SECTION SE-Unsa de la SEINE MARITIME - 77 QUAI CAVELIER DE LA SALLE - 76100 ROUEN
Tél. 02 35 73 16 75 - Fax. 02 35 03 92 26 - 76@se-unsa.org

 
Carte scolaire : le fiasco du CDEN
Article publié le vendredi 24 février 2012.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Face à l'absence d'avancées de l'Inspecteur d'Académie, la réunion du CDEN a tourné au fiasco.

L'absence de dialogue et de concertation, (et ce, dès les ilceres - voir ici), constatant une forme de mépris envers les élus, les parents et les organisations syndicales venues unanimement défendre les situations d'écoles, est la principale raison du véritable fiasco du CDEN du 23 février.

Dépêchée sur place dans la nuit, la directrice de cabinet du préfet, après écoute des participants, a dit avoir pris conscience que l'issue de cette situation de crise ne pouvait passer que par une remise à plat de la procédure et la nécessaire CONCERTATION des parties.

Il a été convenu que les ILCERES seraient à nouveau convoquées (avec, cette fois-ci, les véritables acteurs concernés par les mesures de carte), que le CDEN serait reconvoqué le 21 mars et qu'entre temps, le représentant de l'état informerait le Ministre que la carte scolaire de Seine Maritime ne pouvait se réaliser avec une telle ponction de postes dans notre département.

Communiqué unitaire des représentants des parents, élus et syndicats :
 
A l’issue du CDEN, réuni ce 23 février, l’Inspecteur d’Académie n’a accepté de tenir compte d’aucun argument avancé par les représentants des parents, des élus et des enseignants.
 
Après 6 heures de réunion ce jour et plus de 18 heures en tout, l’Inspecteur d’Académie représente la même copie. C’est la première fois qu’une telle situation se présente depuis que cette instance existe en Seine-Maritime.
L’Inspecteur d’Académie a affiché mépris et désinvolture face aux arguments des parents, élus et représentants syndicaux qui défendaient les dossiers d’écoles, sur la base d’arguments sérieux et responsables.
 
Devant cette impasse, parents, élus et enseignants ont décidé d’occuper la préfecture pour obtenir une révision de la dotation départementale. Ils en appellent à l’arbitrage du Ministre, voire du Président de la République, en visite demain dans le département.
 
Pendant l’occupation, la directrice de cabinet du préfet est venue écouter nos griefs et nous avons obtenu que la carte scolaire ne soit pas entérinée ce jour.
 
La directrice de cabinet s’est engagée à faire un rapport au ministre lui transmettant notre exigence d’une autre enveloppe budgétaire. Des ILCERE seront reconvoquées, avec tous les partenaires (élus, parents, enseignants) dès la semaine de la rentrée, un nouveau CDEN se tiendra le mercredi 21 mars à 17h00.
 
C’est un premier recul que nous avons imposé. La mobilisation doit continuer pour obtenir une autre carte scolaire.

 
 
 
 
ALC