SECTION SE-Unsa de la SEINE SAINT DENIS - 6 SQUARE DU HUIT MAI 1945 - 93140 BONDY
Tél. 01 48 02 19 31 - Por. 06 64 13 92 85 - 93@se-unsa.org

 
Communiqué intersyndical du 3 octobre
Article publié le jeudi 3 octobre 2019.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

 

Souffrances au travail : STOP !

Mobilisé.es pour nos conditions de travail.

Les organisations syndicales, CGT éduc’action, CNT, Se-UNSA, Sgen-CFDT, Snudi FO, SNUipp-FSU et Sud Education de Seine-Saint-Denis ont appelé à se mettre en grève et à se rassembler ce jeudi 3 octobre, en ce jour de CHSCT départemental à la DSDEN de Bobigny suite au suicide de Christine Renon.

Le geste de Christine témoigne d’une situation d’extrême souffrance au travail qui fait écho au mal être de l’ensemble de la profession.

L’Institution est responsable !

Par des réformes à marche forcée, rejetées par l’ensemble de la profession dans la rue comme dans les instances paritaires ministérielles, académiques ou départementales. Par la mise en œuvre de ces réformes sous la pression de la hiérarchie, au mépris parfois de nos valeurs professionnelles, notre éthique.

Par des méthodes de management aliénantes . Par une instabilité des équipes sur le terrain créée et entretenue par des décisions ministérielles prises sans concertation avec les représentants des personnels.

Par une gestion centralisée et défaillante des remplacements. Par le recours massif aux contractuels…

Par une standardisation de nos pratiques professionnelles. Par des injonctions permanentes  qui nous transforment en de simples exĂ©cutant.es. Par la surcharge de travail que cela gĂ©nère et qui pèse sur chaque collègue.

Par une dématérialisation des procédures qui démultiplient les tâches administratives et déshumanisent nos relations au travail pourtant au cœur de nos métiers.

Par le manque criant de matériel pédagogique et informatique dans nos écoles et nos établissements rendant le quotidien invivable.

Par une absence totale de soutien et de protection de l’Institution. Par une médecine préventive quasi-inexistante (1 postes pour des milliers de personnels dans le 93). Par une médecine scolaire très insuffisante.

Ce sont toutes ces souffrances quotidiennes que notre collègue Christine Renon a mis au grand jour. L’Institution nous doit des réponses concrètes.

Ensemble, nous exigeons dans l’immĂ©diat :

Pour les collègues de pantin :

- l’installation d’un IEN à long terme

- le respect des votes des conseils d’école concernant les rythmes scolaires, le retour à la semaine de quatre jours comme exigé par les enseignants lors de leurs dernières mobilisations début 2019

 

Pour l’ensemble des collègues :

- la crĂ©ation de postes d’aide Ă  la direction pour toutes les Ă©coles ;

- du temps de dĂ©charges supplĂ©mentaires pour les enseignantes en charge de direction ;

- le respect de la souverainetĂ© du conseil des maĂ®tre-sses et de ses dĂ©cisions, le respect de la libertĂ© pĂ©dagogique ;

- des moyens pour investir dans le matĂ©riel indispensable au bon fonctionnement de nos Ă©coles et de nos Ă©tablissements pour nos Ă©lèves et pour nos conditions de travail ;

- la garantie de la santĂ©, de l’intĂ©gritĂ© morale et physique des personnels ;

- le dĂ©veloppement d’une rĂ©elle mĂ©decine prĂ©ventive Ă  la hauteur des besoins, non externalisĂ© ;

- le développement d’une réelle médecine scolaire pour nos élèves.

Marche Blanche en hommage Ă  Christine Renon

Samedi 5 octobre Ă  11h - Mairie de Pantin

 


 
 
 
 
Cliquez pour agrandir