SECTION SE-Unsa de l'YONNE - MAISON DES SYNDICATS - 7 RUE MAX QUANTIN - 89000 AUXERRE
Tél. 03 86 52 13 27 - Por. 06 40 90 41 86 - 89@se-unsa.org

 
COMPTE RENDU CTSD 2ND DEGRE 29 JANVIER
Article publié le vendredi 29 janvier 2021.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Le CTSD 2nd degré s'est tenu ce matin, le 29 janvier, suite au CTA, pour lequel un vote contre a été unanime.

Nous ouvrons ce CTSD par une déclaration intersyndicale dénonçant l'absence de groupe de travail en amont de celui-ci, n'allant pas dans le sens du dialogue social, envoi de docs de travail laconiques et une instance qui aurait pu se tenir en présentiel, d'autant que les problèmes de connexion ont été nombreux.

M. le Dasen nous explique qu'il a pour habitude de proposer un GT en amont de ces instances mais qu'avec le CTA décalé au 27 janvier, il n 'a pas été possible de proposer un GT cette fois-ci.

L'Unsa lors d'une audience a demandé qu'un calendrier soit rapidement fourni aux organisations syndicales, celui-ci reçu hier nous montre bien la tenue du GT. L'Unsa est satisfaiste et rassurée d'avoir entendu M.le Dasen nous confirmer qu'il souhaitait bien maintenir les groupes de travail.

La déclaration de l'Unsa a été longue tant les difficultés, les points négatifs sont nombreux au vue de la conjoncture et des moyens alloués pour la DHG des établissements icaunais. (voir en pièce jointe).

Ce sera une DHG pour l'Yonne en baisse de 361 heures, avec une augmentation des HSA, en contrepartie pour une perte de 102 √©l√®ves. Rares sont les √©tablissements qui ne seront pas dans cette situation. Par ailleurs, l'H/E baisse , et celui qui baisse le plus. Avec cette DHG qui diminue, ce seront pr√®s de  30 postes en moins en 2 ans!

Toutes les organisations syndicales ont tent√© de faire entendre au DASEN √† quelle point la situation est tendue  et risque de l'√™tre encore plus avec cette DHG!!!!!

Nous avons dénoncé cette situation tout au long du CTSD, insistant bien sur la colère, l'incompréhension des collègues , la fatigue, l'épuisement....

L'Unsa souhaite demander des audiences  interpeller les s√©nateurs, d√©put√©s mais aussi √©lus d√©partementaux afin de les alerter sur les conditions de pr√©paration et d'organisation de la rentr√©e 2021 et surtout afin de leur demander de soutenir des rectifications de DHG et des correctifs budg√©taires.

Maintenant, de nombreuses situations ont été soulevées aujourd'hui, des problèmes et attentes auprès du DASEN. Il nous dit entendre et être attenttif à ces situations et après?

L'Unsa s'interroge sur la suite à donner pour faire entendre ces difficultés, le mal être des collègues, qu'ils soient enseignants, CPE, psychologues, infirmières.....leur colère!

Nous vous proposons de continuer de faire remonter vos difficultés, demandes, et faire des demandes d'audience.

 

Rappel du DASEN pour la dotation des DHG aux établissements:

Celle-ci se compose de 2 parts:

* 1 part structurelle : 1 division à 29 (26+3), les groupes de langues, la dotation en Ulis (de 18, 20 ou 21 heures), la dotation en UPE2A, les heures de coordination REP (9h) et la dotation de classe relais ( 18HP + 4HS)

* 1 part qualitative: par d'autonomie des établissements (nombre de divisions *3h), ARE statutaires (heures de labo et forfait UNSS), aide de niveau (6h) et l'allocation progressive de moyens.

Pour la DHG, tous ces paramètres sont pris en compte, mais cela n'est pas détaillé dans les documents présentés, alors comment comprendre de quelle manière la DHG est donnée ?

Par ailleurs, les établissements sont dotés de 2 allocations différenciées:

* une pour l'éducation prioritaire, l'équivalent de 464 heures allouées sur 16 divisions (pour le calcul de la dotation divisionnaire)

* une allocation progressive de moyens pour tous les coll√®ges, √† hauteur de 434 heures sur 14 divisions fl√™ch√©es bas√©e sur l'indice acad√©mique de difficult√©s. Elle varie entre  6 et 29 heures.

Il y a un reliquat de 16 heures gard√©es par le DASEN pour aider les √©tablissements qui seraient en difficult√©s notamment par une hausse d'effectifs ou/ et  pour l'accueil d'allophones suppl√©mentaires.

Le ressenti sur le terrain, c'est qu'on nous octroie des moyens, mais qu'ils n'arrivent pas. Ainsi, de nombreux établissements ont fait une demande d'AED supplémentaire mais cela n'a pas été accepté, sur les 10 qui ont été octroyés en plus.

Par ailleurs, les élèves d'Ulis ne sont pas comptabilisés comme cela l'est dans le 1er degré, pouvant amener un alourdissement des effectifs, quelquefois déjà très importants.

