SECTION SE-Unsa de l'YONNE - MAISON DES SYNDICATS - 7 RUE MAX QUANTIN - 89000 AUXERRE
Tél. 03 86 52 13 27 - Por. 06 40 90 41 86 - 89@se-unsa.org

 
CHSCT COVID du 16-11-2020
Article publié le mardi 17 novembre 2020.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

 

A la demande des représentants du personnel, un CHSCT spécial Covid s'est tenu ce lundi 16 novembre 2020 en présence du Secrétaire Général, de l'adjoint à l'IA-DASEN, de l'IA-DASEN, du conseiller de prévention départemental, de l'inspectrice santé et sécurité au travail de l'académie, de la responsable du pôle des affaires générales et des représentants du personnel des différentes organisations syndicales.

 

Point covid

 

17 personnes en réanimation dans l’YONNE

130 % de tx d’occupation en Bourgogne Franche ComtĂ©

4 décès ce week-end

3 zones de tension de reproduction du virus : grand auxerrois, Auxerre, zone du Serein

Le tonnerrois n’est pas en tension

des transferts de patients vers le Grand Est ont déjà eu lieu

situation très difficile dans notre département

des mesures seront prises prochainement par le préfet sur les horaires de fermeture des commerces de premières nécessités dans certaines villes

pas de cluster dans l’Yonne

beaucoup de contamination à domicile dans la sphère privée (conclusion de l’ARS et des médecins)

Beaucoup de personnes asymptomatiques

beaucoup d’élèves positifs dont les parents ne jouent pas le jeu et n’informent pas les établissements, ce qui rend l’enquête sanitaire impossible

L’aération est le geste barrière principal devant le masque et le lavage des mains

2 situations de fermeture de classes sont en discussion Ă  ce jour

 

Point remplacements

 

De manière prĂ©ventive, la ressource a Ă©tĂ© adaptĂ©e : l’ensemble des formations est reportĂ©.

En ce moment, les remplacements sont essentiellement concentrés sur des enseignants cas contact. Une grande proportion de ces enseignants revient rapidement car résultat de test négatif.

L’administration ne peut se prononcer sur la propagation des virus de grippe / gastro mais espère que la vague sera amoindrie par le respect des gestes barrières pour ne pas manquer de remplaçants.

 

En cas de non remplacement d’un collègue, la règle habituelle s’applique : on continue d’accueillir les Ă©lèves s’ils se prĂ©sentent malgrĂ© le brassage que cet accueil implique.

Tous les pédiatres s’accordent à dire que pour la santé globale de l’enfant la scolarisation est essentielle.

Dans le second degré la main est laissée aux chefs d’établissement (autonomie).

 

AVIS DU CHSCTD89

Le CHSCTD 89 alerte l’IA-DASEN du non remplacement des enseignants et des AESH qui engendre la surcharge des classes en induisant ainsi un brassage et une charge de travail supplĂ©mentaires pour les collègues accueillant et pour les directeurs : qui doivent en plus de leurs missions, assurer la traçabilitĂ© en cas de covid avĂ©rĂ©. Le CHSCTD 89 demande le recrutement urgent de personnels supplĂ©mentaires.

Le brassage des groupes inquiète enseignants et parents. Le CHSCTD note ici encore une incohérence dans le discours.

Une difficultĂ© supplĂ©mentaire pour les directeurs d’école qui doivent assurer la traçabilitĂ© des Ă©lèves en cas de cas covid : quel enfant a Ă©tĂ© envoyĂ© dans quelle classe au moment de l’absence de quel enseignant ? Une charge supplĂ©mentaire pour nos collègues directeurs que les membres du CHSCT ne peuvent tolĂ©rer.

 

A savoir : le non-brassage est mis en place davantage pour un souci de traçabilitĂ© par l’ARS que comme geste barrière.

La confiance des parents envers l’école doit être préservée c’est pourquoi le remplacement est une priorité pour le département et que tout est fait pour couvrir tous les remplacements.

 

Le CHSCT a fait part de son inquiĂ©tude au sujet de l’état de fatigue et d’exaspĂ©ration des collègues et particulièrement des directeurs d’écoles. Il a Ă©mis 2 avis en ce sens :

 

AVIS DU CHSCTD89

 

- Le CHSCTD 89 demande à l'IA-DASEN de soulager les directeurs dans leur mission d'information des familles et des personnels lorsqu'un cas positif est avéré dans l'établissement. Compte tenu de la multiplication des cas, cela représente une surcharge de travail insupportable pour des collègues déjà submergés.

