SECTION SE-Unsa de la SEINE SAINT DENIS - 6 SQUARE DU HUIT MAI 1945 - 93140 BONDY
Tél. 01 48 02 19 31 - Por. 06 64 13 92 85 - [Mél.]

 
Luc Chatel et la morale
Article publié le vendredi 2 septembre 2011.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Communiqué de Presse du SE-Unsa

 

 

Morale : des annonces très cathodiques

 

 

Après Xavier Darcos en 2008, Luc Chatel vient d’annoncer un retour en fanfare de l’instruction morale à l’école primaire. En sortant de leur naphtaline des pratiques pédagogiques d’un autre âge, le ministre veut faire coup double. D’un coté, détourner l’attention de l’opinion publique des vraies difficultés de l’école liées aux purges budgétaires et de l’autre, donner des gages à son électorat conservateur.

 

Cependant, étrange conception de la morale. En effet, la circulaire ministérielle publiée ce matin l’articule principalement autour de la seule opposition binaire du Bien et du Mal.

Cette manière d’aborder les choses relève plus du catéchisme que de l’action de l’enseignant qui consiste à former le citoyen.

 

Pour le SE-Unsa, la question essentielle est celle du « vivre ensemble ». La civilitĂ©, le respect de l’autre, la solidaritĂ©, l’équitĂ©, la conscience du collectif et l’acceptation des règles communes, tout comme les valeurs et principes qui fondent la RĂ©publique sont portĂ©s quotidiennement dans les classes pour construire ce « vivre ensemble » indispensable Ă  la vie en sociĂ©tĂ©.

 

Laisser à penser que rien n’est fait et que les enseignants se défilent tord la réalité. Ils utilisent avec pertinence la vie quotidienne de la classe, mais aussi la littérature, l’histoire, les sciences ou encore les activités sportives ou culturelles pour faire entrer leurs élèves dans ces réflexions morales.

 

Faire croire qu’il suffirait de mĂ©moriser des maximes pour traiter les dĂ©faillances de notre sociĂ©tĂ© est une imposture. Quel impact peut encore avoir l’inscription au tableau noir que « l’argent ne fait pas le bonheur », ou encore que « le monde appartient Ă  ceux qui se lèvent tĂ´t » pour des jeunes quotidiennement hypnotisĂ©s par des dĂ©ferlantes mĂ©diatiques qui leur disent tout le contraire ?

 

Pour le SE-Unsa, cette question de la morale dépasse le cadre de l’École et des familles. Elle relève aussi largement de l’espace public et de son exemplarité.

 

 

 

Paris, le 1er septembre 2011

Christian Chevalier

Secrétaire Général

 
 
 
 
 
PsyEN