SECTION SE-Unsa de la SEINE MARITIME - 77 QUAI CAVELIER DE LA SALLE - 76100 ROUEN
Tél. 02 35 73 16 75 - Fax. 02 35 03 92 26 - 76@se-unsa.org

 
Établissement des savoirs fondamentaux : l’AssemblĂ©e adopte sa crĂ©ation
Article publié le samedi 23 février 2019.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter
En adoptant le projet de « Loi confiance Â» le 19 fĂ©vrier, l’AssemblĂ©e nationale acte la possibilitĂ© de crĂ©er des Ă©tablissements des savoirs fondamentaux, associant classes de collège et Ă©coles.
 
Le dĂ©bat Ă  l’AssemblĂ©e a apportĂ© des modifications au regard du texte initial :
  • Le « regroupement Â» n’est pas obligatoirement physique dans un seul et unique lieu (le texte initial laissait entendre le regroupement physique) ;
  • Les Ă©coles doivent se trouver dans le secteur de recrutement du collège (au lieu du bassin de vie) ;
  • L’IA-Dasen Ă©mettra un avis (l’Éducation nationale Ă©tait absente du texte initial) sur la crĂ©ation de l’établissement.
 
Il vient aussi prĂ©ciser que le chef d’établissement exercera certaines compĂ©tences attribuĂ©es au directeur d’école et qu’un chef d’établissement adjoint issu du 1er degrĂ© aura en charge les classes du 1er degrĂ©.
 
Pour le SE-Unsa, le dĂ©saccord demeure :
  • Les acteurs que sont les enseignants ne sont pas consultĂ©s puisque leur accord n’est pas prĂ©vu ; il en est de mĂŞme pour les parents d’élèves. Les conseils d’école et conseils d’administration sont en effet absents du processus.
  • Les instances de l’Éducation nationale (CTSD, CDEN) ne sont pas plus consultĂ©es.
  • Les interrogations demeurent sur les missions du chef d’établissement adjoint en charge du 1er degrĂ© au regard des directeurs des Ă©coles intĂ©grĂ©es Ă  l’établissement.
  • Les temps supplĂ©mentaires pour les adjoints pour participer au conseil d’administration et au conseil pĂ©dagogique de l’établissement ne sont pas pris en compte.
 
Voulant prendre en compte des regroupements « uniquement physiques Â» Ă©cole-collège qui existent dĂ©jĂ  aujourd’hui par le biais d’expĂ©rimentations, cet article vient prendre le risque de modifier profondĂ©ment l’organisation du système Ă©ducatif. Le SE-Unsa a d’autres propositionspour l’école et son fonctionnement.
 
Le texte va Ă  prĂ©sent ĂŞtre examinĂ© au sĂ©nat. Le SE-Unsa poursuit son travail auprès des parlementaires, des reprĂ©sentants des collectivitĂ©s (dĂ©partement et communes) et des parents d’élèves pour obtenir le retrait de cet article. Le SE-Unsa vient de proposer une rencontre aux organisations signataires du courrier commun demandant le retrait de l’article.

 

 
 
 
 
ALC