L'Unsa  le d√©nonce, ne comprend pas cette absence de prise en compte dans l'effectif global de l'√©tablissement et le Dasen ne nous a pas apport√© un √©clairage satisfaisant sur ce point.

Nous regrettons et dénonçons la baisse de moyens pour les SEGPA également, avec 2 heures retirées dans chacune d'entre elle. Comment expliquer cela? Aucune justification n'est entendable pour l'Unsa Education sur cette baisse non plus.

Situations  abord√©es par l'Unsa (r√©v√©latrices de la situation dans plusieurs √©tablissements)

(nous avons évoqué toutes les situations qui nous ont été remontées

ici)

* Collèges de St Georges:

Ce collège gagne des élèves pourtant, sa DHG est en baisse. De plus, certains élèves de CM2 ne sont pas comptabilisés. Comment cela s'explique-t-il?

Cet exemple pour ce collège est révélateur d'une distorsion entre les prévisions et le réel, ce qui met les équipes en difficultés. De plus, ce collège a accueilli et accueille encore des anciens élèves qui auraient du être scolarisés à Bienvenu Martin. Alors maintenant, les aides supplémentaires alloués à l'époque ne le seraient plus?

 Cette hypoth√®se est tout simplement inacceptable pour l'Unsa!

* Courson les Carrières

Infirmière scolaire absente, et non remplacée; Le Dasen nous dit essayer de trouver une personne pour la remplacer mais que pour l'instant, ce n'est pas le cas.

Là encore un autre problèmle est soulevé et l'a été tout au long de ce CTSD, c'est le problème des remplacements des personnels, ici infirmière scolaire et ailleurs AED. Là encore, ces situations mettent encore plus en tension les équipes.

 

* Parc des Chaumes à Avallon

Situation complexe.  Baisse de la DHG; emplois du temps d√©j√† bien compliqu√©s pour les √©l√®ves mais aussi les enseignants.  Les chiffres en 4√®me sont importants et chaque ann√©e, il y a des d√©parts importants entre les 4√®mes et les 3√®mes, ce ne sera certainement pas le cas cette ann√©e, et nous avons alert√© le DASEN sur cette situation. La encore, les chiffres risquent d'√™tre √©loign√©s de la r√©alit√© √† la rentr√©e.  Les coll√®gues sont dans cet √©tablissement aussi tr√®s remont√©s , les coll√®gues travaillent d√©j√† au maximum des HSA.

 

* Collège de Puisaye

Les collègues sont très en colère, leur sitiation complexe sur 3 sites est abordée tous les ans et ce sont toujours les mêmes problématiques qui sont soulevés et les mêmes difficultés.

Les effectifs sont déjà très chargés, avec une nouvelle perte de DHG cela va encore amener les classes à être très chargées , à plus de 30 classes, voire même une classe de 4ème pourrait être à plus de 35 élèves!

Nous dénonçons cette situation qui perdure depuis plusieurs années, ne prenant pas en compte cet établissement réparti sur 3 sites.

 

* Villeneuve la Guyard

Les effectifs sont en hausse, pourtant, cet établissement perd lui aussi de la DHG dans le même temps. Cela va obliger les équipes à faire des choix, à ne plus dédoubler les maths (comme cela était le cas en 3ème pour des activités informatiques).

Par ailleurs, comme dans de nombreux établissements, un professeur va perdre son poste.

De plus, les collègues ont appris que le chef d'établissement prenait d'autres fonctions au début du mois de février.

Généralement, ces changements très fréquents dans notre département ne sont pas assez préparé en amont pour les équipes sur le terrain qui se sentent abandonnés et consternés car ce départ se fait en plein travail de DHG.

Par ailleurs, l'Unsa a aussi alerté sur cet établissement qui se trouve dans un secteur dans lequel on prévoit une hausse d'effectifs. Là encore, nous alertons dès aujourd'hui pour que des moyens soient abondés immédiatement. L'Unsa regrette qu'un tel changelent ne soit pas assez préparé en amont pour les équipes.

* St Valérien

Baisse de DHG et augmentation des HSA. Même constat pour cet établissement comme beaucoup d'autres. A travers un exemple de cet établissement, un autre problème est soulevé, celui des projets, qui ne pourront peut-être pas se faire ou alors en acceptant de le faire avec des HSA supplémentaires. Des BMP devront accepter des HSA à la place des heures postes pour certaines matières. Ce sera le cas pour la pratique de la chorale par exemple.

Généralement, nous avons insité et dénoncé la situation d'un certain nombre de collèges qui avaient eu des heures en plus eu mois de juin dans leur DHG et qui se retrouvent avec une DHG moindre pour la rentrée 2021. Cela crée des incompréhensions et quelquefois aussi fes tensions entre les équipes, obligeant à faire des choix.

