SECTION SE-Unsa de la SEINE SAINT DENIS - 6 SQUARE DU HUIT MAI 1945 - 93140 BONDY
Tél. 01 48 02 19 31 - Por. 06 64 13 92 85 - [Mél.]

 
Audience du 20 sptembre
Article publié le mercredi 28 septembre 2011.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Compte-rendu du SE Unsa de l’audience du 20 septembre
avec M. Auverlot, IA DSDEN, et Mme Partouche, IEN IA
Les points suivants ont été abordés :
Bilan de la rentrée : pour l’IA la rentrée s’est faite dans d’excellentes condition, les classes
ayant toutes un maître et le département étant du point de vue des effectifs d’enseignants, à
l’équilibre, ce qui ne paraissait, a priori, pas totalement évident.
Pour le SE, cette satisfaction est exagérée, car des situations difficiles persistent localement.
De plus, en termes d’effectifs d’enseignants, l’équilibre a été atteint au détriment de la
mobilité des personnels, les exeat ayant été bloqués dès cet été. L’IA a reconnu cette
difficulté.
Le problème est pour lui la trop grande demande de mutations dans le 93 et notamment de la
part de jeunes collègues qui se mettent parfois dans des situations familiales et sociales
intenables. Il souhaite qu’une information soit donnée aux candidats dès les premières
épreuves pour leur indiquer qu’un recrutement signifiait de fait un temps minimal à passer
dans le département.
Nous avons quant à nous réaffirmé notre demande de meilleure prise en compte de certains
paramètres (situations de divorce avec enfant, de dépendance des ascendants.... ou
simplement de grande ancienneté dans le 93) dans les procédures de mobilité.
Nous avons également indiqué qu’il fallait rechercher des dispositifs pour inciter les
personnels à se stabiliser sur certaines communes très peu demandées, en proposant par
exemple après quelques années d’exercice un « bonus » en terme de mobilité ou de
déroulement de carrière.
Direction d’école et CUI : L’IA a pris acte de la décision ministérielle, cet été, d’arrêt de
recrutement sur de nouveaux contrats CUI aide administrative, de non renouvellement
d’anciens qui étaient prolongeables. Conscient des difficultés sociales de ces personnels
précaires, il a dit s’engager à faire une proposition sur d‘autres types de postes (EVS
Handiscol notamment) à tous ceux concernés par cet arrêt soudain, à faire étudier par ses
services tous les cas individuels rendus difficiles (absence de diplômes... ). Il est informé de
la nouvelle entrée en grève administrative de nombreux directeurs, qui sur certaines
communes, ne participent même plus aux réunions institutionnelles. Il trouve cette attitude
très exagérée et la regrette.
Nous avons dénonçé l’arrêt de ces recrutements en premier lieu pour sa forme, d’une brutalité
rare et sans aucune considération pour la situation de ces personnels. Certains se sont vus
signifier leur non reconduction alors qu’il leur avait été dit au mois de juin que la
prolongation aurait lieu en septembre : ils ont perdu 2 mois, certains refusant même entre-
temps des propositions de travail dans d’autres secteurs ou ne pouvant faire valoir leurs droits
aux ASSEDIC !
Ensuite par ce qu’il s’agit là d’un nouveau coup porté au fonctionnement des écoles. Notre
organisation qui est la seule signataire du protocole d’accord de 2006 qui instituait cette aide
nouvelle (réclamée aujourd’hui par tous) ne peut accepter ce recul et doit inciter les collègues
à réagir très vivement.
Nous avons dit à l’IA soutenir totalement les directeurs dans leur mouvement, appelant même
à l’amplifier. Nous lui avons également dit que le ras-le-bol des directeurs en cette rentrée
n’était que la résultante des mécontentements de tous les collègues face aux demandes
toujours plus nombreuses et aux moyens toujours plus réduits, cette décision ayant été la
goutte d’eau qui faisait déborder le vase !
Nous lui avons également demandé, après l’annonce du Président de la République à la
fin de l’été du recrutement de 20 000 nouveaux emplois aidés, si l’Education Nationale
serait concernée, à quelle hauteur nationalement et départementalement.
Il nous a, en début d’audience dit ne rien savoir à ce moment, puis après un appel
téléphonique, nous a dit « en direct » que si les chiffres précis n’étaient pas connus,
l’Education Nationale était dotée et que le nombre de contrats pour l’Académie de Créteil
était conséquent . Ces personnels seraient affectés en priorité à l’aide administrative.
Tant que nous n’aurons pas de chiffres précis, le SE-Unsa continuera à appeler tous les
acteurs concernés, maires, élus, familles, enseignants..., à soutenir cette action de défense de
nos écoles et des personnes qui s’y sont largement investies.
