficulté.

Pour l’UNSA, le Président de la République et le Gouvernement doivent, en concertation avec les partenaires sociaux, mettre autant d’énergie à relancer la croissance qu’ils en ont mis à sauver l’euro.

Si les dĂ©cisions prises Ă  Bruxelles ont sauvĂ© le principal : l’euro ; il reste dĂ©sormais Ă  assurer l’essentiel : relancer la croissance et faire baisser le chĂ´mage en France et en Europe.

 

 
 
 
 
PsyEN