SECTION SE-Unsa de la SEINE MARITIME - 77 QUAI CAVELIER DE LA SALLE - 76100 ROUEN
Tél. 02 35 73 16 75 - Fax. 02 35 03 92 26 - 76@se-unsa.org

 
CARTE SCOLAIRE : TOUS EN GRÈVE LE 8 AVRIL 2011
Article publié le mercredi 30 mars 2011.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

L’éducation est malmenée dans ce pays. De 2007 à 2013, ce seront près de 70 000 postes qui auront été rayés de la carte dans l’éducation nationale. Il s’agit du plus vaste plan social qu’ait connu l’éducation. En deux budgets, celui de 2010 et celui de la rentrée prochaine, 32 000 empois auront disparu. Il s’agit de la plus vaste régression dans le domaine éducatif à laquelle notre pays est confronté.
Les suppressions de postes sont injustifiables. La crise exige un investissement éducatif majeur ; le gouvernement n’affiche plus d’ambition.
Les conséquences immédiates, dès la rentrée, grâce au zèle des recteurs, seront majeures pour les jeunes. Le choix du gouvernement est celui du renforcement des inégalités. L’augmentation des effectifs, le recul de la scolarisation des deux ans, les RASED supprimés, les remplacements non assurés seront toujours payés au prix fort par les élèves qui ont le plus besoin du service public d’éducation.
Cette politique de l’inégalité exacerbée est inacceptable !
L’éducation n’est plus une priorité pour ce gouvernement. Il n’a de cesse de l’assimiler à une dépense qu’on peut réduire. Il n’a de cesse d’exiger rendement et performance d’un système qu’il place, chaque jour, dans d’immenses difficultés pour fonctionner. Il n’a de cesse de placer l’Ecole sous la pression de la RGPP qui, pour l’éducation, peut se traduire par « récupération générale des postes à pourvoir ». Il n’a de cesse de faire, pour masquer le saccage qu’il accomplit, des annonces sans lendemain et sans cohérence, de chercher l’effet médiatique aux dépens des réalités que vivent les jeunes, les personnels, les parents.
Les rapports de différents organismes, toutes les semaines, contredisent le ministre. Ils montrent que notre pays est mal loti : les établissements manquent d’adultes. Ils montrent que les inégalités se creusent et qu’il faut, à l’opposé de ce que fait le ministre, investir dans l’éducation.
L’indignation est à son comble. Le SE-UNSA exige du gouvernement l’interruption d’une politique qui, sur le long terme, portera préjudice aux jeunes. Nous exigeons un moratoire sur les suppressions de postes et que l’asphyxie programmée du service public d’éducation soit stoppée. 
L’avenir de notre pays est en jeu. Notre département, pourtant gravement touché par la crise nécessite un investissement éducatif tout autre que celui qui nous est proposé par la suppression de 107 postes.
C’est la raison pour laquelle, le SE-UNSA appelle à la grève tous les personnels du 1er degré en Seine Maritime.

Soyons nombreux à faire du bruit (sifflets, casseroles…) devant l’Inspection académique le 8 avril à 10h30.

La déclaration d’intention de grève doit parvenir avant mercredi chez l’IEN (la transmission par voie électronique est aussi possible).

Vous trouverez ci-dessous

• un argumentaire à destination des parents (la FCPE 76 appelle aussi à cette mobilisation). Cette information aux parents est à distribuer sous pli cacheté ou pour tracter en dehors des locaux.

• un rappel des consignes de grève


   Consignes grèves   
(143.8 ko)
   Lettre aux parents   
(41.1 ko)
 
 
 
 
ALC