SECTION SE-Unsa de la SEINE MARITIME - 77 QUAI CAVELIER DE LA SALLE - 76100 ROUEN
Tél. 02 35 73 16 75 - Fax. 02 35 03 92 26 - 76@se-unsa.org

 
Carte scolaire 1er degrĂ© rentrĂ©e 2020 : zĂ©ro ambition !
Article publié le jeudi 19 décembre 2019.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter
La répartition entre les académies des moyens budgétaires pour la rentrée 2020 est désormais connue.
L'ACADEMIE de ROUEN (76 + 27) perd 9 emplois !

Le SE-Unsa a dĂ©noncĂ© que les moyens consacrĂ©s au premier degrĂ© ne soient pas Ă  la hauteur de l’ambition affichĂ©e. Si la dotation de +440 postes a Ă©tĂ© confirmĂ©e lors du comitĂ© technique ministĂ©riel du mercredi 18 dĂ©cembre 2020, il s’agit d’une dotation positive alors que la dĂ©mographie du 1er degrĂ© est en baisse.
Pourtant, alors que le ministĂšre annonce une prioritĂ© avec de nombreux objectifs, Ă  y regarder de prĂšs, le compte n’y est pas !

 

Si la priorité au premier degré reste affirmée, la dotation ne couvrira pas la réalité des besoins.

La dotation budgĂ©taire ne permettra pas de tenir les engagements d’étendre des dĂ©doublements des classes en grande section de Rep et de Rep+, ni de garantir la limitation des effectifs de ces classes et de celles de CP et CE1 Ă  24 Ă©lĂšves.

D'aprÚs nos informations, le DASEN de Seine Maritime s'orienterait vers le dédoublement de toutes les grandes sections maternelle en REP+


Cela n’empĂȘchera des tensions croissantes

‱ dans les classes ne bĂ©nĂ©ficiant pas du dĂ©doublement (les niveaux CE2-CM1-CM2 en Ă©ducation prioritaire)

‱ dans les secteurs urbains mais aussi ruraux ne relevant pas de l’éducation prioritaire mais dont les caractĂ©ristiques s'en approchent.

‱ dans les maternelles de notre dĂ©partement hors EP dont les moyennes/classe augmentent rĂ©guliĂšrement

De plus, les tensions dans le domaine du remplacement (formation continue, remplacements de courte durĂ©e, remplacements longs, difficultĂ©s Ă  assurer les journĂ©es de dĂ©charge des directeurs d’une Ă  trois classes) sont massives. Ces difficultĂ©s ne trouveront pas de rĂ©ponses satisfaisantes.

L’engagement de crĂ©er 6 000 postes en 3 ans dans le 1er degrĂ© ne sera sans doute pas tenu.

Le SE-Unsa revendique que les moyens mis à disposition des académies soient à la hauteur des ambitions affichées.

La nĂ©cessitĂ© de donner au projet de l’école inclusive les moyens de ses ambitions ne trouve pas de rĂ©ponses. Pourtant, cela nĂ©cessiterait notamment d’affecter des moyens supplĂ©mentaires pour les personnels de Rased et de PsyEN EDA.

L’offre Ă©ducative en milieu rural depuis la maternelle est marquĂ©e par l’absence de volontĂ© suffisante pour sa structuration et la prĂ©servation de son tissu scolaire. (les conventions-cadres signĂ©es dans certains secteurs ruraux de Seine Maritime permettront-elles de conserver rĂ©ellement les moyens ?)

Qui plus est, dans le contexte des Ă©lections municipales, les dĂ©cisions d’ouverture/fermeture de classes dans le premier degrĂ© devraient ĂȘtre repoussĂ©es. Une fois de plus, cela gĂ©nĂšrera des tensions pour prĂ©parer la rentrĂ©e 2020 dans des conditions satisfaisantes.

Enfin, le ministĂšre s’est engagĂ© Ă  flĂ©cher des postes Usep dans chaque dĂ©partement. Qu’en sera-t-il dans ce contexte budgĂ©taire ? Le SE-Unsa demande que le ministĂšre donne des consignes en ce sens et veille Ă  leur respect sur le terrain. Le SE-Unsa y sera attentif.

Pour le SE-Unsa, les tensions existantes sur le terrain vont s’accroĂźtre lorsque les moyens annoncĂ©s seront rĂ©partis au niveau local. Comment s'en tirera la Seine Maritime ?

La misÚre serait-elle moins pénible au soleil ?

 

 
 
 
 
ALC