SECTION SE-Unsa de la SEINE SAINT DENIS - 6 SQUARE DU HUIT MAI 1945 - 93140 BONDY
Tél. 01 48 02 19 31 - Por. 06 64 13 92 85 - [Mél.]

 
462 postes pour la Seine Saint Denis Ă  la rentrĂ©e 2018, cela sera-t-il suffisant ?
Article publié le mercredi 24 janvier 2018.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Très attendu par l’ensemble des personnels, la carte scolaire de cette année, est la première du nouveau ministère.

Budgétairement, c’est une carte scolaire positive en valeur absolue. Pour le 93, C’est une dotation positive de 462 postes dédiés au premier degré qui connaît un ralentissement démographique même si 876 élèves sont attendus en plus sur notre département. Bien-sûr, nous savons que les dédoublements CP Rep et les dédoublements CE1 Rep+ vont consommer la majorité de ces postes, voire plus. Nous pouvons faire l’hypothèse que le reste du système va devoir rendre des postes mais c’est à confirmer notamment quant à la nature de ces postes.

Le Dasen de Seine Saint Denis a d’ailleurs confirmé la complexité des opérations de carte scolaire et la prudence avec laquelle nous devons travailler en prenant en compte quatre composantes (démographie, ressources humaines, moyens alloués et disponibilité des locaux). Une partie, seulement, des CE1 Rep+ sera dédoublée à la rentrée 2018, l’autre partie le sera pour la rentrée 2019 cependant le Dasen s’engage à ce qu’aucun CE1 Rep+ ne soit en effectif plein sur une semaine entière.

Il a également assuré que les taux de décharge des postes de direction ne seraient pas remis en cause. En revanche la Seine Saint Denis bénéficiant déjà d’un régime spécial, les dédoublements CP et CE1 seront considérés comme des dispositifs et non comme des classes avec des des effectifs oscillants entre 10 et 14 élèves par dispositif.

La mise en œuvre des dédoublements de CP Rep et CE1 Rep+ ne se fera pas sans incidences sur les conditions d'apprentissage pour les élèves et d'exercice pour les personnels hors dédoublement : effectifs par classe suite à des suppressions, suppression des postes de PDMQDC, effectifs en maternelle, scolarisation des enfants de moins de 3 ans, RASED, optimisation du remplacement.

Pour l’Unsa, la mise en œuvre des dédoublements est importante mais ne règle pas à elle seule la question de la difficulté scolaire car une partie des élèves en difficulté ne sont pas scolarisés en éducation prioritaire. La prise en compte de toutes les écoles et de toutes les difficultés est donc une nécessité.

C’est sur cet aspect qualitatif que l’Unsa Education s’inquiète. IndemnitĂ©s, dotation en postes, pondĂ©ration pour les enseignants, autant de volets Ă  ne pas nĂ©gliger. PĂ©dagogiquement parlant, les intentions poursuivies avec le dĂ©doublement des CP en REP+  sont tout Ă  fait louables, mais Ă  l’Unsa nous souhaitons vivement que la libertĂ© pĂ©dagogique soit laissĂ©e au maximum aux Ă©quipes pour une efficacitĂ© optimale. C’est dans ce sens que nous regrettons la disparition progressive du dispositif « plus de maĂ®tres que de classes Â» sans mĂŞme qu’il ait Ă©tĂ© Ă©valuĂ©.

Lors de ce groupe de travail, l’Unsa Education a présenté toutes les situations dont vous nous avez fait part.

Le Comité Technique départemental se réunira le vendredi 2 février pour valider les propositions faites par le Directeur académiques donc n’hésitez pas à nous contacter rapidement si votre école se trouvait dans une situation difficile.

 

SE Unsa 93 – Unsa Education

6, square du 8 mai 1945 – 93140 Bondy

01.48.02.19.31

93@se-unsa.org

 

 
 
 
 
PsyEN