SECTION SE-Unsa de la SEINE MARITIME - 77 QUAI CAVELIER DE LA SALLE - 76100 ROUEN
Tél. 02 35 73 16 75 - Fax. 02 35 03 92 26 - 76@se-unsa.org

 
La circulaire de rentrée 2013 est parue…
Article publié le vendredi 12 avril 2013.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

La circulaire d’orientation et de préparation de la rentrée 2013 est sortie. (site du ministère).

Les 5 grandes priorités de la rentrée 2013 sont :

  1. Reconstruire la formation professionnelle des métiers du professorat et de l'éducation

La formation des personnels d'enseignement et d'éducation est la clef de voûte de la refondation de l'École. Le projet de loi d'orientation et de programmation pose les bases d'un nouveau système de formation qui permettra l'acquisition, de manière progressive et intégrée, d'un haut niveau de compétence professionnelle, tant disciplinaire que pratique.

Favoriser l'accueil, l'accompagnement et la formation des futurs professeurs,

Relancer la formation continue des personnels,

DĂ©velopper les formations en ligne,

sont les priorités de la nouvelle formation professionnelle. Enfin, après 5 années de destruction, enseigner sera à nouveau un métier qui s’apprend! Le SE-UNSA s’en félicite...

  1.  RĂ©nover en profondeur l'enseignement du premier degrĂ©

Quand on parle 1er degré, on pense de suite à redéfinir les missions de l'école maternelle et on n’oublie pas que la scolarisation avant l’âge de 3 ans peut constituer une chance pour l’enfant, si tant est qu’elle corresponde à ses besoins et se déroule dans des conditions adaptées. En ce sens, le SE-Unsa se félicite de la mise en place du dispositif d’accueil des moins de 3 ans. Il rappelle ici aussi son mandat de rendre l’école obligatoire dès 3ans...

Les pratiques pédagogiques doivent évoluer à l’école primaire. L’objectif est de mener chaque élève à la maitrise du socle commun de connaissances, de compétences et de culture.

A cet effet, le dispositif «plus de maitres que de classes» s’inscrit encore timidement dans les nouveautés de la rentrée 2013 mais nous saluons, au SE-Unsa, sa mise en oeuvre et nous attendons dans les années à venir la montée en puissance dont parle le Ministre.

Nous rappelons que ce dispositif n’a pas vocation à remplacer les RASED. L’expertise des enseignanats spécialisés doit être mieux valorisée et reconnue de tous.

Les programmes de l'enseignement élémentaire devront être mis en cohérence avec le nouveau socle de connaissances, de compétences et de culture. C’est aujourd’hui primordial de s’y atteler.

La réussite des élèves à l'école primaire dépend aussi des conditions dans lesquelles se déroulent les apprentissages. Il est donc nécessaire d'instaurer un équilibre entre le temps scolaire et le temps périscolaire. La nouvelle organisation du temps scolaire à l'école primaire vise précisément à mieux respecter les rythmes d'apprentissage et de repos des enfants, en instaurant une semaine scolaire plus équilibrée, organisée sur neuf demi-journées, avec un allègement de la journée d'enseignement. Les activités pédagogiques complémentaires (APC) seront organisées dans toutes les écoles. Elles se substituent à l'aide personnalisée, et visent soit à aider les élèves lorsqu'ils rencontrent des difficultés dans leurs apprentissages, soit à les accompagner dans leur travail personnel ou leur proposer toute autre activité prévue par le projet d'école. Dans les écoles qui n'ont pas choisi la semaine de quatre jours et demi à la rentrée prochaine, on veillera à regrouper les APC sur des plages horaires suffisamment longues pour assurer leur efficacité pédagogique, sans amputer le temps de pause méridienne.

Il faudra aussi préparer de nouveaux dispositifs d'évaluation.

  1.  Faire entrer l'École dans l'ère du numĂ©rique

L'École doit accompagner tous les élèves dans l'acquisition et la maîtrise des compétences numériques. Elle doit aussi, grâce aux outils numériques, développer des pratiques pédagogiques attractives, innovantes et efficaces, offrant au système éducatif un véritable levier d'amélioration.

  1.  Atteindre des objectifs ambitieux de rĂ©duction du dĂ©crochage scolaire

La lutte contre le décrochage scolaire constitue un enjeu majeur pour la cohésion sociale et l'équité du système éducatif. Une politique volontariste et efficace dans ce domaine repose sur un pilotage fort, aux niveaux national et académique comme dans les établissements. La mobilisation de toute la communauté éducative, en lien avec les collectivités locales et les représentants du monde professionnel, devra permettre, à terme, de proposer une solution à chaque jeune en situation de décrochage.

Pour faire reculer le phĂ©nomène du dĂ©crochage, il convient de rĂ©pondre Ă  un double impĂ©ratif : dĂ©velopper les solutions proposĂ©es aux jeunes dĂ©crocheurs et prĂ©venir en amont les risques du dĂ©crochage.  

  1. DĂ©velopper l'Ă©ducation artistique et culturelle (EAC)

Puissant levier d'émancipation et d'intégration sociale, l'éducation artistique et culturelle participe pleinement de la lutte contre les inégalités sociales, culturelles et territoriales.

 
 
 
 
ALC