SECTION SE-Unsa de la SEINE MARITIME - 77 QUAI CAVELIER DE LA SALLE - 76100 ROUEN
Tél. 02 35 73 16 75 - Fax. 02 35 03 92 26 - 76@se-unsa.org

 
Chantier revalo/retraites : ouverture des ateliers 1er degrĂ©
Article publié le vendredi 31 janvier 2020.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter
Les rĂ©unions du chantier de la rĂ©forme des retraites pour les enseignants et personnels du 1er degrĂ© ont dĂ©marrĂ© le jeudi 23 janvier 2020. Suite Ă  la consultation auprĂšs de ses adhĂ©rents, le SE-Unsa a rappelĂ© la dĂ©fiance forte des enseignants envers les annonces du gouvernement, ainsi que la nĂ©cessitĂ© et l’urgence d’une revalorisation pour tous les personnels. Celle-ci ne peut en aucun cas s’accompagner d’une augmentation du temps de travail ou d’un alourdissement des tĂąches, le SE-Unsa a clairement indiquĂ© au ministĂšre qu’il s’agissait d’une ligne rouge.

L’objectif du ministĂšre pour ce premier atelier sur le 1er degrĂ© Ă©tait l’examen des missions visibles et invisibles des enseignants avant la poursuite de la concertation tout au long des prochains mois

Les échanges ont porté autour des thÚmes suivants :
  • enseignement devant les Ă©lĂšves ;
  • accompagnement personnalisĂ© des Ă©lĂšves ;
  • relations aux familles ;
  • continuitĂ© du service public ;
  • quelles autres missions / quel positionnement pour le professeur des Ă©coles ?

L’avis du SE-Unsa

En ouverture de la rĂ©union, le SE-Unsa, Ă  l’appui de la consultation de ses adhĂ©rents, a lancĂ© un avertissement au ministĂšre. 87 % d’entre eux sont dans la dĂ©fiance et ne croient pas Ă  la revalorisation et au chantier qui s’ouvre. Son inscription dans la loi ne les rassure pas. Il y a urgence Ă  ce que le ministĂšre donne des gages de sa sincĂ©ritĂ©.

Le SE-Unsa a rappelĂ© les lignes rouges : hors de question d’augmenter le temps de travail des enseignants du 1er degrĂ© ou d’alourdir leurs tĂąches.
Le SE-Unsa a accueilli positivement l’ouverture d’un dialogue social pour s’intĂ©resser au bien-ĂȘtre des enseignants.

Pour le SE-Unsa :
  • Le besoin de stabilitĂ© des enseignants doit ĂȘtre pris en compte. Le ballet des rĂ©formes incessantes contribue Ă  la perte de sens du mĂ©tier. Il est temps d’en finir avec les injonctions contradictoires ;
  • Le fonctionnement du ministĂšre doit Ă©voluer. Il est nĂ©cessaire d’en finir avec les directives brutales, et le management vertical du ministĂšre qui mĂ©connait la diversitĂ© des besoins et la capacitĂ© Ă  agir des enseignants sur le terrain.
  • Les enseignants doivent ĂȘtre reconnus comme des acteurs en capacitĂ© de dĂ©terminer efficacement les modalitĂ©s de leur action, en leur laissant les espaces d’autonomie et d’initiative professionnelle.
 
La prĂ©sentation de la cartographie des primes confirme le dĂ©crochage des enseignants du premier degrĂ© en termes d’indemnitĂ©s. Le SE-Unsa a revendiquĂ© la nĂ©cessaire revalorisation par des augmentations indiciaires et indemnitaires. Les indemnitĂ©s doivent ĂȘtre augmentĂ©es sans contreparties et une indemnitĂ© semblable doit ĂȘtre crĂ©Ă©e pour tous les personnels qui n’en bĂ©nĂ©ficient pas actuellement.

Le SE-Unsa s’emparera des diffĂ©rentes rĂ©unions qui s’ouvrent dans le chantier de la rĂ©forme des retraites pour porter ses exigences pour l’ensemble des personnels.
 
 
 
 
ALC