SECTION SE-Unsa de la SEINE MARITIME - 77 QUAI CAVELIER DE LA SALLE - 76100 ROUEN
Tél. 02 35 73 16 75 - Fax. 02 35 03 92 26 - 76@se-unsa.org

 
Loi Carle : Pour le SE-UNSA et le CNAL, le combat continue
Article publié le vendredi 23 octobre 2009.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Communiqué du CNAL

Le Conseil Constitutionnel a décidé que la loi Carle était conforme à la Constitution. C’est la logique de marché scolaire qui se trouve, ainsi, encouragée. Pour le CNAL, c’est une très mauvaise nouvelle pour l’Ecole publique. Il appelle ses militants à poursuivre le combat contre cette loi injuste qui fragilise un peu plus, un service public et laïque d’éducation déjà malmené.

Le CNAL a décidé d’engager, dans les semaines qui viennent, un plan d’action pour exiger que la priorité soit accordée à l’Ecole publique, laïque et gratuite. D’ores et déjà, il demande aux collectivités locales de ne plus financer les dépenses facultatives des établissements privés* à l’instar des décisions récentes de la municipalité de Cahors ou du département de la Loire Atlantique.

Paris, le 23 octobre 2009

Laurent ESCURE
Secrétaire Général du CNAL
06 82 84 91 18

Communiqué du SE-UNSA

En décidant de valider la loi Carle, le Conseil constitutionnel porte un mauvais coup à l’Ecole de la République. Ce nouveau cadeau s’ajoute aux milliards d’euros publics déjà offerts aux établissements privés, et encourage le consumérisme scolaire.

Très engagé d’abord sur l’article 89, puis sur cette loi Carle, le SE-UNSA considère que cette décision, loin de marquer la fin d’un combat, nécessite l’organisation d’une contre-offensive. Il n’accepte pas cette politique incessante de privilèges accordés au privé au détriment d’une Ecole publique toujours plus délaissée.

Le SE-UNSA, avec le CNAL, mettra toute son énergie à mobiliser les citoyens et les élus pour que notre école publique, laïque et gratuite redevienne la priorité de la Nation.

Paris, le 23 octobre 2009

Christian CHEVALIER
Secrétaire Général

 
 
 
 
ALC