 

- Les personnels de l'Education nationale sont épuisés. De plus, les mesures incohérentes et contradictoires depuis le début de l'épidémie impactent tous les métiers et en altèrent le sens.

Les membres du CHSCTD demandent à l’IA-DASEN d’alerter le ministère des risques psychosociaux dans l’Education Nationale et de l’état dégradé des relations humaines.

 

L’administration a tout à fait conscience des difficultés intenses que rencontre le personnel de l’éducation actuellement. Elle assure toutes les remontées au niveau du rectorat (sans filtre nous dit-on) car ces problématiques ne relèvent pas toujours des fonctions départementales.

 

Le Se-Unsa demande actuellement à ce que les moyens d’adaptation des conditions d’accueil laissées aux mains des chefs d’établissement dans les lycées soient désormais données aux collèges et au 1er degré en raison de la gravité de la situation sanitaire et d’effectifs très importants dans les collèges et les grosses écoles (avec en outre, moins de personnel encadrant). L'UNSA éducation a adressé un courrier au ministre en ce sens.

 

Absence des agents territoriaux 

 

Dans le second degrĂ© : les chefs d’établissement font remonter les informations rapidement pour que le conseil dĂ©partemental envoie un remplaçant.

Dans le 1er degrĂ© : responsabilitĂ© des mairies / SIVOS. La DSDEN est en lien avec l’association des maires pour ces problĂ©matiques. Une prise de contact et/ou une visite sur place sont possibles par le conseiller de prĂ©vention Mr Baudot

Tout est mis en œuvre pour que le protocole soit respecté.

Si une commune est dans l’incapacité de l’appliquer alors l’école doit être fermée le temps de trouver une solution.

 

Absence des AESH 

 

A l’heure actuelle, le fonctionnement est le mĂŞme que d’habitude : adaptation locale.

A l’avenir, les PIAL permettront le remplacement des AESH absents.

Pour des absences de longue durée, on pourvoit à des recrutements

L'IEN-ASH est attentif Ă  ces situations.

 

Le Se-Unsa a dĂ©jĂ  interpelĂ© le Dasen lors de l’audience (jour de la grève du 12.11) : il n’est pas admissible qu’on attende la mise en place des PIAL qui va s’étaler jusqu’en septembre 2021 pour parer aux remplacements des aesh), dans une Ă©cole : retirer partiellement voire totalement Ă  un Ă©lève son aesh pour en remplacer une autre qui est absente est intolĂ©rable et pour l’enfant concernĂ© et pour l’enseignant.e. La notification MDPH fait droit et le temps d’accompagnement doit ĂŞtre respectĂ©.

Nous faisons donc remonter cette demande au niveau ministériel.

 

Faites-nous remonter toutes difficultĂ©s liĂ©es Ă  l’absence de personnel : enseignant, AESH, ATSEM, agent d’entretien… → 89@se-unsa.org

 

Sorties scolaires

 

En ce qui concerne la piscine, chaque bassin est responsable de son protocole, des mesures sanitaires sont mises en place ce qui permet l’accueil sécurisé des élèves et des personnels.

À la crise sanitaire s’ajoute le relèvement de l’alerte attentat par le préfet.

Une sortie en forêt tombe sous le coup sécuritaire car non fermée par une barrière.

Si l’espace est clôturé ou à l’abri des regards, la sortie est possible.

A la demande du CHSCTD, l’administration s’engage à communiquer clairement sur cette question auprès des IEN pour que ces informations parviennent aux enseignants.

 

Port du masque pour les enfants

 

Le CHSCTD s’est prononcé sur l’équipement de tous les enfants de masques protecteurs par l’Education nationale (équité et protection de tous). Un avis a été émis en ce sens.

Certains masques « fantaisie Â» ne sont que des « sur-masque Â» et ne protègent pas. Les enseignants ne sont pas habilitĂ©s Ă  vĂ©rifier la qualitĂ© et l’entretien des masques par les familles.

Le ministère a prévu une dotation à destination des publics précaires, ou en cas de changement d’avis devant la grille de l’école, d’oubli ou d’incident (arraché, perdu…).

Le Stock n’est en effet pas prévu pour répondre à une demande générale.

