SECTION SE-Unsa de la SEINE SAINT DENIS - 6 SQUARE DU HUIT MAI 1945 - 93140 BONDY
Tél. 01 48 02 19 31 - Por. 06 64 13 92 85 - [Mél.]

 
Déclaration CAPD 6 septembre 2010
Article publié le mardi 7 septembre 2010.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Déclaration du SE UNSA 93

 

CAPD 6 septembre 2010

 
 
Monsieur l’Inspecteur d’Académie,

Le SE UNSA 93 souhaite une bonne rentrée à tous, aux enseignants et personnels de l’inspection académique, qui veillent au bon fonctionnement du service public d’éducation de Seine Saint Denis.

 

Pour le SE-UNSA, la rentrée 2010 se déroule dans un climat sombre et pesant. Touchée dans l’exercice de son métier au quotidien, attaquée sur le domaine des retraites, et heurtée dans ses convictions citoyennes, le moral de notre profession est en berne.

 

Ainsi, à deux jours de la rentrée scolaire, les directeurs et enseignants exerçant en réseau ambition réussite, apprennent brutalement que l’enveloppe de l’accompagnement éducatif sera réduite de 65%.

Ce sont les élèves des milieux les plus défavorisés, donc les plus fragiles, qui seront touchés par ces mesures alors que vous même, Monsieur l’inspecteur d ‘académie, aviez dit à M Dilain en juin que pour Clichy sous bois, ce serait le statut quo.

Quelles sont les raisons de cette réduction ? Les plus démunis coûteraient trop cher ? Et ce lorsque la presse fait la une de la complicité entre le monde politique et financier avec l’affaire Woerth Bettencourt ?

 

Au delà du fond, la méthode utilisée est ressentie comme un profond mépris par les collègues et en particulier les directeurs d’école qui avaient anticipé et organisé l’accompagnement éducatif, informant les familles des différents ateliers et en assurant les inscriptions. Ce travail n’aura servi à rien.

Que dira t-on aux familles ? Qui va le faire ? Maintenant il faut payer l’étude ?

Nous perdrons des élèves et certainement ceux qui en avaient le plus besoin !

Le rectorat précarise un peu plus la situation des assistants d‘éducation à qui on demande sur leurs heures d’effectuer les ateliers de l’accompagnement éducatif.

 

Nos collègues nous alertent également au sujet du remplacement. Les prévisions auraient été incorrectes et des enseignants manquent à l’appel lors de cette rentrée. Les ZIL seraient déjà occupés à remplacer sur des congés longs. Qu’en est il du remplacement actuellement ? Des postes ne sont-ils toujours pas pourvus ? Comment comptez vous gérer cette situation ?

 

Pour continuer, cette année voit se mettre en place la réforme de la masterisation. Nous sommes nombreux à nous inquiéter pour ces jeunes enseignants qui, sans expérience, se retrouvent face aux élèves ; inquiets aussi pour nos élèves, nos enfants, notre Ecole publique et laïque.

Enseigner de la maternelle au lycée est un métier qui s’apprend et ne s’improvise pas. Les enseignants sont des professionnels qui doivent être formés et reconnus.

Mais nous entrevoyons d’autres conséquences à cette réforme :

En effet, nous pouvons nous poser la question de l’attractivité du métier au vu du nombre d’inscriptions au concours pour l’académie de Créteil, le nombre d’inscriptions en master à l’IUFM !

Notre académie va t-elle devenir un secteur de recrutement pour vacataires ?

 

A cela s’ajoutent les relations entre les élus du personnels et l’inspection académique.

En nous envoyant les documents de travail le vendredi soir à 20h30 pour le CTP et 21h30 pour la CAPD qui ont lieu le lundi suivant, Quel est votre objectif ?

Le travail de vérification et de contrôle par les élus paritaires ne peut se faire dans de bonnes conditions.

 

Pour terminer, comment envisagez vous de rétablir un peu de confiance avec les enseignants de ce département ?

 

Le SE-Unsa vous invite à agir ensemble pour que le climat social, économique et scolaire retrouve un horizon dégagé et vous donne rendez-vous le 7 septembre.

 
Isabelle GUIGON
Elue CAPD SE UNSA 93
 
 
 
 
PsyEN