Retour à l'article normal

SE-UNSA 76


 Par SE076
 Le  vendredi 12 décembre 2014

Directeurs d’école : référentiel métier et formation rénovée

 

Le référentiel métier tant attendu par les directeurs d’école est paru, ainsi qu’une formation rénovée (voir BO spécial en bas de page).

 3 axes pour le référentiel, qui déclinent les compétences et capacités ainsi que les connaissances spécifiques associées à chaque activité :

1/ Responsabilités pédagogiques

2/ Responsabilités relatives au fonctionnement de l’école

3/ Relations avec les parents et les partenaires de l’école

Des termes de ce référentiel découle une formation rénovée comportant une formation initiale et une formation continue.

Les 3 semaines de formation préalables à la prise de fonction ainsi que les 2 semaines en début de la 1ère année perdurent.

Les nouveautés            

• Ajout de 3 jours de stage  au cours de la 1ère année de prise de fonction
• Mise en  place d’un tutorat pour l’aide à la prise de fonction la 1ère année, assuré par un directeur expérimenté et rémunéré pour cela (300 euros annuels). Le tuteur bénéficiera d’une formation à l’observation et à l’analyse des pratiques professionnelles
• Organisation d’un module de préparation à l’inscription sur la liste d’aptitude dans le plan de formation continue départemental.

L’organisation de la formation revient au DASEN, après avis du conseil de formation départemental  et du comité technique spécial départemental.

L'avis du SE-Unsa 76 :

• Ce référentiel était attendu depuis bien longtemps. Il constitue désormais un cadre précis en termes de capacités/compétences et de connaissances spécifiques. C'est une bonne chose.

• Concernant le module de préparation à l'inscription sur la liste d'aptitude. Encore un point positif. Le choix de postuler sur la liste d'aptitude sera ainsi fait en connaissances de cause. Il éclairera le candidat sur les missions que l'institution lui confie.

• Concernant le tutorat des nouveaux directeurs, l'idée peut sembler intéressante. D'ailleurs n'existe-t-elle pas déjà (dans la mesure où les collègues nouvellement nommés directeurs prennent souvent l'attache d'un collègue expérimenté en la matière) ?

Toutefois, sa mise en œuvre risque de se heurter à des difficultés d'organisation (volontaire ? volontaire désigné ?, suivi d'un seul collègue, charge de travail…). La rémunération de 300€ (bruts) pourra néanmoins être attractive et officialiser ce qui se fait déjà…

• La formation des "faisant-fonction" apparaît dans le texte.

• Un point toutefois nous interroge concernant le stage (formation -paragraphe 5) : le collègue ayant déjà des connaissances sur le fonctionnement de l'administration communale ou intercommunale pourrait faire son stage en entreprise… Même si le monde de l'entreprise n'est pas nécessairement un tabou par principe, n'y a-t-il pas un risque de tenter de calquer les compétences du directeur d'école sur les techniques manageriales d'un DRH ou d'un chef d'entreprise ?

En conclusion :

Ce texte constitue une étape . Le SE-Unsa n'en oublie pas par ailleurs ses revendications en termes de décharges et d'indemnitaire pour la direction (cf notre projet syndical).

Localement, nous demandons la tenue d'un groupe de travail sur la déclinaison locale de ce texte ainsi que la circulaire d'allègement des tâches.