SECTION SE-Unsa de la SEINE MARITIME - 77 QUAI CAVELIER DE LA SALLE - 76100 ROUEN
Tél. 02 35 73 16 75 - Fax. 02 35 03 92 26 - 76@se-unsa.org

 
Commision Hygiène et Sécurité Départementale du 14 janvier 2010
Article publié le vendredi 15 janvier 2010.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Lors du Comité Hygiène et Sécurité Départemental du 14 janvier 2010, un point "pandémie grippale" a été fait.
Force est de constater qu’après l’affolement général, nous sommes aujourd’hui dans une phase dite "descendante" par le Ministère. Et c’est à ce moment là que les services gouvernementaux décident que la 2ème campagne de vaccination va concerner les personnels. Il a été demandé, dans un premier temps, aux chefs d’établissement de procéder au recensement des adultes et la vaccination proprement dite devrait débuter aux alentours du 20 janvier.
Nous sommes intervenus au non de l’UNSA-Education afin de signaler que cette possibilité offerte aux enseignants arrive bien tardivement. Mais nous savons tous (par les médias) qu’il reste de nombreuses doses à écouler ! ! ! Nous sommes conscients que les jeunes, plus touchés par le virus H1N1, étaient prioritaires mais la demande des enseignants était suffisamment forte pour en tenir compte.
Sur le département, 9,14% de la population est vaccinée. Chez les élèves, 14% des collégiens et 10% des lycéens, ont été vaccinés.

Nous espérons, qu’au-delà de l’épisode H1N1, les règles simples d’hygiène auront été remises au goût du jour et continueront d’être appliquées.

Nous avons profité de ce CHSD pour rappeler que les personnels sont les parents pauvres du suivi médical. Une radio des poumons à l’entrée dans le métier et ensuite, plus rien.
Au SE-UNSA, comme à l’UNSA-Education, nous intervenons régulièrement afin que ces revendications, plus que légitimes, soient relayées et entendues. Jusqu’à aujourd’hui, le Ministère a toujours fait la sourde oreille… Comment peut-on ignorer une telle carence ? Le suivi médical est un droit des fonctionnaires… A quand son application ?

Nous avons également déploré l’absence de médecins de prévention dans notre académie… Cela va avoir des incidences désastreuses pour le suivi des collègues en difficulté, notamment ceux demandant un poste adapté ou un allègement de temps de service… Là encore, pas de réponse de la hiérarchie.

Nous avons été informés du report de certains exercices nucléaires ou PPMS : en effet, le confinement des élèves n’était pas à l’ordre du jour en période de pandémie grippale.
A ce jour 841 PPMS écoles sont remontés à l’Inspection Académique (il en manque encore à l’appel…).

 
 
 
 
ALC