Retour à l'article normal

SE-UNSA 76


 Par SE076
 Le  vendredi 24 mai 2019

Revalorisation des enseignants : des actes, plutôt que des mots !

 
La récente annonce de revalorisation des enseignants d’Emmanuel Macron, liée à la réforme des retraites a provoqué un regain d’espoir dans la profession. Les attentes sont très fortes dans les salles des profs  alors que ce sont plusieurs centaines d’euros de retard qui ont été pris en trente ans.

Le SE-Unsa, avec l’Unsa-Éducation, a profité du dernier Comité technique ministériel de l’Éducation nationale, pour affirmer sa méfiance, demander des garanties et porter ses exigences.

La réforme des retraites nouvelle formule dessine un avenir pénalisant pour les enseignants, en comparaison au système actuel. Les évolutions salariales sont donc urgentes, de façon à pallier les différentiels qui pourraient apparaître.

Si revalorisation il y a, elle ne peut qu’être d’ampleur, à la hauteur des attentes. Ce n’est pas à coup de lettres adressées aux enseignants que notre ministre montrera la reconnaissance qu’il a de leur travail. Si, comme il l’affirme « l’École est le premier pilier de l’avenir de notre pays », les signaux à envoyer aux enseignants doivent être significatifs et ne pas se cantonner à des tergiversations d’ordre politique, nourries par des idéaux pédagogiques.

Les enseignants ont droit à une rémunération à la hauteur de la technicité et de l’ingénierie exigées par leur métier. Le SE-Unsa est mobilisé pour que le ministère ré-ouvre le chantier et exige un calendrier.