* Collège de Brienon

Dans cet établissement la DHG ne cesse de baisser d'année en année. Concrètement , cette situation nous alerte et nous inquiète. L'UNSA l'a précisé, a bien expliqué l'inquiétude de l'équipe dans cet établissement qui s'inquiètent de voir à terme leur établissement fermé.

L'Unsa est aussi inquiète pour des établissements comme celui de Brienon , le redira et dénoncera la baisse des moyens lors des prochaines instances et notamment lors du CDEN au Consil Départemental.

 

QUESTIONS DIVERSES (de l'UNSA)

1/ CAPPEI PAR VAE

Un décret permettant d'obtenir le CAPPEI par validation d'acquis d'expériences est paru en décembre.

Nous avons questionn√© le DASEN  sur la communication, l'accompagnement des coll√®gues. Il nous a √©t√© r√©pondu que c'atit une opportunit√©, qu'ils √©taient en train de s'organiser pour la mise en place de ce nouveau dispositif.

N'hésitez pas à nous contacter à ce sujet, nous vous épaulerons dans vos démarches. Nous accueillons aussi favorabelement cette possibilité. Nous serons vigilants sur le fait qu'une formation soit toujous proposée .

2/ PIAL

Nous nous interrogeons sur la mise en place progressive des PIAL sur notre département et avons fait remonter une difficulté, voire une incompréhension sur la coordination des PIALS. En effet, comme cela nous a été signalé pour le PIAL de l'AVALONNAIS, depuis début janvier, la coordinatrice du PIAL est aussi directrice de SEGPA, avec 26/ 28 établissements et 28 AESH. Des prises en charge mutualisées quelquefois difficlies sur 2 voire 3 établissements.

Comme nous l'avons pr√©cis√© dans notre d√©claration, nous exigeons une √©cole inclusive de qualit√©, or ici, une telle organisation ne va pas dans le sens  d'une prise en charge bienveillante et efficace du PIAL.

Le Dasen nous dit être à l'étude de cette situation et de la mise en place des PIAL en général.

Il y aura à ce sujet un CTSD spécial le mardi 23 mars.

3/ COVID ET ENSEIGNEMENT HYBRIDE

Avec le contexte sanitaire, et le renforcement des mesures pour la pratique de l'EPS, nous avons interrogé le DASEN sur la possibilité de pouvoir proposer un enseignement par demi classe ou en alternance comme cela est proposé aux lycées.

Le Dasen nous a répondu qu'aucun établissement n'avait fait cette demande à ce jour.

Nous invitons les équipes à le demander pouvant permettre entre autre de proposer des activités EPS par demi- groupes.

 

4/ COVID ET TESTS ANTIGENIQUES

La communication pour les test antigéniques proposée aux enseignants est lacunaire et trop tardive. L'Unsa a souhaité interpeller le DASEN à ce sujet lorsqu'il a précisé que peu de personnel y avait eu recours. Nous avons dénoncé un envoi tardif, avec peu ou pas d'explications et n'insitant donc pas à se déplacer quelquefois assez loin de chez soi pour procéder à ces tests. C'est ce que nous avons clairement dit au DASEN . De plus, à travers cette question, c'est la question du travail des infirmières scolaires qui a été discuté, la moitié d'entre elles s'étant proposé pour effectuer ces tests, ce sont des heures pendant lesquelles elles ne s'occupent pas des élèves dans les établissements, ce que nous interroge.

L'UNSA, le SNPDEN UNSA  et A et I UNSA d√©noncent par ailleurs la loi 4D qui pr√©voit un transfert de "la m√©decine scolaire" aux d√©partements. Nous n'y sommes pas favorables et sommes tr√®s inquiets quant √† cette √©volution et ses cons√©quences.

 

5/ PERSONNEL SUPPLEMENTAIRE AED ET PE CONTRACTUELS

Nous avons demandé quelle avait été au final la dotation spplémentaire de moyens pour notre département.

* 1 PE contractuel embauché

* 10 AED supplémentaire pour un équivalent de 4 ETP.

Nous regrettons que cette dotation n'ait pas été plus importante, que ce seront des aides ponctuelles (jusqu'à quand?) et que certains établissements n'aient pas pu en bénéficier.

Le Dasen nous a précisé que tous les moyens disponibles avaient été attribués.

L'UNSA est déçue, inquiète et en colère face à tous les points soulevés ici qui vont encore dégrader les conditions de travail .

Nous sommes en train d'alerter les √©lus comme cela a √©t√© sp√©cifi√©  dans ce compte rendu. Nous vous invitons √† continuer de nous faire remonter vos difficult√©s de terrain, nous r√©fl√©chissons √† d'autres actions.

Prochaines instances ou groupes de travail: (calendrier prévisionnel)

* CTSD PIAL: mardi 23 mars

* GT POSTES collèges: mardi 9 mars

* CDEN : vendredi 12 mars

* CTSD POSTES collèges: mardi 16 mars

Pour l'Unsa ,Cécile de Joie et Solange Silvan

 


 
 
 
 
ALC