Le SE Unsa invite les directeurs à durcir ce blocage en ne renseignant plus base élève.
Situation des RASED
Nous avons exprimé notre colère quant aux suppressions de poste et plus particulièrement
concernant la disparition des RASED,.
L’IA affirme avoir supprimé 60 postes de maitres E qui faisaient fonction et non titulaire du
diplôme.
En attendant, ce sont les élèves les plus en difficultés et les maitres qui pâtissent de cette
situation, les faisant fonctions étant aussi une aide appréciée par nos collègues.
Poste G intervenant en C3 pour élèves hautement perturbateurs
Si les maitres G ne remplissent pas cette mission, l’inspecteur d’académie prévoit de
supprimer ces postes.
Nous avons proposé à l’inspecteur d’académie que les maitres G pour faire face à cette
nouvelle mission, puissent bénéficier d’une formation spécifique portant sur les enfants
hautement perturbateurs dans le cadre de la formation continue.
L’ IA considère faire beaucoup d’effort en accordant la présence de 42 maitres G en
CMPP.sur lesquels il n’a aucun regard.
Médecins scolaires
L’état de la médecine scolaire est inquiétante, seul 29 postes sur 49 sont pourvus, cette
situation est représentative du département qui se transforme dans certaine commune en
désert médical.
PES et formation
L’inspecteur d’académie pense que les PES titulaires d’un Master professionnalisant
pourraient assurer l’aide personnalisé. Par contre ce ne serait pas le cas des PES titulaire d’un
Master disciplinaire qui auraient peut être besoin de temps pour préparer la classe. Il propose
de payer les titulaires volontaires qui assureraient l’AP de ces PES en heures supplémentaires
(HSE).
Il nous semble que cette proposition n’est pas égalitaire: certains feraient l’AP et pas d’autres,
certains seraient payés et pas d’autres. Le fonctionnement nous parait compliqué à mettre en
œuvre et représenterait une charge de travail supplémentaire une fois de plus pour les
directeurs et les enseignants titulaires. Pour notre part, cette proposition ne règle pas la
problématique de la formation des jeunes enseignants puisque ces PES ne bénéficieraient pas
de formation supplémentaire.
Pour le SE UNSA, nous demandons que soient mis en place des stages de formation sur le
temps de travail remplacés par les ZIL ou les brigades départementales.
Rappelons qu’environ 70 BD sont restés chez eux durant 15 jours en début d’année car aucun
remplacement n’était prévu. Autant de remplaçant qui aurait pu permettre un stage pour nos
PES.
Accompagnement éducatif
En collège, nous sommes passés de 1100 heures à 200 heures d’accompagnement éducatif.
L’IA explique que ces heures ont été attribuées dans le cadre des missions des assistants
d’éducation.
En effet, cela a permis de ne plus payer les enseignants en heures supplémentaires ce qui
correspond à une économie non négligeable. Ce sont bien des motivations économiques qui
expliquent ce changement. En attendant, l’accompagnement éducatif a démontré son rôle dans
l’aide aux élèves et nous demandons que l’enveloppe soit à nouveau approvisionnée.
Situation des personnels administratifs de l’IA
Suite à nos réunions interprofessionnelles Unsa, nous dénonçons le traitement infligé aux
personnels administratifs de l’inspection, certains d’entre eux catégorie C ou B terminant le
soir après 20h. Quand on connaît leur salaire, c’est une honte d’autant plus qu’ils ne touchent
pas d’heures supplémentaires !
L’IA dit ne pas vouloir de pointeuse, reconnaît que certaines périodes sont plus calmes et que
les personnels sont moins stressés.
Pourtant en début d’audience, il nous disait le contraire en affirmant que l’inspection pouvait
être ouverte tout le mois d’aout avec les affectations des PES et les différents mouvements de
personnel.
Retard de paiement des indemnités dont celles de MAT : l’IA a reconnu ce retard très
important et qui peut quelque fois décourager les volontaires. Il l’attribue au nouveau logiciel
de gestion utilisé (CHORUS) par toutes les administrations et dont le fonctionnement est
perfectible. L’enveloppe budgétaire pour ces versements existe et les versements seront faits
dès que possible techniquement.
Nous serons vigilants sur ce dernier point et relancerons l’IA si nécessaire.
Réunion d’information syndicale
Les collègues qui participeront à deux réunions d’information syndicale, souhaiteraient
récupérer ces heures le mercredi 16 mai 2012, jour de rattrapage du pont de l'ascension.
L’IA y serait favorable mais il est en attente du CDEN et du conseil d’IEN avant de donner sa
décision.
Nous avons également abordés des situations individuelles et d’école lors de cette audience.
L’équipe du SE Unsa

 
 
 
 
ALC