S’adresser à son IEN en cas de besoin, un stock est encore disponible à la DSDEN.

Ce sont des masques lavables qui doivent donc être lavés et ramenés par les élèves (l’administration reconnaît que des masques jetables auraient été bien préférables).

Les consignes concernant le cas de refus du port du masque sont arrivées un peu tard mais ont le mérite d’être arrivées (cf FAQ).

Le positionnement du MEN a été validé par le tribunal administratif qui affiche la SANTE PUBLIQUE en priorité absolue (réponse similaire à celle pour la vaccination obligatoire).

 

Masques inclusifs

Une livraison à destination des élèves du second degré sourds ou malentendant et des personnels du 1er et 2nd degré les accompagnants est arrivée dans l’Yonne. L’acheminement dans les établissements est en cours.

Se manifester auprès du l’IEN-ASH, si vous êtes concernés et non-dotés.

Suite à l’obligation du port du masque à partir de 6 ans une commande a été passée pour doter les enfants du 1er degré concernés.

 

RĂ©unions

 

La tenue des rĂ©unions doit se faire en distanciel : Conseil d'Administration, conseil d’école, instances, conseil de classe...

Une hybridation (distanciel/prĂ©sentiel) possible : 6 personnes maximum en prĂ©sentiel, plusieurs modalitĂ©s possibles, principe de non brassage important.

Ce travail Ă  distance est vital pour continuer Ă  fonctionner.

Les équipes éducatives/ESS peuvent se tenir en présentiel si elles rassemblent 6 personnes maximum et en respectant les gestes barrière.

 

A notre demande, un rappel écrit à destination des directeurs et des chefs d’établissement sera fait pour lever les ambiguïtés.

 

Les membres du CHSCT posent à nouveau la question de l’équipement nécessaire au personnel pour le travail à distance (ordinateurs, connexion...)

Il va y avoir une montée en compétence sur le distanciel, montée en puissance, nous allons vers une généralisation des outils, les questions d’équipement vont se développer.

 

PPMS

 

Les exercices doivent être réalisés en évitant le brassage. Le personnel et les usagers doivent connaître les dispositifs d’alerte.

La crise sanitaire ne doit pas faire oublier le risque sĂ©curitaire : volontĂ© forte du prĂ©fet de mettre Ă  jour ces PPMS.

Les membres du CHSCT demandent des formations incendie, utilisation des extincteurs…

Il faut indiquer ce genre de risques/ de demandes de formation dans le DUER.

 

Tests antigéniques

pas d’information

Ils seraient déployés dans les zones où les délais de résultat des tests PCR sont trop longs.

 

Aération, geste barrière numéro 1

 

Dans certains établissement l’aération est une vraie difficulté (fenêtre oscillo battant...)

 

C’est un sujet complexe mais qui mérite apports techniques.

Le débit d’air par personnel, la qualité de l’air intérieur... tout cela est régi par des textes du code du travail.

Il existe 2 systèmes de renouvellement d’air : aĂ©ration/ ventilation mĂ©canique (VMC)...

Certaines salles n’ont pas d’ouvrant mais des VMC (qui nĂ©cessitent : vĂ©rification pĂ©riodique + contrat d’entretien).

Une ouverture oscillant battant c’est mieux que rien mais il faudrait allonger le temps d’aération.

 

Faites remonter toute difficultĂ© liĂ©es Ă  l’aĂ©ration sur le registre santĂ© sĂ©curitĂ© au travail !

 

Au vu de la situation sanitaire et des tensions qu’elle fait peser sur le système Ă©ducatif, mais aussi du fait de la forte inquiĂ©tude des personnels de l’Éducation nationale sur le rĂ´le de l’École dans la propagation de l’épidĂ©mie, les organisations FSU, Unsa Éducation, SgenCFDT, CGT Éduc’action, Snalc, SUD Éducation, Sncl-Faen alertent le ministre de l’Éducation nationale et font part de leurs demandes urgentes. -> Lire le communiquĂ©

 

Vos représentants UNSA Education sont à vos côtés pour vous informer, vous accompagner, vous défendre, faire entendre vos revendications...

N'hésitez pas à nous contacter.

 

Anaïs FROTEY (suppléante CHSCTD 89)

Solange SILVAN (titulaire CHSCTD 89)

 Por. 06 40 90 41 86 - 89@se-unsa.org

 
 
 
 
ALC