SECTION SE-Unsa de la SEINE MARITIME - 77 QUAI CAVELIER DE LA SALLE - 76100 ROUEN
Tél. 02 35 73 16 75 - Fax. 02 35 03 92 26 - 76@se-unsa.org

 
Budget de l’Éducation : 5 ans de cadeaux pour le privĂ©
Article publié le vendredi 18 novembre 2011.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Le débat parlementaire sur le budget 2012 de l’Education nationale permet de vérifier la constance avec laquelle le gouvernement et quelques parlementaires zélés ont épargné et favorisé les écoles privées.

La règle tacite des 20% de moyens accordés au privé, quand il s’agit des créations de postes, fond étrangement à 10% lorsqu’il s’agit de suppressions. Ainsi en 5 ans, quoiqu’elles en disent, les écoles privées n’auront rendu qu’environ 8000 emplois là où l’équité aurait exigé qu’elles en perdent le double.

Rien ne justifie cette clémence budgétaire. En effet, les chiffres de scolarisation dans les établissements privés sont restés remarquablement stables, contrairement aux allégations du Secrétaire général à l’enseignement catholique.

Le Service public et laïque d’éducation aura supporté l’essentiel des suppressions. Pour les organisations du Cnal, cette situation injuste est insupportable. En cette période de crise de la dette publique, le Cnal appelle les parlementaires à faire, sans ambigüité, le choix de l’Ecole publique et à s’interroger sur la pertinence des 7 milliards que l’Etat octroie généreusement chaque année aux écoles privées, finançant ainsi une concurrence déloyale à l’École de la République.

Dans le même temps, Le Cnal condamne l’adoption de l’amendement « Censi » dans le cadre du budget de l'Enseignement supérieur. Cet amendement siphonne 2 millions d’euros de crédits initialement prévus pour le public pour les transférer aux "crédits de l'enseignement supérieur privé associatif", favorisant ainsi les instituts catholiques.

Enfin, le Cnal n’accepte pas que les écoles privées soient présentées comme le modèle idéal permettant d’améliorer notre système éducatif. La concurrence exacerbée, l’encouragement du consumérisme scolaire, comme le caractère propre et les pratiques managériales de ces établissements ne peuvent en aucun cas être des références. C’est le contraire du service public. Il faut aider, encourager et promouvoir l’École publique pour qu’elle réalise son ambition citoyenne et humaniste.

 
 
 
 
ALC