SECTION SE-Unsa de la SEINE MARITIME - 77 QUAI CAVELIER DE LA SALLE - 76100 ROUEN
Tél. 02 35 73 16 75 - Fax. 02 35 03 92 26 - 76@se-unsa.org

 
Dotation pour l’acadĂ©mie de Rouen
Article publié le vendredi 18 décembre 2009.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Au plan national, à la rentrée 2008, 580 ETP de plus étaient prévus pour accueillir les 17000 élèves supplémentaires attendus. L’administration nous a fait remarquer que les prévisions étaient optimistes (il n’y a eu que 3000 élèves en plus) s’exonérant de sa responsabilité principale : les orientations qu’elle donne. En effet, les 14 000 élèves qui n’ont pas été scolarisés correspondent exactement à la baisse de deux points de scolarisation des deux ans qui est survenue à la même date. Pis, elle s’est copieusement rattrapée puisque le plafond autorisé, incluant les 580 créations, prévoyait 333 617 emplois d’enseignants du premier degré. Il n’y en a eu que 332 385 de consommés. En fait de hausse du nombre des emplois c’est à une baisse substantielle qu’on a assisté.
C’est la démonstration d’une gestion par l’économie à tout prix.

Initialement le Projet de Loi de Finance prévoyait la création de 2182 ETP de professeurs des écoles. Au cours du débat, ces maigres moyens ont été amputés par un amendement sénatorial transférant 60 ETP à l’enseignement agricole.

Un rasoir a deux lames vient tailler les dotations :
- la disparition de 9182 stagiaires apportant chacun ¼ de service fait disparaître près de 2300 emplois ;
- l’affectation des nouveaux stagiaires masterisés qui bien qu’occupant un emploi plein en rémunération n’apporteront que 2/3 de service.
Accueillir dans ces conditions les 5400 élèves supplémentaires prévus ne pourra se faire qu’au détriment des conditions de travail des élèves et des enseignants. Le taux de scolarisation des deux ans qui a été divisée par deux en sept ans va encore être amoindri, la formation continue va diminuer et les remplacements vont d’autant plus en pâtir que le recours au recrutement de listes complémentaires a été abandonné. Les indications du terrain sont éclairantes sur ce point.

Pour la répartition des emplois 1er degré entre les différentes académies, celle de Rouen devrait se voir dotée de 42 emplois à la rentrée 2010.

L’arbitrage entre les 2 départements (Eure et Seine Maritime) n’est pas connu pour l’instant (rappelons-nous que sans aucun emploi supplémentaire accordé à l’académie de Rouen à la dernière rentrée, le 76 avait du rendre 37 postes au département de l’Eure à la rentrée 2009.

Qu’en sera-t-il cette année ?

Les ILCERE (brillante opération de communication de la part de l’administration) pour préparer la rentrée scolaire 2010 se dérouleront dès la rentrée de janvier.

 

 
 
 
 
ALC