SECTION SE-Unsa de la SEINE MARITIME - 77 QUAI CAVELIER DE LA SALLE - 76100 ROUEN
Tél. 02 35 73 16 75 - Fax. 02 35 03 92 26 - 76@se-unsa.org

 
Contrats aidĂ©s : action
Article publié le jeudi 2 avril 2009.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Avenir des missions exercées par les EVS
Au moment ou le gouvernement met en œuvre le recrutement de 5 000 nouveaux EVS dans le second degré (médiateurs absentéisme), le SE-UNSA a saisi le ministère sur l’avenir des missions et des salariés qui les exercent.
Lors de plusieurs audiences en mars, le SE-UNSA a :
rappelé son attachement à un principe fondamental : le recrutement des emplois aidés, quelle que soit leur appellation, ne peut venir en substitution ou en concurrence des emplois statutaires.

- exprimé son désaccord avec l’augmentation, au fil des années, du nombre d’emplois aidés et leur affectation sur des tâches qui, pour l’essentiel, relèvent d’emplois stables et pérennes.

exigé un bilan chiffré par académie de ces emplois sur les différentes missions exercées ainsi qu’une évaluation en terme de formation, d’insertion, d’emploi pour ces différents contrats aidés.

demandé l’ouverture d’une concertation sur l’avenir de ces différentes missions, le recrutement d’emplois aidés ne pouvant pas selon nous perdurer sur le long terme.

L’aide administrative pour les directrices et directeurs d’école : un acquis du seul SE-UNSA
L’assistance administrative a été instaurée parce qu’elle a été actée dans le protocole d’accord sur la direction de mai 2006 signé par le seul SE-UNSA.
Aujourd’hui cette aide administrative est plébiscitée par la profession, mais la mission doit être stabilisée. Le métier existe dans la fonction publique d’Etat (agents administratifs) ou dans la fonction publique territoriale (agents territoriaux).
Le SE-UNSA demande depuis plusieurs mois l’ouverture d’une négociation pour la création d’emplois stables sur cette mission.

L’assistance handicap va augmenter compte tenu du développement de la scolarisation des élèves
Dans l’immédiat, pour faire face aux besoins dans les écoles, collèges et lycées, le SE-UNSA ne cesse de demander une augmentation des créations d’emplois d’auxiliaires de vie scolaire.
Le ministère les substitue par des EVS parce que le coût est moindre pour son budget. C’est inacceptable !
De plus, la mission d’assistance handicap en milieu scolaire doit être reconnue dans le cadre d’un réel métier. En effet, au SE-UNSA on ne pense pas qu’on puisse exercer cette mission de 25 ans à 60 ans en milieu scolaire ...Il faut donc prévoir un métier assis et reconnu dans une branche professionnelle (santé, service à la personne…), de façon à ce que les salariés puissent avoir une mobilité choisie dans la branche professionnelle correspondante.
C’est le sens du travail que l’UNSA mène depuis plusieurs mois dans le cadre de la commission plan métier du CNCPH (comité national consultatif des personnes handicapées).

Respecter les salariés de droit privé que sont les EVS
Les salariés de droit privé recrutés sur les emplois d’EVS dépendent du ministère de l’Industrie, de l’Economie et de l’Emploi ainsi que du ministère de l’Education nationale.
Aucun de ces deux ministères n’a le droit de se défausser de ses responsabilités notamment en matière de formation, d’accompagnement à l’insertion professionnelle.
Le SE-UNSA agit avec son union interprofessionnelle l’UNSA, auprès des préfets, des directeurs ANPE et rectorats pour que leurs droits soient respectés.
L’expérience professionnelle en milieu scolaire doit être reconnue pour faciliter l’ accès à un emploi stable !

Contrat aidé = Accompagnement du projet professionnel
       Insertion professionnelle  Formation
                    VAE - REP

Le SE-UNSA appelle les personnels des écoles à signer et faire signer la pétition unitaire ci jointe et faire adopter en conseils d’école/conseil des maîtres la motion proposée.
Cette action doit permettre de faire pression sur les ministères concernés pour faire aboutir nos revendications

   Motion   
(90.5 ko)
   PĂ©tition   
(86.8 ko)
 
 
 
 
ALC