SECTION SE-Unsa de la SEINE MARITIME - 77 QUAI CAVELIER DE LA SALLE - 76100 ROUEN
Tél. 02 35 73 16 75 - Fax. 02 35 03 92 26 - 76@se-unsa.org

 
La rĂ©forme de la formation : le SE-Unsa reste vigilant
Article publié le mercredi 19 novembre 2014.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

L’enjeu de la réforme de la formation des enseignants est de taille.

Il s’agit de réussir à installer en France une formation universitaire et professionnelle de haut niveau. La mise en œuvre rapide d’un projet aussi complexe dans son architecture n’est pas sans difficulté mais l’objectif ne doit pas être perdu de vue alors que ses fossoyeurs divers et variés attendent impatiemment son échec.

Le SE-Unsa est déterminé à agir pour que le bébé grandisse malgré l’eau saumâtre de son premier bain. Comité de suivi de la réforme de la formation, conférence des présidents d’université (Cpu), audience directe auprès de la ministre, du directuer de l'ESPE, le SE-Unsa a multiplié les interventions pour obtenir au plus vite les régulations nécessaires.
Il y a urgence à changer de paradigme pour les différents décideurs de la formation dans les aca­démies. Les lauréats de concours en formation dans les Espé ne sont pas des étudiants comme les autres. Ils doivent être considérés comme des professionnels engagés, responsables et acteurs de leur formation. Leurs critiques, leurs demandes, les besoins exprimés doivent être entendus et analysés.
La formation délivrée doit être plus intégrée qu’elle ne l’est avec les deux volets de l’alternance, au service l’un de l’autre, et non pas juxtaposés comme trop souvent.

Quant au mémoire qui est le lieu de cette intégration et l’objet de la construction des compétences professionnelles, son cahier des charges, la définition du sujet, ses modalités d’accompagnement et de réalisation -pourquoi pas à plusieurs- doivent être consolidés. Enfin, avec des tuteurs souvent éloignés, l’organisation actuelle du tutorat est insuffisante voire en régression dans le premier degré alors que les maîtres formateurs constituent pourtant depuis longtemps une ressource compétente et mobilisée.

Les affectations dans des postes "difficiles" (4 niveaux dans une seule classe en secteur rural ou CP en REP+ !!!) doivent être écartées.
La ministre comme le président du comité de suivi et la DSDEN au niveau local disent vouloir réguler ces difficultés au plus vite.

Le SE-Unsa reviendra à la charge aussi souvent que nécessaire.

 
 
 
 
ALC