Retour à l'article normal

SE-UNSA 76


 Par SE076
 Le  jeudi 18 octobre 2012

Direction d’école : le SE-Unsa tire la sonnette d’alarme

 

Le SE-Unsa a rendu publics les résultats de son enquête sur la direction d’école : le malaise se transforme en souffrance au travail.

Si plus de 90% des directeurs et directrices jugent leur métier intéressant, ils le vivent aussi comme épuisant et stressant dans les mêmes proportions. Ils jugent très négativement leur qualité de vie au travail. Plus de 83% disent ne pas disposer du temps nécessaire pour assurer correctement leur travail.

C’est en effet dans l’indifférence de leur administration que les directeurs voient leurs tâches s’accumuler : inflation des demandes de toutes parts, missions élargies, multiplicité des enquêtes, injonctions croissantes. La réduction continue des emplois d’aide administrative  vient compléter ce tableau noir de la direction d’école.

Président et Ministre font de l’école primaire la priorité de la Nation. Pour le SE-Unsa, le dossier de la direction d’école ne peut pas rester au fond du tiroir. Alors que de nombreux bouleversements attendent l’école primaire, l’administration ne peut pas ignorer le rôle du directeur dans l’animation pédagogique et la liaison avec les partenaires de l’Ecole.

La direction d’école n’est actuellement pas une priorité. Les directeurs sont les oubliés d’un système dont ils sont pourtant un rouage essentiel. Les résultats de l’enquête du SE-Unsa montrent pourtant qu’il y a urgence. Le syndicat demande à l’Education nationale de prendre ses responsabilités d’employeur et de répondre à l’insupportable dégradation des conditions de travail des directeurs d’école.

Les directeurs un fois de plus sacrifiés : lire le communiqué de presse.

Du malaise à la souffrance au travail : consulter les résultats du DUER

Parallèlement à la médiatisation de cette action, le SE-Unsa entend saisir le CHS-CT sur les conditions de travail des directeurs. Pour cela, en plus du DUER, il doit s'appuyer sur une enquête "papier". La crédibilité de la saisine du CHS-CT départemental doit s'appuyer sur un maximum de réponses.

Directrices, directeurs, chargé(e)s d'école, renvoyez-nous sans tarder l'enquête (en pièce jointe) !