SECTION SE-Unsa de la SEINE MARITIME - 77 QUAI CAVELIER DE LA SALLE - 76100 ROUEN
Tél. 02 35 73 16 75 - Fax. 02 35 03 92 26 - 76@se-unsa.org

 
Chantier direction d’école : premiĂšres avancĂ©es
Article publié le mardi 3 décembre 2013.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Les lignes bougent.

Pour le SE-Unsa, les premiĂšres propositions ministĂ©rielles d’entrĂ©e en discussion Ă©taient insuffisantes. S’il y avait bien des points positifs, deux absences sautaient aux yeux : pas de volet indemnitaire, trop peu d’avancĂ©es concernant le temps donnĂ© aux directeurs d’école pour assumer leurs missions (en dehors de la dispense ou la diminution de l’APC pour certaines catĂ©gories de directeurs). Voir le compte-rendu ici.

Enfin du neuf sur l’indemnitaire, depuis 2011 !

La mobilisation du SE-Unsa, lors de la 1Úre réunion de travail et par la suite auprÚs du Cabinet du ministre, a permis de faire évoluer la situation.
Dans sa 2Ăšme fiche de propositions, il envisage enfin d’augmenter l’ISS de direction. 89 % des directrices et directeurs d’écoles seraient concernĂ©s :

1 Ă  3 classes : + 66 % soit  + 200 €
4 classes : + 133 % soit + 400 €
5 à 9 classes : + 22 % soit + 100 €
La somme ainsi consacrĂ©e Ă  ces augmentations atteignant globalement 8 millions d’€.
 
L’ISS part variable s’établira alors ainsi :

Groupe 1 à 3 cl : 500 € / an
Groupe 4 à 9 cl : 700 € / an
Groupe 10 cl et plus : 900 €
À noter, la volontĂ© rĂ©affirmĂ©e de prolonger le protocole d’accord signĂ© en 2006 par le SE-Unsa qui visait, concernant le rĂ©gime des dĂ©charges, Ă  faire glisser les 4 classes dans le groupe supĂ©rieur. C’est une mĂȘme logique qui est ici mise en Ɠuvre sur l’ISS.

Gagner sur du temps supplémentaire !
Si le SE-Unsa se fĂ©licite d’avoir rĂ©ussi Ă  progresser sur l’ISS, cela ne peut ĂȘtre qu’un point d’étape.
Sur le temps de dĂ©charge, rien n’a changĂ© depuis 2006 et peu de choses ont Ă©voluĂ© depuis une semaine. Si le ministĂšre semble sensible aux arguments, pas grand chose de concret n’apparaĂźt. Pour le SE-Unsa, le prochain cycle de nĂ©gociations devra permettre de chercher et trouver des marges de progrĂšs. D’ores et dĂ©jĂ , il poursuit les Ă©changes et s’y emploie.
Les directeurs des plus petites Ă©coles, qui n’ont pas de temps de dĂ©charge, doivent ĂȘtre prioritaires. Le SE-Unsa a revendiquĂ© dĂšs le dĂ©but qu’un jour de dĂ©charge par mois leur soit attribuĂ© (quitte Ă  ce qu’ils soient en partie regroupĂ©s Ă  la rentrĂ©e ou au moment des inscriptions). Ces journĂ©es doivent ĂȘtre obligatoires et non pas laissĂ©es Ă  la libre administration des DASEN.
De plus, le SE-Unsa a défendu une amélioration des décharges pour les 7, 8, et 9 classes, ainsi que pour les écoles qui ont des classes spécialisées.

Enfin, le SE-Unsa revendique que l’aide administrative soit renforcĂ©e.

Toutes les directrices et tous les directeurs d’école doivent bĂ©nĂ©ficier d’un temps d’assistance aux tĂąches administratives.
Les amĂ©liorations obtenues montrent l’efficacitĂ© du travail engagĂ©.

Inscrit dans une logique de dialogue social, le SE-Unsa continue Ă  agir et tentera d’obtenir d’autres amĂ©liorations utiles aux directrices et directeurs d’école.

 
 
 
 
ALC