SECTION SE-Unsa de la SEINE SAINT DENIS - 6 SQUARE DU HUIT MAI 1945 - 93140 BONDY
Tél. 01 48 02 19 31 - Por. 06 64 13 92 85 - [Mél.]

 
Compte-rendu audience pour les CUI
Article publié le jeudi 16 juin 2011.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Pour défendre les CUI, EVS, AE, AVS
Compte-rendu de l’audience en préfecture de Bobigny du 15 juin 2011 par l’intersyndicale
CGTeduc’ action, SE UNSA, Snudi FO, SUD éducation

Une délégation composée de collègues en CUI ainsi que de représentants des organisations syndicales signataires a été reçue le 15 juin 2011 par M. Cochet, Secrétaire général de la Préfecture de Seine-Saint-Denis.
La parole des représentants syndicaux
Les représentants syndicaux ont rappelé le constat accablant de la situation de nos collègues CUI, EVS, AE, AVS :
- Embauché(e)s sous contrats précaires (de droit public (les AE) ou de droit privé (les CUI), à temps partiel, faiblement rémunéré(e)s, ne bénéficiant d’aucune formation permettant une validation de compétences ou une voie vers un retour à un emploi stable.
- Non renouvellement des contrats à partir du 1er juillet 2011
Pourtant :
- Ces personnels sont devenus indispensables pour le bon fonctionnement des établissements scolaires, quelles que soient leurs missions (aide adminisen situation de handicap).
- Le département de Seine-Saint-Denis connaît des problèmes d’emplois majeurs, les personnels concernés ont besoin de cet emploi stable donc statutaire !
- Malgré une rallonge de l’enveloppe budgétaire en février, le Ministère du travail cherche à économiser sur le dos des personnels précaires.
D’autre part, les représentants syndicaux ont rappelé le non respect de la loi sur le handicap de 2005. L’Education Nationale n’apparaît pas, dans les conditions actuelles, en mesure d’accueillir ces enfants à besoins particuliers car les accompagnants (AVS-i) sont trop peu nombreux, ils se forment « sur le tas », et leurs statuts ne permettent pas la garantie d’un suivi pérenne auprès des enfants.
Enfin, les représentants syndicaux s’inquiètent et dénoncent le « basculement » de 70 à 80 personnels AE du premier vers le second degré. Les écoles ont besoin de ces AE !

La parole des collègues CUI
Les collègues présentes ont rappelé la précarité de leur situation et leurs légitimes inquiétudes quant à leur avenir.
- Seront-elles indemnisées par le Pôle Emploi en juillet et en août ?
- Seront-elles ré-embauchées au 1er septembre ?
- Comment faire valoir leurs acquis professionnels ? (L’Inspection Académique semble refuser les dossiers et renvoient les collègues vers Créteil !)
- Quid de leurs formations tout au long de leur CUI ?

La parole de M. Cochet, Secrétaire général de la Préfecture de Seine-Saint-Denis

- Le Préfet de région n’est que le relais des mesures gouvernementales et législatives prises.
L’enveloppe et les restrictions budgétaires au nom du déficit des finances publiques créent des difficultés et ne permettent pas le renouvellement immédiat des contrats CUI.
- Le Préfet de Seine-Saint-Denis a débloqué une enveloppe exceptionnelle permettant à une quarantaine de collègues de voir leur contrat prolongé jusqu’à fin juin 2011. Des ajustements à la marge ont donc été possibles.
- Concernant la formation et le « retour à l’emploi », M. Cochet rappelle que les personnels doivent faire la démarche de s’inscrire aux concours de recrutements de la fonction publique.
- M. Cochet rappelle que depuis 5 ans en Seine-Saint-Denis, les taux d’encadrement de la population scolaire restent stables.
- M. Cochet rappelle que la maîtrise des finances publiques est au coeur de la problématique. Il n’est donc pas possible de rémunérer les personnels en juillet et en aout, d’où les suspensions de contrats.
- M. Cochet confirme le maintien des contrats à partir de septembre 2011, avec un regard particulier posé sur les personnels en charge de l’accueil des enfants en situation de handicap.
- M. Cochet annonce l’embauche (sous contrats d’un an) de 500 jeunes en service civil sur le département du 93, dont certains pourraient être affectés sur des missions éducatives (collectivités locales, Education Nationale…)
Les organisations syndicales signataires considèrent que cette audience ne répond pas aux revendications des personnels concernés. C’est pourquoi elles maintiennent avec les personnels leurs revendications en exigeant :
• le renouvellement immédiat et sans conditions de tous les contrats
• la création d’emplois statutaires dans la fonction publique avec une
formation, un statut, un développement de carrière en ce qui
concerne les salaires.
La mobilisation doit continuer !
Comme le préfet de région est décisionnaire, les organisations syndicales appellent les AE, les
EVS, les enseignants des 3 départements à se rassembler avec les académies de Paris et de
Versailles devant la Préfecture de région :

Le mercredi 22 juin 2011 à 14h. Rendezvous
au Métro Balard.
CGT Educ’action– SE UNSA – SNUI FO – SUD Education

 
 
 
 
ALC