SECTION SE-Unsa de la SEINE SAINT DENIS - 6 SQUARE DU HUIT MAI 1945 - 93140 BONDY
Tél. 01 48 02 19 31 - Por. 06 64 13 92 85 - [Mél.]

 
Dégel du point d’indice : enfin !
Article publié le mardi 22 mars 2016.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Revalorisation deux fois 0.6%, le SE-Unsa 93 acte enfin le dégel mais ne prend pas cela comme solde de tout compte. C'est insuffisant.


Il n'y aura pas d'appel à la grève le 22 mars.


Après une première proposition d'augmentation de 1% répartie sur novembre 2016 et mars 2017, la négociation a permis d'obtenir une évolution à la fois sur le montant et les dates de mise en application du dégel du point d'indice.

Ainsi le point d'indice augmentera de 1.2% sur les 12 prochains mois et cela en deux fois :

+ 0.6% au 1er juillet 2016

  puis + 0.6% au 1er février 2017

Après 5 années de sacrifices de la part des fonctionnaires, l'Unsa FP prend acte de la décision de dégeler enfin l'augmentation du point d'indice. 


Est-ce suffisant ?

 Le SE-Unsa 93 considère que non.
La hausse des cotisations retraites va en parti gommer cette hausse. Si l'effort financier est indéniable ( 2 milliards d'euros), on ne peut pas parler de rattrapage. Il faut désormais et très rapidement, pour les enseignants, obtenir d'autres mesures.


Y aura-t-il grève le 22 mars ? Non.

 Aucun appel à la grève n'est envisagé nationalement par les organisations syndicales sur la question des salaires mardi et cela d'autant plus que le front syndical s'est rompu mercredi 16 mars.
La CGT, Solidaires et FO se sont désengagés de cette action « salaire fonction publique Â» pour concentrer leurs forces contre la loi El Khomri le 31 mars prochain.

Le SE-Unsa 93 n'appellera donc pas de façon isolée et locale car cela reviendrait en toute honnêteté à faire perdre une journée de salaire dans une action forcément limitée et peu audible dans le contexte actuel.
Nous vous devons cette transparence et nous ne leurrerons jamais les collègues.


Est-ce fini ? NON.

Désormais, l'accord PPCR signé par l'UNSA, la FSU et la CFDT mais refusé par la CGT, FO et SUD va être décliné dans l'Education Nationale. 

Avant juillet, l'accord prévoit une refonte des grilles indiciaires, la mise en place d'un nouveau rythme d'avancement unique et la création d'un troisième grade après la hors-classe.
C'est dans ce cadre que nous demandons également l'augmentation de l'ISAE.

C'est, pour le SE-UNSA, la dernière occasion, avant la fin du quinquennat, d'obtenir des avancées salariales légitimes.

Les enseignants Français sont les plus mal payés en Europe.

Nous restons convaincus que les fonctionnaires doivent être reconnus financièrement et que nous ne devons pas avoir la moindre culpabilité de revendiquer que tout travail mérite salaire.

 
 
 
 
PsyEN