SECTION SE-Unsa de la SEINE MARITIME - 77 QUAI CAVELIER DE LA SALLE - 76100 ROUEN
Tél. 02 35 73 16 75 - Fax. 02 35 03 92 26 - 76@se-unsa.org

 
Chantier revalo/retraites : deuxiĂšme rĂ©union 1er degrĂ©
Article publié le vendredi 31 janvier 2020.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter
Les rĂ©unions du chantier de la rĂ©forme des retraites pour les enseignants et personnels du 1er degrĂ© se sont poursuivies avec une deuxiĂšme rĂ©union ce mardi 28 janvier sur les parcours professionnels.
Pour le SE-Unsa, l’entrĂ©e dans le mĂ©tier doit ĂȘtre mieux accompagnĂ©e, le professionnalisme des enseignants reconnu, leur expĂ©rience valorisĂ©e et leur dĂ©sir de mobilitĂ© soutenu.

L’objectif du ministĂšre pour ce deuxiĂšme atelier sur le 1er degrĂ© Ă©tait l’examen des parcours professionnels des professeurs des Ă©coles. La concertation se poursuivra tout au long des prochains mois.
 
Les Ă©changes ont portĂ© autour des thĂšmes suivants :
  • les diffĂ©rentes phases de la carriĂšre : accompagner l’entrĂ©e dans le mĂ©tier, mieux organiser la mobilitĂ© ;
  • la prise en compte des parcours dans la progression de carriĂšre ;
  • les fins de carriĂšre : mieux gĂ©rer les fins de carriĂšre et valoriser l’expĂ©rience en fin de carriĂšre ;
  • les modalitĂ©s de gestion individualisĂ©e : permettre aux professeurs d’ĂȘtre davantage acteurs de leur parcours professionnel et de leur mobilitĂ©, accompagner le dĂ©veloppement personnel et professionnel des professeurs, notamment Ă  travers le service acadĂ©mique de RH de proximitĂ©, pour rĂ©pondre aux besoins d’information, de conseil ou d’accompagnement

L’avis du SE-Unsa
 
En prĂ©ambule le SE-Unsa a rappelĂ© qu’il est nĂ©cessaire que le ministĂšre rassure ses personnels. Le gouvernement doit dĂ©poser son projet de loi pluriannuelle sur la revalorisation des enseignants avant que le texte de loi ne soit votĂ©. Le ministĂšre a rappelĂ© que l’avis du Conseil d’État n’est qu’un avis, et qu’en dĂ©pit de celui-ci le gouvernement a inscrit la clause de garantie avec une rĂ©fĂ©rence Ă  la loi de programmation dans son projet de loi sur la rĂ©forme des retraites.
Le SE-Unsa a Ă©galement dĂ©noncĂ© l’organisation infantilisante souvent Ă  l’Ɠuvre dans le premier degrĂ©. Il convient au contraire de se fixer comme objectif d’aboutir Ă  des processus basĂ©s sur la confiance et le professionnalisme.
 
Pour le SE-Unsa :
  • Le dĂ©but de carriĂšre doit ĂȘtre protĂ©gĂ© et se faire en douceur. Les entrants dans le mĂ©tier doivent ĂȘtre accompagnĂ©s pour que leur professionnalisation s’effectue progressivement et sereinement. Cela doit aussi passer par une formation professionnelle et non uniquement thĂ©orique pour les futurs enseignants.  La prime d’entrĂ©e dans le mĂ©tier et la prime d’installation sont Ă  revoir Ă  la hausse, et Ă  Ă©largir Ă  d’autres territoires dĂ©ficitaires pour cette derniĂšre. La mobilitĂ© professionnelle est en partie freinĂ©e aujourd’hui par l’insuffisance des crĂ©dits de formation. Il est regrettable que la Validation des Acquis de l’ExpĂ©rience ne soit pas financĂ©e actuellement par le ministĂšre. La loi de transformation de la Fonction Publique a mis Ă  mal le besoin de transparence et d’équitĂ©, Ă©lĂ©ments pourtant nĂ©cessaires Ă  la mobilitĂ©.
  • Si le SE-Unsa se fĂ©licite que le ratio de passage Ă  la Hors-classe des professeurs des Ă©coles soit aujourd’hui identique Ă  ceux des enseignants du second degrĂ© (voir notre article Ă  ce sujet), le retard accumulĂ© les annĂ©es prĂ©cĂ©dentes n’est pas encore rattrapĂ©, et on constate un « embouteillage Â» pour l’accĂšs Ă  la Hors-classe. Il faut rĂ©Ă©quilibrer les viviers 1 et 2 pour l’accĂšs Ă  la Classe Exceptionnelle afin d’arriver Ă  des ratios de 60 % / 40 % (contre 80 % / 20 % aujourd’hui).
  • L’amĂ©nagement des fins de carriĂšre doit pouvoir passer par la retraite progressive, ainsi que le dĂ©part Ă  la retraite des professeurs des Ă©coles Ă  l’ñge anniversaire. L’Éducation nationale devrait aussi pouvoir expĂ©rimenter les temps partiels annualisĂ©s sur autorisation.
  • Le service de ressources humaines de proximitĂ© est un dispositif qui doit se dĂ©ployer. Celui-ci doit permettre de rĂ©pondre Ă  deux formes de rĂ©orientation professionnelle : une rĂ©orientation choisie et voulue par l’agent, et parfois une rĂ©orientation subie car le mĂ©tier a Ă©tĂ© difficile et qu’il convient de trouver des alternatives. Il existe un vrai besoin de recourir Ă  des psychologues du travail. Enfin le rendez-vous de carriĂšre doit ĂȘtre apprĂ©hendĂ© par les personnels, y compris les personnels d'inspection, comme un vĂ©ritable temps d’information, de conseil ou d’accompagnement de leur parcours professionnel et/ou mobilitĂ©.
Le SE-Unsa continuera Ă  s’emparer des diffĂ©rentes rĂ©unions qui s’ouvrent dans le chantier de la rĂ©forme des retraites pour porter ses exigences pour l’ensemble des personnels.
 
 
 
 
ALC