SECTION SE-Unsa de la SEINE SAINT DENIS - 6 SQUARE DU HUIT MAI 1945 - 93140 BONDY
Tél. 01 48 02 19 31 - Por. 06 64 13 92 85 - [Mél.]

 
Compte-rendu CAPD 6 septembre 2010
Article publié le mardi 7 septembre 2010.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

COMPTE RENDU CAPD DU 6 SEPTEMBRE

 
A l’ordre du jour,
 

-Point sur les exeat

- demande d’ineat

-Affectations à la rentrée

 
Mastérisation
 

L’IA rappelle en préliminaire de la CAPD que cette année sera très particulière du fait de la réforme de la formation des enseignants. Le département accueillera 456 PES (professeurs des écoles stagiaires). 150 sont déjà en responsabilité dans une classe, les autres sont actuellement en formation dans les classes des IMF. Ils bénéficieront d’heures de formation le mercredi à l’IUFM. 

Avec la réforme de la masterisation, Le SE UNSA pense que ces jeunes enseignants se formeront surtout au contact des enseignants des écoles. Quelle régression !

L’inspecteur d’académie assure qu’il n’y aura pas plus de trois PES par école.

Ils deviendront pour un certain nombre d’entre eux remplaçants après les vacances de Toussaint.

 Ces stagiaires seront tous inspectés en mai par un IEN à la demande du recteur et suivis durant l’année par des maitres formateurs..

Rappelons que le SE UNSA s’est toujours opposé à cette réforme et voté contre dans les instances.

Enseigner de la maternelle au lycée est un métier qui s’apprend et ne s’improvise pas. Les enseignants sont des professionnels qui doivent être formés et reconnus.

 

Mais nous entrevoyons d’autres conséquences à cette réforme :

En effet, nous pouvons nous poser la question de l’attractivité du métier au vu du nombre d’inscriptions en baisse au concours pour l’académie de Créteil, la faiblesse du nombre d’inscriptions en master à l’IUFM !

Notre académie deviendra t-elle un secteur de recrutement pour vacataires ?

 
 

L’enveloppe de l’accompagnement éducatif au rabais

 

Le SE UNSA a soulevé la problématique de la réduction de plus de 50% de l’enveloppe de l’accompagnement éducatif.

A cela l’IA répond que le financier l’emporte souvent sur le politique. Le SE UNSA 93 lui a répliqué que les collègues ont perdu confiance dans leur hiérarchie d’autant plus qu’ils ont été averti 2 jours avant la rentrée scolaire alors qu’ils avaient organisé tous les ateliers et prévenus les familles.

La méthode a été ressentie comme un profond mépris.

Nos collègues nous informent qu’à Bondy, l’enveloppe est réduite de 57%,50% à Neuilly sur marne etc.

Une fois de plus, dispositifs non pérennisés, manque de respect des publics, des personnels, des partenaires de l’Ecole … Cette rentrée est décidément très sombre ! On glisse, lentement mais sûrement, du « à l’école » vers le « à côté de l’école ». Finira t’on par déraper vers le « plus rien » ?

Le SE-Unsa 93 exige le rétablissement de ce dispositif qui, même imparfait, offrait une chance supplémentaire aux élèves des familles les plus fragiles.

 
Le remplacement
 

Le SE UNSA est également intervenu au sujet du remplacement, de nombreux ZIL étant déjà en poste sur des congés longs. Des postes ASH n’étaient pas pourvus, des postes spécialisés que les PES ne peuvent pas occupés.

Pour l’inspecteur d’académie, quand les PES deviendront remplaçants après les vacances de Toussaint, les zils pourront occuper des postes spécialisés en attendant d’autres remplacements dans les écoles banales.

L’Inspecteur d’académie souhaite recruter des vacataires afin d’occuper les postes vacants. Il nous rappelle que le département connaît un fort pourcentage d’absentéisme, proche des 4 pourcents.

A cela, le SE UNSA 93 est intervenu pour demander à ce qu’on analyse les raisons de cet absentéisme afin de trouver des réponses adaptées. Les conditions de travail sont certainement à améliorer dans ce département qui subit de plein fouet les diminutions de postes suite à la politique de réduction budgétaire menée par le gouvernement actuel.

 

Le SE UNSA s’oppose au recrutement des ces personnels précaires ce que nous avons réaffirmé lors de notre audience avec Me Bazzo le 31 aout 2010 au sujet des postes vacants en SEGPA.

Plus tard, nous avons appris qu’une jeune femme titulaire d’une licence avait été recrutée en Segpa avec un contrat de 18 heures par semaine alors que les professeurs des écoles travaillent 21heures. A cela ne tienne, l’IEN ASH a demandé à la directrice d’effectuer les trois heures manquantes !

 

Durand la CAPD, le SE UNSA a demandé quel était le nombre de demande de départ en retraite de mère de trois enfants. L’IA veut nous faire croire qu’il l’ignore. Ces collègues pourront partir à la retraite en cours d’année et ce seront autant de postes vacants en cours d’année.

 

Bref, l’inspection académique ne gère plus mais « bricole » comme elle peut, navigue à vue pour assurer les remplacements au détriment de la qualité du service public.

 
Formation continue
 

Le SE UNSA s’est interrogé quant au plan départemental de formation continue. En effet, en début d’année, pas de circulaire, aucune information concernant les stages auxquels peuvent prétendre les enseignants.

La brigade de formation continue a était réduite dernièrement car ce sont les étudiants stagiaires MASTER 2 qui remplaceront les enseignants partis en formation continue, lors de stages de 3 semaines payés 750 euros la semaine.

 

Hors, nous apprenons que très peu d’étudiants étaient inscrits en MASTER 2 à l’IUFM. Quid de la formation continue ? Qui remplacera ? Les stages seront-ils annulés ?

Les services attendent ils de connaître le nombre de MASTER 2 pour établir celui des stages ?

Pour palier aux difficultés que le SE UNSA présente, l’inspecteur d’académie pense proposer aux universités parisiennes des berceaux pour accueillir dans le 93 des stagiaires parisiens.

Souhaiteront-ils venir faire leur stage en dehors de Paris ?

Le SE UNSA s’inquiète de la pérennité de la formation continue dans notre département, encore une autre conséquence de la réforme de la masterisation.

 
Point sur les demandes d’EXEAT

118 demandes d’exat ont été accordées à ce jour dont 3 directeurs de SEGPA, 1 directeur d’EREA.

49 demandes d’INEAT au 6 septembre ont été accordées.

16 personnes ont demandé leur INEAT pour la Seine Saint Denis, 11 ont été acceptées, 2 annulées, 2 sont en attente d’EXEAT et 1 a intégré le 95.

L’inspecteur d’académie permettra aux collègues ayant obtenu un EXEAT et l’INEAT de sortir du département jusqu’à la Toussaint.

 
Affectations à la rentrée 2010
 

Toutes ces affectations sont à titre provisoire.

 2 personnes non titulaires du cafipemf ont obtenu les directions d’école d’application en raison de situations particulières pour l’une d’entre elle.

Pour connaître la validation de ces affectations, vous pouvez nous contacter au 01 48 02 19 31. ou par mail 93@se-unsa.org

 

Le SE UNSA rencontrera prochainement l’inspecteur d’académie en audience pour évoquer les difficultés de cette rentrée.

 

Isabelle GUIGON

élue CAPD SE UNSA 93

 
 
 
 
ALC