SECTION SE-Unsa de la SEINE MARITIME - 77 QUAI CAVELIER DE LA SALLE - 76100 ROUEN
Tél. 02 35 73 16 75 - Fax. 02 35 03 92 26 - 76@se-unsa.org

 
Projet de loi pour une école de la confiance
 le mal nommé
Article publié le jeudi 6 décembre 2018.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter
Jean-Michel Blanquer prĂ©sente aujourd’hui le projet de loi pour une Ă©cole de la confiance en conseil des ministres. Ce projet avait fait l’objet d’un passage express devant les instances de consultation de l’Education nationale en octobre. La communautĂ© Ă©ducative avait alors exprimĂ© sa trĂšs large opposition Ă  ce projet. Depuis, aucune nouvelle discussion ne nous permet de savoir si le projet a Ă©voluĂ©.

Initialement justifiĂ© par la dĂ©cision prĂ©sidentielle d’abaisser Ă  3 ans l’ñge de l’instruction obligatoire, ce projet de loi comporte finalement une dizaine d’autres sujets. Si tous ne sont ni de mĂȘme nature, ni de mĂȘme portĂ©e, plusieurs d’entre eux contribuent bien Ă  un projet de transformation de l’École :
 
Pour un ministre qui avait annoncĂ© ne pas vouloir faire de nouvelle loi en arrivant rue de Grenelle, l’« École de la confiance » ferait son entrĂ©e dans le code de l’éducation. Et ceci malgrĂ© le rejet massif de la communautĂ© Ă©ducative. Le SE-Unsa le redit : la confiance ne se dĂ©crĂšte pas, elle se construit.

Dans un contexte social et politique qui montre combien le dialogue a cruellement fait dĂ©faut depuis des mois Ă  tous les niveaux, le SE-Unsa rappelle que les personnels n’en peuvent plus de voir l’École ballotĂ©e au grĂ© des alternances politiques.

Il demande au gouvernement, et dĂ©sormais aux parlementaires, de prendre le temps d’écouter les avis et les attentes des personnels avant de modifier la formation des enseignants, les modalitĂ©s d’évaluation du systĂšme Ă©ducatif, le financement de l’école maternelle privĂ©e, le cadre des expĂ©rimentations, notamment.
 
Paris, le 5 décembre 2018
Stéphane Crochet
Secrétaire général
 
 
 
 
ALC