SECTION SE-Unsa de la SEINE SAINT DENIS - 6 SQUARE DU HUIT MAI 1945 - 93140 BONDY
Tél. 01 48 02 19 31 - Por. 06 64 13 92 85 - 93@se-unsa.org

 
Réforme des retraites : la position du SE-Unsa 93
Article publié le mardi 7 janvier 2020.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Notre position se résume en deux lignes : 

  • Le SE-Unsa 93 est complètement opposé au projet de réforme des retraites.
  • Le SE-Unsa 93 n'appelle pas au retrait du projet.

 

Comme pour l'ensemble de la profession, nous trouvons ce projet irrespectueux des personnels et en particulier nous sommes opposés à un âge pivot de 64 ans ; et nous condamnons la baisse des pensions que sa mise en oeuvre induirait.

C'est pourquoi, le SE-Unsa 93 invite tous les personnels à rejoindre le mouvement de contestation par des grèves ciblées ou des actions de sensibilisation tant que le gouvernement ne nous aura pas convaincu que sa réforme entrainera " Zéro Perdant". Pour autant, il ne s'agit pas de s'épuiser financièrement : le mouvement risque d'être encore long avant que nos revendications soient toutes entendues. 

Pourquoi le SE-Unsa n'appelle-t-il pas au retrait du projet de réforme ?

Si on doit retenir un point positif de la contestation contre le projet de la réfornme des retraites, c'est d'avoir mis en lumière notre rémunération. Les médias l'ont dit et répété, l'opinion publique l'a entendu et même le gouvernement n'a pas réussi à l'étouffer : être prof en France, c'est être moins bien payé que les autres fonctionnaires (à niveau de recrutement égal) et c'est être moins bien payé que les profs des autres pays.

Pour pallier la perte de pension dans le projet de réforme, le gouvernement propose une revalorisation des salaires. Aujourd'hui, demander le retrait de la réforme, c'est faire une croix sur la revalo. Or, la revalo, il nous la faut

Le SE-Unsa est en négociation avec le gouvernement pour obtenir une revalorisation sans contre-partie qui ne soit pas anecdotique, inscrite dans une loi de programmation afin que nos dirigeants (actuels et futurs) ne puissent pas revenir dessus.

Le point sur les négociations

 

 
 
 
 
Cliquez pour agrandir